Publié le 28 Septembre 2013

Le Président de la République, revenu à Florange, avait dans sa poche une annonce, une et une seule, histoire de justifier le retour sur "le lieu du crime", comme l'a dit un syndicaliste.

Le déplacement du Président, bien préparé, était cadré au centimètre. Oui, il y avait des sifflets bruyants, mais en rien méchants, ils étaient là, bien installés, comme un rachat des péchés, oui, une rédemption laïque et très télévisuelle...

Oui, cela a "fonctionné", avec une complaisance certaine et avec un public acquis ou poli (la bonne éducation, comme dit ma Grand-Mère, a du bon...). Le rôle du méchant a été très bien tenu par le syndicaliste Edouard Martin. Il avait à nouveau la larme à l'oeil quand, à la sortie, il a évoqué le "centre public de recherches sidérurgiques" du Président.

Oui, c'était L'Annonce du jour.

Une enveloppe de 20 Millions d'Euros sera affectée à ce projet, mais sans indication sur la pérennité du financement de ce centre, ni sur son périmètre. Pour mémoire, Arcelor-Mittal dépense 280 Millions d'USD par an pour la R & D. Le groupe dispose de centres en France, dont celui de Maizières-lès-Metz (500 personnes).

Mais, l'annonce du Président est triplement curieuse sur le fond.

D'abord, avec qui ce centre public va-t-il travailler ? Arcelor-Mittal ? Tata Steel ? d'autres, ailleurs en Europe, dans le Monde ?

Ensuite, pourquoi le Gouvernement qui a maintenu le Crédit d'impôt recherche (déductions partielles des frais de R &D) lance-t-il une recherche publique ?

Enfin, pourquoi à Florange, oui, vraie question politiquement incorrecte ?

Cette annonce est du Montebourg sans Montebourg. Elle est un leurre, et un leurre coûteux. L'Etat, avec la complicité de la Région, fera sans doute déplacer une partie de la recherche universitaire lorraine à Florange. Une décentralisation intra-régionale. Mais effets nuls sur la recherche. Simple dépense de béton, il faudra bien le construire, ce centre !

Alors, pourquoi ne pas renforcer directement la recherche universitaire en lien avec des entreprises lorraines ?

Pourquoi ne pas mettre directement 20 Millions d'euros dans le Fonds Lorrain des Matériaux ?

Pas possible, le contribuable doit payer le prix des promesses électorales du candidat socialiste à la Présidence de la République. Et donc, faire quelque chose, n'importe quelle chose, mais  à Florange.

Après des années d'erreurs, de promesses non tenues, de dépenses inutiles et de coups de gueule tout aussi inutiles, la Présidence Masseret et du PS se termine mal pour la Lorraine. Ce n'est pas cette annonce de Florange, aucunement industrielle, tellement politique, qui apportera le moindre démenti à ce parcours pavé d'échecs.

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 18 Septembre 2013

Le texte du "pacte Lorraine" a impressionné ma Grand-Mère !

Si vous avez le temps, essayez de le lire jusqu'au bout !

Cela commence, comme toujours, par le copié-collé de la "présentation de la Lorraine", puis baratin, puis encore baratin et enfin "le coeur" du sujet en vingt lignes, le tout se terminant par les signatures de MM Ayrault et Masseret...

On y parle d'un "mode innovant de gouvernance régionale"...

Comprendre...la Région va sélectionner les projets des entreprises !

Comme chacun a pu le constater il y a peu, le Conseil Régional de Lorraine est un grand spécialiste des investissements industriels et aéronautiques ;)...donc on peut se poser la question de ce que le CR peut apporter comme "analyste" de projets industriels...

L'ingénierie financière sera "un écosystème exemplaire"...oui, cool !

Il est vrai que les poncifs font, dans ce texte, la course aux expressions technocratico-financiaro-obscures.

Au final, les 300 Millions d'euros (mobilisés, sans que l'on sache vraiment comment) auront un effet de levier for-mi-dable !

