Publié le 27 Janvier 2015

- Y-aura-t-il une seule nouvelle destination grande vitesse depuis Vandières par rapport à l'actuelle gare TGV de Lorraine ?

 

- Comment la SNCF et RFF (40 milliards d'€ de dettes à eux deux) financeront-elles le développement de "la gare de frêt TGV" de Louvigny ?


- Quel est le potentiel pour ces 2  gares en passagers (en nombre) et en activité frêt (en volume) pour justifier ou non cette dépense de plus de 150 Millions d'€ ?


- Pourquoi dire qu'il n'y aura pas d'impôts nouveaux pour la construction de Vandières, alors que la taxe régionale sur les produits pétroliers, payée par les Lorrains, devra être maintenue pendant des années pour couvrir les coûts des travaux ?


- Pourquoi ce référendum sur ce projet déjà "bouclé"... si ce n'est pour "relancer", avant les prochaines élections, la majorité PS-EELV-FdG du Conseil Régional de Lorraine qui a accumulé erreurs et dépenses inconsidérées sans résultat pour notre économie ?


-Qui peut faire confiance aux "hommes du Skylander" qui nous avaient promis des centaines d'emplois à Chambley, en même temps qu'ils engloutissaient des dizaines de millions d'€ dans ce scandale industriel ?

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 10 Janvier 2015

Selon les derniers chiffres disponibles, les tirages moyens de Charlie Hebdo se situaient autour de 45000 exemplaires.

Dès mercredi soir, les rassemblements en réaction à  la tuerie à la rédaction de l'hebdo ont largement dépassé ce niveau de diffusion, montrant un élan rarement vu en France. Et, moment rare aussi, la police et la gendarmerie ont même été applaudies par la foule ! Avec raison.

Vendredi, le second massacre dans l'épicerie casher de la porte de Vincennes est venu ajouter l'horreur de l'antisémitisme à l'horreur de ce terrorisme yeménito-intégriste.

Tout le monde pense que ces événements devraient rester longtemps en mémoire.

Demain, les chiffres du chômage et des faillites d'entreprises seront toujours là avec leurs contenus de drames personnels et familiaux. Ce poids énorme qui pèse sur la société en France comme en Europe du Sud ne doit pas faire oublier une autre chape de plomb qui, elle, menace la liberté.

Dans la chronologie de cette semaine, Il restera aussi l'intervention télévisuelle de Jeannette Bougrad, compagne de Charb, un des dessinateurs assassinés. Avec courage, elle a mis en relief le background de ces événements et les responsabilités de certains groupes.


Sur ce qui s'est passé ces derniers jours, ce ne sont plus les habituelles déclarations ficelées par un service com' que l'on attend du pouvoir politique, ni des commentaires bien assis de trop de médias sur le sujet de la démocratie que nous voulons en France.

Le jour d'après Charlie ne devrait pas être comme hier.


(texte modifié)

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0

Publié le 13 Décembre 2014

De la lecture spécialement à destination des élus PS, frondeurs ou non...en écho à leurs réactions en janvier 2012.

 

Fitch Ratings-London-12 December 2014: Fitch Ratings has downgraded France's Long-term foreign and local currency Issuer Default Ratings (IDR) to 'AA' from 'AA+'. This resolves the Rating Watch Negative (RWN) placed on France's ratings on 14 October 2014. The Outlooks on France's Long-term ratings are now Stable. The issue ratings on France's unsecured foreign and local currency bonds have also been downgraded to 'AA' from 'AA+' and removed from RWN. At the same time, Fitch has affirmed the Short-term foreign currency IDR at 'F1+' and the Country Ceiling at 'AAA'.

KEY RATING DRIVERS
The downgrade reflects the following factors and their relative weights:

HIGH
When it placed the ratings on RWN in October, Fitch commented that it would likely downgrade the ratings by one notch in the absence of a material improvement in the trajectory of public debt dynamics following the European Commission's (EC) opinion on France's 2015 budget. Since that review, the government has announced additional budget saving measures of EUR3.6bn (0.17% of GDP) for 2015, which will push down next year's official headline fiscal deficit target to 4.1% of GDP from the previous forecast of 4.3%. On its own, this will not be sufficient to significantly change Fitch's projections of France's government debt dynamics.

The 2015 budget involves a significant slippage against prior budget deficit targets. The government now projects the general government budget deficit at 4.4% in 2014 (up from 3.8% in the April Stability Programme with the slippage led by weaker than expected growth and inflation) and 4.1% in 2015 (previously 3.0%), representing no improvement from the 4.1% of GDP achieved in 2013. It has postponed its commitment to meet the headline EU fiscal deficit threshold of at most 3% of GDP from 2015 until 2017.

