Publié le 23 Novembre 2014

Bienheureux les militants du candidat Sarkozy qui ont sifflé Alain Juppé !

En quelques minutes, ils ont ouvert les yeux de tous sur l'idée de rassemblement, de parti ouvert et de vie politique apaisée...

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0

Publié le 15 Novembre 2014

Nancy n'échappe pas à la rudesse des primaires des partis de l'opposition républicaine. Ces exercices démocratiques provoquent étrangement une vivacité des esprits de moins en moins humaniste. Les réseaux sociaux en témoignent, la majorité de centre et de droite du conseil municipal de Nancy (liste "Aimer Nancy") est traversée par la méchante fièvre de ces primaires.


Le nouveau maire de Nancy a lancé le signal avec la présidence nationale du parti radical : la bataille, rude, a fait les gros titres de la presse, y compris un papier retentissant dans Le Canard. La victoire in fine du maire de Nancy n'a pas arrêté la contestation de sa challenger qui ne semble pas décolérer sur l'utilisation supposée des fichiers par la direction provisoire, elle-même candidate.

Pour mes visiteurs de Mata-Utu, cette question des fichiers des adhérents à jour, pas à jour, rajoutés non payés, rajoutés par familles, par quartiers entiers, par paiement forfaitaire, par mandat postal, par carte bancaire ou en cash, oui cette question est la clé de tous les conflits dans les partis. 

Mais le petit parti radical n'est pas le seul dans cette galère primaire.

Le grand parti d'opposition républicaine, l'UMP, a battu le record de querelles et de coups-bas comme chacun le sait. Une adjointe au maire de Nancy (mouvance Copé) s'est faite une spécialité du taclage sans dentelle de ses adversaires : une fois, ce député européen de Bourgogne, une autre fois tel autre, et même un ancien premier ministre mis au pilori sur la foi d'un article de journalistes très habitués des lieux du pouvoir socialiste...Ambiance.

L'UDI termine sa primaire nationale. Les deux tours ont agité les rangs locaux aussi. Le deuxième tour a été l'objet d'innombrables vols de noms d'oiseaux contre l'adversaire d'en face.

Enfin, pour finir cette série, le tout petit Modem 54 est en campagne pour sa présidence...départementale (60 adhérents sur le département). Deux des trois conseillers municipaux Modem sont candidats à ce poste de premier plan...Ma Grand-Mère me suggère de ne pas citer les admirables répliques échangées entre ces deux-là ! Lamartine, Hugo, Racine, revenez !

 

Aujourd'hui, ce sont des conflits de personnes limités aux groupes politiques de cette majorité. Mais demain, quand l'horizon 2017 se rapprochera, qui peut vraiment croire que tous ces conflits n'auront pas de répercussion dans la vie municipale ?

Et puis, quels spectacles affligeants offerts aux récupérations pernicieuses des extrêmistes sans scrupules !

 

Et du côté de l'opposition municipale ?

Bien, il faut dire que tous les conseillers municipaux socialistes de Nancy sont dans l'opposition au Président socialiste de la République...Le bonheur d'avoir trouvé un point d'entente : tous frondeurs ! Certains l'étaient depuis un moment, d'autres le sont devenus. Et oui, un socialiste dans l'opposition est toujours plus heureux !

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #GRAND NANCY POLITIQUE

Repost 0

Publié le 11 Novembre 2014

 

Meeting de BLM à Nancy pour les élections UMP.

Le principal soutien en M & M de Bruno Le Maire est le député Lamblin.

Le sénateur Nachbar est là tout comme la députée Anne Grommerch et l'ancien député Claude Gaillard. La députée européenne Nadine Morano, secrétaire de l'UMP, est présente, cool, enrhumée et républicaine.

Absents :  la déléguée Debord et le sénateur Husson.

Mais, à Gentilly, il y a 300 personnes pour écouter et voir l'homme qui ose s'opposer à Yvan Le Terrible pour la présidence de l'UMP.


Meeting sympa et étrange.

Etrange, non, le mot est certainement trop fort.

Mais, quand même, l'arrivée de l'ancien ministre s'accompagne d'applaudissements toniques...qui s'arrêtent aussi rapidement qu'ils étaient venus.

Pourquoi donc ?

Et oui, il n'y a pas de sono galvanisante et assourdissante !

Le bain de foule est un peu british, mais chaleureux.

En fait, Bruno Le Maire, en chair et en os, est observé par tous.

Son discours fluide fait rapidement mouche.

L'ancien ministre est précis sur les sujets.


C'est mieux ainsi la politique.

Sans les contorsions, ni l'hystérie, ni surtout la petite phrase du second couteau tellement alimentaire.

Et surtout sans Bygmalion.

 

Les militants UMP oseront-ils démentir la presse qui a déjà désigné le vainqueur avant le vote ?


 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 8 Novembre 2014

A défaut d'agir sur le présent, et après avoir tant gâché le passé, le Président du Conseil Régional de Lorraine s'avance sur le dossier Vandières. Les qualificatifs ne manqueront pas pour promouvoir "ce projet" de fin de mandat. Avec la complicité politique du Secrétaire d'Etat au Budget de la France, Vandières a une promesse de financement. L'Etat qui n'arrive pas à faire baisser son déficit en dessous de 4,5% (loin des 3% pourtant signés par ce gouvernement) aurait les moyens de payer une deuxième gare TGV en Lorraine.

Les certitudes ferroviaires seront là, appuyées par une opération de communication soutenue, sans aucun doute : indispensable, stratégique, maillon manquant, devenir, avenir, merveilleux, super, ouf,...

La recette est toujours la même : le "projet fédérateur", bonheur des politiques, régal des agences de pub  !