Puisqu'ils aboutiront (dixit) à 1,5 Mds d'euros d'investissements.

Chiffre sorti par magie. Il illustre, à lui seul, le manque de sérieux de ce "pacte".

Comme d'autres avant, et comme tant de promesses de MM Masseret, Dinet et Le Déaut, ce texte est au final aussi flou que creux.

A force de vouloir politiser le développement économique dans un but électoral, les responsables PS de la Région Lorraine ne font que de l'emballage autour de cette vallée des matériaux. Ce qui marchera grâce aux entreprises sera récupéré par le Parti...dans l'esprit fondateur de la BPI...Il faudra bien cacher les échecs, les retards et les loupés...

Cette gestion brouillonne et partisane de la Région Lorraine est de plus en plus préoccupante.

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 23 Août 2013

Quelle mouche a piqué le député PS Mandon pour le conduire à réclamer un débat sur l'impact de la suppression des heures supplémentaires par sa propre majorité ? Ma Grand-Mère pense que c'est la même qui vient de piquer le rapporteur PS du budget, le député Eckert, de Meurthe-et-Moselle. Cet ex-admirateur de Jérôme Cahuzac a un style (presque amusant) de dire les choses sans pincettes.

Ce pauvre député Mandon a sans doute subi quelques retours sur les heures sup' chez lui (ou à la plage) pour oser vouloir mettre sur le tapis l'impact de cette mesure contestée dès son origine. Ce malheureux s'est pris par son collègue rapporteur du Budget un sec "ferme-la" sous la forme d'un post plutôt réchauffé et surtout pas convainquant sur le sujet. Le PS est une douce famille...comme on le voit aussi dans les récents échanges si policés entre les maires socialistes de Vandoeuvre et de Tombaine...;)

Le député Eckert ressort les arguments de la campagne de 2012. Il aurait sans doute été plus crédible s'il avait cité un exemple d'économie budgétaire structurante faite par sa majorité depuis 16 mois alors que les dépenses structurelles continuent.

Le député Eckert dont la majorité a inventé le Crédit Impôts Compétitivité, usine à gaz qui va aboutir en janvier 2014 à la hausse de la TVA, a le nez dans le guidon, il écrit aujourd'hui un post qu'un technocrate de Bruxelles ou un bureaucrate du FMI aurait pu signer !

Le rapporteur du budget pense-t-il que les décisions prises par le PS vont dans le bon sens ? Paralysie des agents économiques, chômage, explosion des liquidations de petites entreprises et de petits  commerces, déficit de l'Etat et dette publique à la dérive, forte baisse des investissements étrangers en France,...

Le comportement politique du député Eckert dans cette affaire est surtout une démonstration de la crispation de ce pouvoir PS : pas de débat quand ça dérange et occupation continue des "ondes" à des fins de propagande.

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0

Publié le 17 Août 2013

Le marketing politique a un côté amusant dans une campagne électorale avec son côté trucs et gadgets.

Le candidat du PS à Nancy en teste un, au milieu de l'été : l'affichette "ne pas déranger" des hôtels revue et corrigée.

C'est le constat d'un porte-à-porte sans succès au premier degré.

Oh zut, personne...ou plutôt, chic personne pour me parler de mon gouvernement qui patauge dans les indécisions et les contre-mesures depuis des mois après avoir tant promis.

Mais, au second degré, le candidat Mathieu Klein, ou du moins ses communicants (dont les noms ne figurent pas sur le doc, ni même celui de l'imprimeur...), ont une nouvelle constance visuelle : montrer ce candidat en costume-cravate.

Oui, c'est avant tout une campagne d'apparence que le PS lance à Nancy.

La ficelle visuelle est grosse, mais évidente : cet habit est un élément du camouflage politique.

Ce sont toutes ces années de sectarisme politique de la section 54 du PS qui doivent être "gommées" aux yeux des électeurs nancéiens.

Comme chacun sait, la lessive marketing ne dure que le temps de la pub.