In the draft 2015 budget, the authorities projected the gross general government debt (GGGD) to GDP ratio to peak higher at 98% and later in 2016 (previously in the Stability programme at 95.6% in 2014 and 2015) and fall more slowly to 97.3% in 2017 (previously 91.9%) and 92.9% in 2019. The projections compare with the 'AA' category median for GGGD of 37%. The only 'AA' range country with a higher debt ratio is Belgium (AA/Negative). Even under the official forecast, the capacity of the public finances to absorb shocks has been significantly reduced. Fitch expects the debt to GDP ratio to peak higher at close to 100% of GDP, with a slower decline to 94.9% of GDP by the end of the decade.

Risks to Fitch's fiscal projections remain on the downside owing to the uncertain outlook for GDP growth and inflation in the near term and the increased uncertainty over the government's ability to deliver on a fiscal consolidation path. Reflecting these concerns, Fitch's medium-term growth forecasts are somewhat weaker and budget deficits wider than official projections.

MEDIUM
The weak outlook for the French economy impairs the prospects for fiscal consolidation and stabilising the public debt ratio. The French economy underperformed Fitch's and the government's expectations in 1H14 as it struggled to find any growth momentum, in common with a number of other eurozone countries. Underlying trends remained weak despite the economy growing more strongly than expected in 3Q, when inventories and public spending provided an uplift. Euro depreciation and lower oil prices will provide some boost to growth in 2015. Fitch's near-term GDP growth projections are unchanged from the October review of 0.4% in 2014 and 0.8% in 2015, down from 0.7% and 1.2% previously. Continued high unemployment at 10.5% is also weighing on economic and fiscal prospects.

The on-going period of weak economic performance, which started from 2012, increases the uncertainty over medium-term growth prospects. The French economy is expected to grow less than the eurozone average this year for the first time in four years. The French government is implementing a programme of structural reforms. However, the quantitative impact of recent structural reforms is uncertain, and in Fitch's view does not appear sufficient to reverse the adverse trends in long-term growth and competitiveness.

The OECD estimates that the impact of economic reforms could take longer to materialise than expected by the authorities. Its October 2014 report on French structural reforms suggests that measures already undertaken could raise GDP by a cumulative 1.2ppt in five years and 3.0pp in ten years. This is equivalent to an annualised impact on growth of 0.2ppt and 0.3pp, respectively. Adding announced measures yet to be implemented, the impact on GDP rises to 1.6ppt over five years and 0.3ppt annually. However, these estimates are highly sensitive to assumptions and there are risks to policy design and implementation of some of the measures. We continue to believe estimates of long-term growth potential around 1.5% are plausible, down from over 2% in the 1980s. This would be consistent with applying the OECD's estimates for the impact of structural reforms on growth to the EC's current estimate of trend growth at 1.2%.

In Fitch's view, the latest deviations from budget targets and EU excessive deficit procedure commitments weaken fiscal credibility. This is the second time the French government has postponed meeting the EU 3% headline deficit threshold since end-2012. This is despite the introduction of a High Council of Public Finances and new fiscal framework in France and the reinforced EU policy framework.

Despite the additional measures, the EC November opinion on 2015 was that France is at risk of non-compliance with the provisions of the Stability and Growth Pact. Furthermore, it states that "the information available so far indicates that France has not taken effective action for 2014". If that is its final view and agreed by the EU Council, and France then fails to take effective action it could potentially incur a fine in the form of a deposit of 0.2% of GDP. The EC will reassess France's position in March 2015 after official data on 2014 budget performance is made available by Eurostat and consider the next steps.

The French High Council of Public Finance's (HCPF) opinion on the government's latest economic forecast was that the lower GDP growth rates projected for 2016-2017 were more realistic than previous forecasts but still reflect an optimistic view of the external environment and domestic investment potential. The HCPF's opinion on the government's fiscal projections in the draft 2015 budget was that there is a risk of deviation from the medium-term objective of lowering the structural deficit from 2.5% of potential GDP in 2013 to 0.4% by 2019.

France's 'AA' IDRs and Stable Outlooks also reflect the following main factors:

Fitch judges financing risk to be low, reflecting an average debt maturity of seven years, low borrowing costs and strong financing flexibility. Government debt is entirely euro-denominated rather than in foreign currency.

The government has stated its intention to continue with structural reforms in 2015, including territorial reform and a law on growth. As stated above, these have the potential to raise trend growth.

