Publié le 18 Juin 2016

Tiens, inauguration de l'Agora Michel DINET (avec bustes Emile Zola // Michel DINET) à l'école Emile Zola de Neuves-Maisons.

Tiens, pose de la première pierre de l'EHPAD Michel DINET à Villerupt.

Tiens, tout cela fait penser à ma Grand-Mère...

Au fait, où en est-on avec les problèmes d'étanchéité du Centre des Mémoires Michel DINET (nouvelles Archives Départementales - coût 21 Millions d'€) ?

Ce (très lourd) budget a été bouclé par le CD54...

Mais in fine eau et archives papier = mariage impossible.

Alors, hé ho des nouvelles pour les citoyens ?

D'avance merci....

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Repost 0

Publié le 14 Juin 2016

Le journal Orlando Sentinel publie des courtes bio des victimes tuées dans

la boîte gay d'Orlando.

23 ans, Stanley Almodovar était un étudiant prometteur.

Convivial, aimant la fête, danser, rire, tout simplement, aimant la vie et les autres.

Sa mère a été réveillée dans la nuit.

Pendant tout le chemin entre chez elle et le lieu des crimes, elle a imaginé que son fils pouvait être juste blessé. Blessé, cela voulait dire pour elle, toujours en vie, toujours là.

Non, ce n'était pas le cas.

Trois balles.

Zéro chance de vivre.

Parler des victimes, c'est casser la volonté des semeurs de Terreur.

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Repost 0

Publié le 4 Juin 2016

Le Gouvernement décide, comme bon lui semble.

C'est le sens du "décret Haroué".

Des objets et œuvres d'art de la Monarchie "classés" par le fait du Prince républicain sans concertation. Plus facile de faire cela que de prendre une décision juste et efficace...

Surtout que dans ce cas, le Gouvernement ne prend pas le risque de blocage ou de manifestation incontrôlée...

Mais quelle est la solution proposée par le Ministère de la Culture pour Haroué et ses collections ?

Il n'y en a pas...on verra plus tard, comme d'hab !

Décret n° 2016-736 du 2 juin 2016 portant classement au titre des monuments historiques d'un ensemble d'objets mobiliers conservés au château de Craon à Haroué (Meurthe-et-Moselle)

Le Premier ministre,
Sur le rapport de la ministre de la culture et de la communication,
Vu le code du patrimoine, livre VI, titres Ier et II, notamment son article L. 622-4 ;
Vu la décision portant ouverture d'une instance de classement au titre des monuments historiques pour les objets mobiliers provenant du château de Haroué (Meurthe-et-Moselle) en date du 5 juin 2015 ;
Vu la décision du 27 novembre 2015 portant modification de la décision du 5 juin 2015 ;
Vu l'avis de la Commission nationale des monuments historiques en date du 1er avril 2016 ;
Vu l'opposition à la demande de classement exprimée par Me Michel Lévy, représentant Mme Marie Isabelle Cristina Adèle Gracie de Beauvau-Craon, propriétaire, en date du 17 mai 2015 ;
Vu les autres pièces produites et jointes au dossier ;
Le Conseil d'Etat (section de l'intérieur) entendu ;
Considérant que les objets mobiliers concernés, appartenant à la commande de Louis XVIII pour l'ameublement du château de Saint-Ouen offert à la comtesse du Cayla en 1822, présentent un intérêt public d'art et d'histoire en tant qu'ils constituent un jalon capital pour la connaissance du mobilier de prestige et du goût de l'époque de la Restauration,
Décrète :