Que l'agence de com' du candidat PS pense que Nancy vaut bien un costume, c'est presque drôle. Mais Nancy mérite avant tout de préserver un esprit de tolérance dans un environnement qui l'est de moins en moins. Et l'année écoulée, la première année Hollande-PS, en est une claire démonstration dans tous les domaines en dépit des annonces de la campagne de 2012.

Les dossiers municipaux ne doivent pas se jouer comme une partie de cartes où celles du PS seraient forcément les "meilleures" parce qu'elles seraient "majoritaires".

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #GRAND NANCY ELECTIONS MUNICIPALES

Repost 0

Publié le 29 Juin 2013

Faut-il rappeler à Monsieur Masseret les articles 14 et 15 de la Déclaration des Droits de l'Homme de 1789 ? Un journaliste, un citoyen peuvent-ils être menacés de poursuite judiciaire s'ils tentent de relier un mot à une action politique ?

Il a souvent été question ici (et depuis longtemps) de l'Affaire Chambley-Skylander. Les parties prenantes n'ont jamais été attaquées personnellement, et cela ne commencera pas. Mais "suivre l'emploi" des fonds publics demeure une liberté, consentie ou prise (y compris au moment où le pouvoir actuel se fait épingler par le Conseil de l'Europe sur ses agissements répressifs).

 

Il y a bel et bien trois éléments directement liés à l'exécutif régional qui expliquent le fiasco de Chambley-Skylander où 70 à 80 Millions d'euros de fonds publics ont été engloutis.

- L'incompétence : le Conseil Régional de Lorraine n'est pas en capacité d'agir dans le montage financier d'une entreprise. Il n'est pas une banque d'investissement, il n'a pas les services d'analyse financière et technique en son sein. C'est hors compétence. Et pourtant au départ - à sa seule initiative clamée à haute voix- Monsieur Masseret a annoncé vouloir entrer dans le capital de Geci. Le Conseil d'Etat a dit non, l'exécutif du Conseil régional de Lorraine (avec sa majorité PS, EELV, FdG) a alors voté les fameuses "avances remboursables" (1).


- Le boulot n'a pas été fait ensuite, en dépit des déclarations du Président PS de la Région. En dépit des retards et des warnings, tout allait bien ! Monsieur Bitboul a sans doute des défauts (pas sa personne ;)...mais le dirigeant de GECI), mais tout cela a été écrit et expliqué dans les communiqués de l'entreprise (disponibles sur le site de l'entreprise). Ainsi le 15 décembre 2011, jour de "l'inauguration du Hall d'assemblage final des prototypes" - 400 personnes invitées, il est bien dit dans le communiqué : "des pièces et équipements fournis par les partenaires industriels du Skylander étaient exposés"....ça ne vous rappelle pas un film comique, cette vérité-là ? Plus sérieusement, les communiqués du 30 novembre 2010 puis du 10 juin 2011 (voir sur le site de GECI) sont limpides sur les besoins de financement...et sur "les avancées" du projet : si ces communiqués avaient été lus par l'exécutif régional et si des mesures avaient été prises, alors le boulot aurait été fait...

 

-La gouvernance du Conseil Régional de Lorraine explique pour beaucoup le fiasco Chambley-Skylander. Le Président a obtenu les votes de sa majorité qui, elle, a voté les yeux fermés les résolutions sans détails, sans analyse, sans vérification. Les dernières avances régionales ont été votées alors que la société retardait la publication de ses comptes !! Qui prête de l'argent sans connaître la situation exacte de son débiteur ? Cette majorité PS-EELV-FDG ! Et cela semble recommencer cette semaine avec le vote du "Pacte" (coquille vide) et du projet d'emprunt de 50 Millions d'euros (vraie dette)...

Ces trois éléments sont-ils constitutifs d'un scandale ?

Ma Grand-Mère pense que oui.


Et encore une fois, que l'exécutif du Conseil Régional de Lorraine publie les contrats des avances faites au groupe GECI ! Les Lorrains ont droit à la vérité.