France has a wealthy and diversified economy. It has a track record of relative macro-financial stability including low and stable inflation. It also benefits from moderate levels of household debt and a high household savings rate. Political stability and governance is entrenched by strong and effective civil and social institutions.

While the current account balance has generally been on a deteriorating trend for the past 10 years due to France's loss of export market share, at 1.3% of GDP in 2013 the deficit is not excessive. Fitch projects the deficit to stabilise around current levels. However, France's net external debt is significantly higher than most rating peers.

There is low risk from contingent liabilities. In recent years, the financial sector has been cleaning up its balance sheets, strengthening funding, liquidity, capital and leverage. The risks from the eurozone crisis management mechanism including the EFSF and ESM have also eased owing to the actions of the ECB and the on-going gradual economic recovery of the single currency area.

RATING SENSITIVITIES
The main factors that could lead to negative rating action, individually or collectively, are:
- Weaker public finances reducing confidence that public debt will peak in 2017 and be placed on a downward trajectory.
- Deterioration in competitiveness and weaker medium-term growth prospects.

Future developments that could individually or collectively, result in positive rating action include:
- Sustained lower budget deficits, leading to a track record of a decline in the public debt to GDP ratio from its peak.
- A stronger economic recovery of the French economy and greater confidence in medium-term growth prospects particularly if supported by the implementation of effective structural reforms.

KEY ASSUMPTIONS
In its debt sensitivity analysis, Fitch assumes a primary surplus averaging 0.5% of GDP over the next 10 years, trend real GDP growth averaging 1.5%, an average effective interest rate of 2.7% and GDP deflator of 1.5%. On the basis of these assumptions, the debt-to-GDP ratio would peak at 99.4% in 2017, before declining to 87.6% by 2023.

Fitch assumes the eurozone will avoid long-lasting deflation, such as that experienced by Japan from the 1990s. Fitch also assumes the gradual progress in deepening fiscal and financial integration at the eurozone level will continue; key macroeconomic imbalances within the currency union will be slowly unwound; and eurozone governments will tighten fiscal policy over the medium term.

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0

Publié le 13 Décembre 2014

En soutenant la décision du tribunal administratif d'interdire la crèche installée au Conseil Général de Vendée, le petit parti radical a joué sa musique dans la foulée de libres penseurs à l'origine de ce conflit judiciaire. Silencieux sur les actions des femens dans les lieux de culte, il a voulu apporter ici sa petite pierre à son idée de laïcité dans le fil de son histoire.


Cette crèche vendéenne interdite a fait le tour de France en un éclair, arrivant même à Nancy, en pleine Saint-Nicolas, Patron de la Lorraine.

Tandis que le nouveau président du parti radical devenait muet sur le premier sujet, le nouveau maire de Nancy défendait becs et ongles la Saint-Nicolas, ramenée pour sa défense laïque au même niveau que la Fête de la soupe, oui, comme une simple source de liant social.

A noter au passage la très bonne répartition des rôles entre ces deux-là... ;).


Divine ou simple coïncidence, au-delà de la Saint-Nicolas, la municipalité de Nancy se heurte depuis la rentrée à une sainte paire de conflits très séculiers :

- Saint-Pierre et son école qui doit fermer...

- Sainte-Marie, son parc et sa brasserie à "réaccorder"...


A quel Saint le tour demain ?


Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #GRAND NANCY POLITIQUE

Repost 0

Publié le 24 Novembre 2014

La communication politique est l'art du leurre. Florange en est un exemple.Le Président de la République a affirmé que Florange est un exemple de "réussite de conversion". Mais le Centre public de recherches n'existe toujours pas. METAFENSCH (le nom de ce centre) est un groupement d'intérêt sans capital et d'une durée de vie de 12 ans.

Les 20 Millions d'€ promis par le pouvoir représentent donc 1,66 Millions d'€ par an. Le site web (il existe lui...) précise que le Directeur est en cours de recrutement. Son salaire annuel brut devrait être compris entre 90 et 120 000 € (hors charges patronales). Mettons que les ingénieurs de ce centre aient le même salaire. Ce grand Centre public de recherches ne pourrait embaucher qu'une dizaine de chercheurs.

Mais le problème, c'est qu'il y aura plus un centime pour faire de la recherche !

D'où viendra l'argent indispensable ?

Aucune indication !

Et cerise sur ce gâteau artificiel, les 20 Millions d'€ annoncés par le Président proviennent... des "investissements d'avenir", héritage des gouvernements antérieurs.

