Publié le 14 Décembre 2013

Oui, tout n'est pas bouclé, c'est vrai ! La déconfiture du groupe des Librairies Chapitre touche directement Nancy et son Hall du Livre, librairie que tous les Nancéiens aiment (ils aiment aussi les autres librairies ;)).

Face à ce problème social, il faut saluer le rôle de la directrice de la librairie et du personnel.

Sur le plan politique, il y a eu deux attitudes différentes pour apporter la solution économique.

La première peut se résumer par soutien & surtout promesse, elle émane du candidat du PS aux Municipales...

La seconde a été "mobilisation".

Elle a été menée par Françoise Rossinot.

L'information donnée par la presse locale hier explique clairement ce qui a été fait par Madame Rossinot pour mobiliser les écrivains et les éditeurs sur le sort du Hall du Livre. Et le résultat  attendu pour les prochaines semaines.

Deux conclusions peuvent être mises avant même la finalisation de l'accord.

Sans fioriture, il faut vraiment saluer l'énergie de Françoise Rossinot et penser aussi à tout ce qu'elle réalise depuis des années pour la vie culturelle de Nancy et de la Lorraine.Tout cela ne doit pas être mis de côté dans le débat pour 2014. Les plus anciens visiteurs de ce blog connaissent l'admiration de ma Grand-Mère pour Françoise Rossinot; inutile de dire que la lecture de la presse d'hier a conforté chez elle une idée...municipale...voir un post antérieur...


La seconde conclusion est plus politique. Elle fera l'objet d'un autre post...

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #GRAND NANCY POLITIQUE

Repost 0

Publié le 8 Décembre 2013

Les révisions permanentes de la fiscalité entretiennent une paralysie dans les décisions d'investissements. Si le Gouvernement a une part écrasante de responsabilité dans cette situation néfaste pour le long terme, "l'apport parlementaire" du PS a son poids de désordre.

Le député lorrain PS Eckert, rapporteur du budget, est devenu une vedette !

Il ne se passe pas une semaine sans que sa manie taxatrice fasse la Une.

Plus rien n'est compréhensible (le bonheur pour les conseillers fiscalistes...), et pourtant ça continue.

Si personne ne pleure sur les contribuables de l'"exit taxe", il n'en demeure pas moins que cet impôt étrange devient symbolique d'une politique fiscale purement idéologique.

Le rapporteur Eckert veut la triturer à nouveau pour créer une sorte de Mur de Berlin fiscal qui empêchera tout coulage à l'extérieur.

Les résultats sont bien sûr à l'opposé de ce que le grand idéologue fiscal pense :

-des départs accélérés de citoyens de tous âges (un taux d'imposition peut être plus élevé demain...)... ;

-et surtout, l'idée de franchir maintenant le Mur pour un avenir meilleur plus loin fait clairement son chemin chez les jeunes étudiants et entrepreneurs...Un mouvement d'émigration française désastreux.

Le post du rapporteur du Budget sur Mandela est à lire.

Il montre à la fois un mélange des genres (sentimentalisme et politisation...du néo-petit Zola..."vous n'avez pas le monopole du coeur"...) et surtout un état d'esprit : la vérité lui appartient point final.


Voilà qui nous gouverne ici dans un Monde libre et en mouvement permanent.

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0