 

(1) Clairement, la lecture de la presse le montre, Monsieur Masseret est en pleine contradiction sur le FSI dont le métier est justement l'analyse des besoins en fonds propres et l'intervention en capital. De même, et en dépit de ce qui est écrit parfois, les interventions d'OSEO et le crédit impôt-recherche sont des dispositifs financiers et fiscaux généraux, des centaines d'entreprises en bénéficient, ils n'ont pas été accordés par "décision politique" de l'ancien Gouvernement au profit spécifique de GECI.

 

#CRLO #Chambley #Geci #Skylander #Masseret #Dinet #LeDéaut

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 8 Juin 2013

 Comment qualifier la déclaration du Président de la Région Lorraine de "driver" la Banque Publique d'Investissement en Lorraine ?

Oui, Monsieur Masseret veut "apporter" des dossiers à financer à la BPI ?

On imagine l'avis en bas de certains dossiers de crédit : "OK JPM" !!...

Et quand ça tournera mal, ce sera, comme d'habitude, "pas ma faute" ?


Quelle est la crédibilité de Monsieur Masseret pour présider le "conseil lorrain de la BPI" ?

...#Geci #Skylander #Chambley #fiasco.

Ce qui compte, avec ce pouvoir, c'est l'appartenance à la majorité présidentielle, au PS.

Le pouvoir central "offre" (avec des fonds publics + fonds des livrets d'épargne) un pouvoir bancaire à des responsables locaux (du PS).

C'est un mélange des genres, un appel d'air au clientélisme, oui, clairement, tout cela a un vrai côté république bananière.

Avec le risque de recréer le système Crédit Lyonnais de l'époque Mitterrand-Mauroy-Fabius-Sapin...oui, le Crédit Lyonnais d'alors ? C'était une grande banque publique...d'affaires !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 26 Mai 2013

Le premier tract de Mathieu Klein est tombé ces derniers jours dans toutes les boîtes aux lettres de Nancy. Le poulain de Michel Dinet est candidat (sans surprise) aux Municipales. Opération présentation avec marketing huilé d'une agence de communication. La spontanéité, ce n'est pas exactement cela ;)...


Le clin d'oeil à l'inventeur du bleu homonyme est plutôt "lourdo" comme on écrit sur FB. L'actuelle Municipalité aurait créer un MAMAC (comme à Nice) que le candidat PS aurait trouvé à affirmer que rien n'est fait pour sauvegarder le patrimoine néolithique de la ville...petit jeu permanent d'un opposant permanent...


La tirade sur la Religion et sur l'Athéisme est d'une incroyable longueur (on n'est dans quelle élection, on est où...). Quand, au final, l'annonce du "respect à la foi" des croyants est proclamée, on pousserait presque un ouf de soulagement, mais en ayant plus d'interrogations que de réponses sur les vrais sujets de société.

Oui, tel un Grand Vizir, Mathieu Klein parle de "respect", mais peut-il vraiment expliquer ce que "son respect" signifie pour des croyants chrétiens, juifs, musulmans en termes de débats de société ? Mathieu Klein est un habitué des faux pas calculés, mais là, il faudra être plus clair, surtout dans le contexte tendu qu'a créé son gouvernement.


Le Monde selon Mathieu K est le parti socialiste, le Panthéon (lol) est le parti socialiste, l'Evangile (on l'a vu...) est celui du parti socialiste.

Rassembler la Gauche, y compris les alliés de moins en moins républicains du FdG, le but est là, et il est à portée de main. Tout le parcours du candidat PS est pavé d'une absence totale de consensus et de modération. Cf. son opinion sur les centristes.


Il reste quand même une partie mal éclairée à cette longue confession de foi.

Le parcours professionnel du candidat.

Doit-on comprendre que le candidat PS, ex-étudiant en socio, n'a qu'un mi-temps dans une grande mutuelle "sur l'accès aux soins"...?

Ou doit-on prendre pour argent comptant la remarque du Député PS Hervé Féron qui le dit permanent rémunéré du PS à Paris ?