Aurélie Filippetti, devenue très critique ces dernières semaines, a beau jeu de faire ses simagrées politiciennes pour son avenir. Elle, son Président et son syndicaliste n'ont fait que de la com' pour rattraper un énième mensonge. Le financement n'est pas toujours pas là...comme le Centre.

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 23 Novembre 2014

Bienheureux les militants du candidat Sarkozy qui ont sifflé Alain Juppé !

En quelques minutes, ils ont ouvert les yeux de tous sur l'idée de rassemblement, de parti ouvert et de vie politique apaisée...

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0

Publié le 15 Novembre 2014

Nancy n'échappe pas à la rudesse des primaires des partis de l'opposition républicaine. Ces exercices démocratiques provoquent étrangement une vivacité des esprits de moins en moins humaniste. Les réseaux sociaux en témoignent, la majorité de centre et de droite du conseil municipal de Nancy (liste "Aimer Nancy") est traversée par la méchante fièvre de ces primaires.


Le nouveau maire de Nancy a lancé le signal avec la présidence nationale du parti radical : la bataille, rude, a fait les gros titres de la presse, y compris un papier retentissant dans Le Canard. La victoire in fine du maire de Nancy n'a pas arrêté la contestation de sa challenger qui ne semble pas décolérer sur l'utilisation supposée des fichiers par la direction provisoire, elle-même candidate.

Pour mes visiteurs de Mata-Utu, cette question des fichiers des adhérents à jour, pas à jour, rajoutés non payés, rajoutés par familles, par quartiers entiers, par paiement forfaitaire, par mandat postal, par carte bancaire ou en cash, oui cette question est la clé de tous les conflits dans les partis. 

Mais le petit parti radical n'est pas le seul dans cette galère primaire.

Le grand parti d'opposition républicaine, l'UMP, a battu le record de querelles et de coups-bas comme chacun le sait. Une adjointe au maire de Nancy (mouvance Copé) s'est faite une spécialité du taclage sans dentelle de ses adversaires : une fois, ce député européen de Bourgogne, une autre fois tel autre, et même un ancien premier ministre mis au pilori sur la foi d'un article de journalistes très habitués des lieux du pouvoir socialiste...Ambiance.

L'UDI termine sa primaire nationale. Les deux tours ont agité les rangs locaux aussi. Le deuxième tour a été l'objet d'innombrables vols de noms d'oiseaux contre l'adversaire d'en face.

Enfin, pour finir cette série, le tout petit Modem 54 est en campagne pour sa présidence...départementale (60 adhérents sur le département). Deux des trois conseillers municipaux Modem sont candidats à ce poste de premier plan...Ma Grand-Mère me suggère de ne pas citer les admirables répliques échangées entre ces deux-là ! Lamartine, Hugo, Racine, revenez !

 

Aujourd'hui, ce sont des conflits de personnes limités aux groupes politiques de cette majorité. Mais demain, quand l'horizon 2017 se rapprochera, qui peut vraiment croire que tous ces conflits n'auront pas de répercussion dans la vie municipale ?

Et puis, quels spectacles affligeants offerts aux récupérations pernicieuses des extrêmistes sans scrupules !

 

Et du côté de l'opposition municipale ?

Bien, il faut dire que tous les conseillers municipaux socialistes de Nancy sont dans l'opposition au Président socialiste de la République...Le bonheur d'avoir trouvé un point d'entente : tous frondeurs ! Certains l'étaient depuis un moment, d'autres le sont devenus. Et oui, un socialiste dans l'opposition est toujours plus heureux !

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #GRAND NANCY POLITIQUE

Repost 0

Publié le 11 Novembre 2014

 

Meeting de BLM à Nancy pour les élections UMP.

Le principal soutien en M & M de Bruno Le Maire est le député Lamblin.

Le sénateur Nachbar est là tout comme la députée Anne Grommerch et l'ancien député Claude Gaillard. La députée européenne Nadine Morano, secrétaire de l'UMP, est présente, cool, enrhumée et républicaine.

Absents :  la déléguée Debord et le sénateur Husson.

Mais, à Gentilly, il y a 300 personnes pour écouter et voir l'homme qui ose s'opposer à Yvan Le Terrible pour la présidence de l'UMP.


Meeting sympa et étrange.

Etrange, non, le mot est certainement trop fort.

Mais, quand même, l'arrivée de l'ancien ministre s'accompagne d'applaudissements toniques...qui s'arrêtent aussi rapidement qu'ils étaient venus.

Pourquoi donc ?

Et oui, il n'y a pas de sono galvanisante et assourdissante !

Le bain de foule est un peu british, mais chaleureux.

En fait, Bruno Le Maire, en chair et en os, est observé par tous.