Article 1


Sont classés au titre des monuments historiques les objets mobiliers suivants, appartenant à Mme Marie Isabelle Cristina Adèle Gracie de Beauvau-Craon :
1° Portrait de Zoé Victoire Talon, comtesse Baschi du Cayla, et de ses enfants, Valentine et Ugolin, sur la terrasse du château de Saint-Ouen et son cadre, attribué à François Gérard dit baron Gérard, huile sur toile ; bois doré ; 1824 ; hauteur : 228 cm ; largeur : 177 cm ;
2° Un lustre à vingt-quatre lumières sur deux rangs attribué à Antoine André Ravrio, bronze doré et ciselé de feuilles de laurier ; corne d'abondance et de rosaces ; partie supérieure agrémentée d'un panier ajouré, fût central orné de feuilles de lotus et d'une sphère ; décoré d'enfilage de cristaux et de mirzas, époque Restauration, hauteur : 138 cm ; diamètre : 93 cm ;
3° Une table de toilette, acajou ; placage acajou à ramage ; miroir ovale et mobile maintenu par des cornes d'abondance ; tiroir formant une écritoire et deux casiers ; bronze ciselé et doré ; marbre blanc veiné ; décor de frise de palmettes ; chutes à feuilles d'acanthe ; pieds griffés ; palmettes et carquois en appliques, xixe siècle, hauteur : 160 cm ; largeur : 88 cm ; profondeur : 42 cm ;
4° Deux bergères à dos cintré, acajou et placage d'acajou ; accoudoirs à enroulements sculptés de feuilles de lotus et ornés pour l'un de deux rosaces, hauteur : 82 et 78 cm ; largeur : 54 cm ; profondeur : 60 cm et 47 cm ;
5° Six des huit fauteuils d'origine, acajou ; placage d'acajou mouluré ; garniture en soie brochée jaune à bordure veloutée ponceau ; sculptés de palmettes et de fleurs de lotus ; accoudoirs à enroulements, estampillés « P. Bellangé », xixe siècle, hauteur : 93 cm ; largueur : 60 cm ; profondeur : 47 cm ;
6° Deux méridiennes de forme rectangulaire à dos renversé, moulurés et sculptés de fleurons en acajou et placage d'acajou ; pieds à griffes de lion et double volutes : garniture en soie brochée jaune à bordure veloutée ponceau, des étiquettes manuscrites : « Saint-Ouen, grande chambre à coucher », xixe siècle, hauteur 89 cm ; largeur : 132 cm ; profondeur : 67 cm ;
7° Un canapé rectangulaire à chevet renversé, acajou ; placage d'acajou à ramages ; pieds en double volutes et à griffes de lion ; garniture en soie brochée jaune à bordure veloutée ponceau ; porte une étiquette manuscrite sur châssis : « Lit de repos de la grande chambre », xixe siècle, hauteur : 91 cm ; largeur : 221 cm ; profondeur : 78 cm ;
8° Trois des quatre chaises d'origine à dossier gondole ajouré, bandeau formé d'une gerbe ; acajou et placage d'acajou mouluré et sculpté de feuilles de lotus ; garniture en soie jaune brochée à bordure veloutée ponceau ; étiquette manuscrite sur chaise et châssis de la garniture : « Saint-Ouen Grande chambre », xixe siècle, hauteur : 80 cm ; largeur : 47 cm ; profondeur : 39 cm ;
9° Deux écrans de cheminée avec la partie supérieure arrondie et moulurée, feuille amovible ; acajou ; bronze doré ; montants en double balustre ; patins en volute à griffes de lion ; ornés de rosaces ; garniture en soie jaune brochée à bordure veloutée ponceau, xixe siècle, hauteur : 84 cm et 85 cm ; largeur : 56 cm ;
10° Deux tabourets de pieds de forme rectangulaire, acajou, placage d'acajou ; pieds à griffes de lion ; ornés de feuilles de lotus ; garniture en soie jaune brochée à bordure veloutée ponceau, xixe siècle, hauteur : 14 cm ; largeur : 41 cm ; profondeur : 35 cm ;
11° Quatre paires de torchères attribuées à Pierre Philippe Thomire, vers 1821-1822 :
a) Une paire à six branches de lumière, bronze patiné ; ciselé et doré ; fût cannelé ; ornées de volutes et rosaces ; palmettes ; feuilles de lotus ; feuilles d'acanthe, trois pieds à griffes de lion ; bases triangulaires, hauteur : 196,5 cm, largeur : 69,5 cm ;
b) Une paire à neuf branches de lumière, bronze patiné ; ciselé et doré ; fût cannelé ; ornées de feuilles d'acanthe ; palmettes ; godrons ; myosotis ; trois pieds en griffes de lion ; bases triangulaires ; socles incurvés en bois peint imitation marbre ; hauteur : 132,5 cm, largeur : 58,5 cm ; hauteur socles : 45 cm ;
c) Une paire à neuf branches de lumière, bronze patiné ; ciselé et doré ; fût cannelé ; ornées de feuilles d'acanthe ; palmettes ; godrons ; cordes ; myosotis ; trois pieds en griffes de lion ; bases triangulaires ; socles incurvés en placage de frêne ; hauteur : 132,5 cm, largeur : 58,5 cm ; hauteur socles : 31 cm ;
d) Une paire à huit branches de lumière, bronze patiné ; ciselé et doré ; fût cannelé ; ornées de feuilles d'acanthe ; palmettes ; godrons ; grenades ; trois pieds en griffes de lion ; bases triangulaires ; hauteur : 104 cm, largeur : 41,5 cm.

Article 2


Le présent décret sera notifié à la propriétaire, Mme Marie Isabelle Cristina Adèle Gracie de Beauvau-Craon.

Article 3


La ministre de la culture et de la communication est chargée de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.


Fait le 2 juin 2016.


Manuel Valls

Par le Premier ministre :


La ministre de la culture et de la communication,

Audrey Azoulay

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Repost 0