Faut-il comprendre que la Rue de Solférino, cuisine et dépendances, est l'alpha et l'oméga du candidat socialiste à la Mairie de Nancy depuis douze ans ?

Vraies questions, même si la mode est à la part d'ombre...



 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #GRAND NANCY POLITIQUE

Repost 0

Publié le 11 Mai 2013

Tous les jours, ma Grand-Mère se pose la question.

Et tous les jours, la conclusion est la même.

Oui, ça ne tourne pas rond.

A tel point, que les opposants sont aussi nombreux out que in.

L'argumentation de François Bayrou entre les deux tours apparaît totalement à contre-pied aujourd'hui.

Y compris et surtout sur le côté "morale politique"...Cf. les nominations politiques...

 

Mais un élément apparaît comme un vrai contre-pied.

La baisse des taux d'intérêt des emprunts d'Etat assure le financement (et le refinancement) de la dette publique dans des conditions...fantastiques.

Plusieurs arguments ont été avancés pour expliquer "ce paradoxe".

Le Gouvernement s'ose à mettre en avant sa gestion...ben voyons !

Comme dit ma grand-Mère, même Christian Eckert, rapporteur PS du budget à l'AN, n'arrive pas à définir la politique de son gouvernement PS...alors que peut imaginer un investisseur de Singapour ou de Kuala Lumpur de la présidence "normale" ?

L'argument, classique, est de souligner que les taux d'intérêt actuels sont la conjonction des taux directeurs de la Banque Centrale Européenne très bas et des anticipations très négatives sur l'économie européenne de la part des investisseurs obligataires.

Un autre argument joue à plein aussi pour la France : les situations espagnole et italienne qui poussent les investisseurs internationnaux à sécuriser leurs placements vers les emprunts allemands...et à diversifier leurs actifs sur les emprunts français.

Alors que peut-on imaginer pour la suite ?

Les "bons" taux d'intérêt d'aujourd'hui sont clairement liés à la situation étrangère.

Sans polémique...un jour, ces taux d'intérêts si plaisants le seront moins, voire beaucoup moins...

Le risque est fort qu'une reprise de l'économie en France (2015 ou plus tard ?) soit trop faible sur le plan des recettes fiscales pour compenser la hausse des charges de la dette publique.

Un an sans cap, sans réformes de structures, mais avec un choc fiscal destructeur, en augmentant même certaines dépenses publiques et en alimentant des polémiques fortes de division...

Alors que les marchés financiers sont si cléments...

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0

Publié le 27 Avril 2013

Se souvient-on du "débat" sur la centrale solaire de Toul-Rosières ?

Et pourtant, il a duré un bon bout de temps.

Mars 2010 : Nadine Morano, Ministre et élue lorraine, annonce la création d'une centrale solaire sur l'ancienne base aérienne de Toul-Rosières.

Hurlements à gauche, alors dans l'opposition nationale.

C'est "un baise-couillons" pour pièger "l'électeur potentiel", déclare alors le Député PS Le Déaut, Vice-Président (aussi) de la Région Lorraine. Cette expression distinguée n'est qu'un début, la cible est à la fois Nadine Morano et le Gouvernement de Droite. Autre argument de cette attaque : le projet était dans les cartons (mais oui, bien sûr...) de la Région, et sa sortie par la Ministre mettrait en péril sa réalisation. Veuillez excuser ce raisonnement alambiqué, il n'est que le reflet de la pensée d'esprits tordus.

Une fois, le projet bien lancé, les critiques changent...un peu. Ainsi l'humaniste candidat PS Dominique Potier précise, lors de la campagne 2012, que de toute façon, "ils" auraient fait ce projet...mais en mieux (dixit). On peut croire les "dé-réalisateurs" de Chambley !

Ce projet solaire existe, et sa "maternité" en revient clairement à Nadine Morano (pour mes visiteurs de Mata-Utu, voir sur le sujet d'autres posts moins soft ici ;)).