Son discours fluide fait rapidement mouche.

L'ancien ministre est précis sur les sujets.


C'est mieux ainsi la politique.

Sans les contorsions, ni l'hystérie, ni surtout la petite phrase du second couteau tellement alimentaire.

Et surtout sans Bygmalion.

 

Les militants UMP oseront-ils démentir la presse qui a déjà désigné le vainqueur avant le vote ?


 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 8 Novembre 2014

A défaut d'agir sur le présent, et après avoir tant gâché le passé, le Président du Conseil Régional de Lorraine s'avance sur le dossier Vandières. Les qualificatifs ne manqueront pas pour promouvoir "ce projet" de fin de mandat. Avec la complicité politique du Secrétaire d'Etat au Budget de la France, Vandières a une promesse de financement. L'Etat qui n'arrive pas à faire baisser son déficit en dessous de 4,5% (loin des 3% pourtant signés par ce gouvernement) aurait les moyens de payer une deuxième gare TGV en Lorraine.

Les certitudes ferroviaires seront là, appuyées par une opération de communication soutenue, sans aucun doute : indispensable, stratégique, maillon manquant, devenir, avenir, merveilleux, super, ouf,...

La recette est toujours la même : le "projet fédérateur", bonheur des politiques, régal des agences de pub  !

Trois questions :

- que va devenir l'actuelle gare Lorraine TGV que l'on veut supprimer ? Ma Grand-Mère voudrait juste que l'on rappelle son coût avant de parler d'un projet de gare de frêt...le frêt, la grande spécialité de la SNCF...

-  les liaisons TGV depuis la Lorraine fonctionnent-elles bien oui ou non ?

- si Vandières est construite, quelles seront les engagements long terme de la SNCF ?

 

Trois objections :

- La Région Lorraine est-elle vraiment neutre dans cette histoire, elle qui gère l'aéroport de Metz-Nancy...

- la Lorraine n'a-t-elle pas besoin d'améliorer toutes ses liaisons Nord-Sud d'abord ?

- N'existe-t-il pas d'autres solutions en dehors de la SNCF pour améliorer les liaisons depuis la Lorraine ?

Les voies ferrées sont ouvertes à la concurrence : une ligne non SNCF Marseille-Milan s'ouvre bientôt, après celle de Paris-Dijon-Venise.

 

A suivre

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 18 Octobre 2014

Le Pacte Lorraine 2014-2016 devait avoir 1,5 Milliards d'€ d'effets de levier pour l'économie régionale. En retard sur "sa distribution" de Millions, comme le souligne le quotidien de Nancy, le Pacte ne pourra absolument pas tenir cet objectif...fixé au doigt mouillé.

Le Président de la République avait besoin d'effacer son mensonge sur Florange, le Président de la région lorraine, socialiste aussi, son fiasco de Chambley-Skylander. Cette addition d'effaceurs ne fait pas une multiplication pour l'économie lorraine.

Seulement 50 millions d'€ ont été distribués, dont 60 % pour un seul projet  - CEA Tec - qui lui-même ne pourra marcher que si l'environnement micro-économique s'améliore nettement en Lorraine.


Pourquoi un résultat si faible de cette distribution à crédit d'argent public ?

Vraie question.

D'abord, la politique gouvernementale n'est clairement pas business-friendly depuis de le début.


Ensuite, le "mécanisme de distribution" du Pacte est-il vraiment adapté ?

Ce n'est pas une question politique, c'est une simple observation technique.

Comme dit ma Grand-Mère, qui irait parler de projet d'investissements forcément confidentiels à l'auteur du tweet sur la trop fameuse commande russe d'avions  Skylander ? (Voir posts antérieurs...)

Oui, pourquoi ce mécanisme de décision appartient-il (en grande partie) à des responsables politiques qui se sont trompés dans une aventure industrielle qui a coûté plus de 70 millions d'€ aux Lorrains ?

Et qui se sont dédouanés de cet échec en affirmant qu'ils n'étaient pas experts financiers ?

La politisation des aides publiques qui se généralise avec la crise est une vraie question de gouvernance dans une démocratie.


Enfin, pourquoi tout ceci est si mal engagé ici comme ailleurs ?

La politique fiscale mise en place par le gouvernement est devenue une source d'instabilité et de paralysie pour les entreprises.


Espérons que les politiques ne chercheront pas à aller trop vite dans cette distribution de Millions d'€ (non financés) pour afficher un résultat avant les élections...comme d'habitude.

Ce que ma Grand-Mère appelle le syndrome du Hall au Zeppelin....

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0