Tous ces petits souvenirs, évoqués aujourd'hui, seraient presque amusants.

Comme dans beaucoup d'autres domaines, ils nous rappellent les multiples paroles et les promesses d'hier.

Aujourd'hui, alors que le scandale Chambley-Skylander éclate au grand jour, nos donneurs de leçons se cachent ou cherchent à faire diversion.

Toutes les décisions sur Chambley et sur SkyAircraft ont été prises par la majorité PS-EELV-FdG. Les silencieux Dinet, Le Déaut, Abaté, Villemin, Beguin et les autres Vice-Présidents (ils sont quinze au total) pourraient quand même nous expliquer le pourquoi du comment, en commençant par la publication des contrats des avances remboursables à Geci, votées par leur majorité.


Et pendant ce temps, la crise économique et sociale s'amplifie en Lorraine.


PS Sauf erreur, le FN a voté une fois une avance remboursable avec cette majorité de gauche. Il hurle maintenant au complot comme à son habitude, mais ce vote démontre encore une fois sa permanente et populiste impulsion sans Raison.

 

#Toul #Chambley #Skylander

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 20 Avril 2013

Jean-Pierre Masseret, Michel Dinet et Jean-Yves Le Déaut, les trois leaders lorrains du PS que l'on a pu entendre mille fois promettre des lendemains meilleurs tant comme opposants que comme responsables du PS en Lorraine, n'ont aucune influence.

Leurs discours, leurs paroles sur le projet Chambley-Skylander n'étaient que des mots creux et prétentieux.

Mais les engagements financiers qu'ils ont pris, avec leur majorité PS-EELV-FdG, sont aujourd'hui à la charge des Lorrains, déjà très éprouvés par la crise.

Plus de 20 Millions d'euros engagés dans le projet Skylander sans audit, sans surveillance, sans contrôle.

Plus de 30 Millions d'euros pour aménager un site qui devait être ex-nihilo "le" pôle aéronautique lorrain.

Sans oublier l'installation d'une formation Pro Aéronautique au Lycée Jean Zay de Jarny, scandale dans le fiasco, parce qu'il touche des jeunes à qui ils ont fait des promesses.

Aujourd'hui, les trois mêmes s'agitent et continuent leurs annonces.

Encore une fois, des promesses qui sont des manoeuvres vis-à-vis des salariés et des Lorrains.

SkyAircraft est en liquidation judiciaire.

Et dans la foulée, celle d'un faux Père Noël, le Conseil Régional de Lorraine annonce vouloir racheter "la maquette" et étudier la reprise du bureau d'études, via une structure à créer. Encore des illusions, des promesses coûteuses, et encore plus complexes et encore plus aléatoires à mener après la mise en LJ de la société de Chambley.

Le nouveau Président de l'Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale (oui, nomination-cadeau du Président normal au Président PS de la Région Lorraine) pourrait être, pour une fois, moins démagogue et plus sérieux.


Pour faire light, la filiale SkyAircraft était intégrée à son groupe qui lui a facturé des frais administratifs et informatiques, donc il y avait (comme souvent dans des groupes) une dépendance technique (et intellectuelle) de la "petite-fille" vis-à-vis de sa "grand-mère" (société où l'on retrouve comme actionnaire principal, Serge Bitboul).

Des warnings se sont allumés dès 2010.

MM Masseret, Dinet, Le Déaut sont responsables parce que les comptes de Geci Aviation et les comptes de Geci International étaient publiés tous les trimestres. Le pléthorique cabinet du Président PS de la Région y avait accès comme tout le monde. Mais faire de la com', faire des photos étaient plus cools.

 

Une (vraie) solution passe par une médiation avec le groupe GECI, avec Monsieur Bitboul, pour renouer le fil économique et social, avec l'objectif d'un reclassement du personnel de Chambley.

Pourquoi pas alors une médiation du Président du CESE de Lorraine, les responsables de la Région sont "carbonisés" ?

Après, il restera à traiter le dossier Chambley...

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0