Trois questions :

- que va devenir l'actuelle gare Lorraine TGV que l'on veut supprimer ? Ma Grand-Mère voudrait juste que l'on rappelle son coût avant de parler d'un projet de gare de frêt...le frêt, la grande spécialité de la SNCF...

-  les liaisons TGV depuis la Lorraine fonctionnent-elles bien oui ou non ?

- si Vandières est construite, quelles seront les engagements long terme de la SNCF ?

 

Trois objections :

- La Région Lorraine est-elle vraiment neutre dans cette histoire, elle qui gère l'aéroport de Metz-Nancy...

- la Lorraine n'a-t-elle pas besoin d'améliorer toutes ses liaisons Nord-Sud d'abord ?

- N'existe-t-il pas d'autres solutions en dehors de la SNCF pour améliorer les liaisons depuis la Lorraine ?

Les voies ferrées sont ouvertes à la concurrence : une ligne non SNCF Marseille-Milan s'ouvre bientôt, après celle de Paris-Dijon-Venise.

 

A suivre

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 18 Octobre 2014

Le Pacte Lorraine 2014-2016 devait avoir 1,5 Milliards d'€ d'effets de levier pour l'économie régionale. En retard sur "sa distribution" de Millions, comme le souligne le quotidien de Nancy, le Pacte ne pourra absolument pas tenir cet objectif...fixé au doigt mouillé.

Le Président de la République avait besoin d'effacer son mensonge sur Florange, le Président de la région lorraine, socialiste aussi, son fiasco de Chambley-Skylander. Cette addition d'effaceurs ne fait pas une multiplication pour l'économie lorraine.

Seulement 50 millions d'€ ont été distribués, dont 60 % pour un seul projet  - CEA Tec - qui lui-même ne pourra marcher que si l'environnement micro-économique s'améliore nettement en Lorraine.


Pourquoi un résultat si faible de cette distribution à crédit d'argent public ?

Vraie question.

D'abord, la politique gouvernementale n'est clairement pas business-friendly depuis de le début.


Ensuite, le "mécanisme de distribution" du Pacte est-il vraiment adapté ?

Ce n'est pas une question politique, c'est une simple observation technique.

Comme dit ma Grand-Mère, qui irait parler de projet d'investissements forcément confidentiels à l'auteur du tweet sur la trop fameuse commande russe d'avions  Skylander ? (Voir posts antérieurs...)

Oui, pourquoi ce mécanisme de décision appartient-il (en grande partie) à des responsables politiques qui se sont trompés dans une aventure industrielle qui a coûté plus de 70 millions d'€ aux Lorrains ?

Et qui se sont dédouanés de cet échec en affirmant qu'ils n'étaient pas experts financiers ?

La politisation des aides publiques qui se généralise avec la crise est une vraie question de gouvernance dans une démocratie.


Enfin, pourquoi tout ceci est si mal engagé ici comme ailleurs ?

La politique fiscale mise en place par le gouvernement est devenue une source d'instabilité et de paralysie pour les entreprises.


Espérons que les politiques ne chercheront pas à aller trop vite dans cette distribution de Millions d'€ (non financés) pour afficher un résultat avant les élections...comme d'habitude.

Ce que ma Grand-Mère appelle le syndrome du Hall au Zeppelin....

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 20 Août 2014

Ethe, Gomery, Latour sont des petites communes belges non loin de la frontière française.

En Août 1914, la guerre n'aurait pas dû venir dans cette terre du Luxembourg belge. La violation de la neutralité de la Belgique par l'Allemagne a changé la donne.

Alors  que Liège est tombée le 16 Août 1914, les combats se poursuivent en Belgique. Un Corps d'Armée français est envoyé dans le Luxembourg belge pour attaquer le centre de l'Armée allemande qui se déploie de Bruxelles (prise le 20 Août) aux Vosges.

Des aéronefs allemands survolent les troupes françaises qui arrivent dans la Gaume, terre valonnée. 

Le 22 Août, la confrontation est terrible à Ethe.

Les soldats français essuient les tirs incessants de l'artillerie et des mitrailleuses de l'Armée allemande qui est installée en haut des collines.

Les pertes sont considérables dans les rangs français.

Des blessés sont conduits à Gomery où les habitants leur apportent les premiers secours. Une ambulance de campagne est installée dans une maison du village par des médecins et des infirmiers français. Parmi les blessés, le Lieutenant Joseph Jeannin subit une amputation du pied dans des conditions épouvantables.

Les troupes françaises, très affaiblies, engagent un repli vers la frontière.

Les soldats allemands reprennent leur progression.

L'ambulance de Gomery est visitée dans la journée du 23 Août à trois reprises par des patrouilles allemandes. Alors que les deux premières repartent après inspection, la troisième patrouille commence, sans raison, à tirer sur les blessés et les membres du corps médical français, puis elle met le feu à l'ambulance. Au premier étage, quelques blessés aidés par les médecins sautent dans le jardin pour échapper à l'incendie. Parmi eux, le docteur Sédillot et le lieutenant Jeannin. Avec d'autres, ils vont se cacher, "faire les morts" jusqu'au matin où des soldats allemands les font prisonniers. Dans tout le village de Gomery (comme à Ethe), le carnage a été terrible : les soldats allemands ont achevé les blessés français le long du mur du cimetière et ont tué les civils belges chez eux ou dans les rues. Plus de 70 hommes du village de Latour sont réquisitionnés pour enterrer les morts de Gomery. Deux peuvent s'échapper, les autres ne reviendront jamais dans leur village, laissant femmes et enfants seuls.

Le Lieutenant Jeannin, les Docteurs Sédillot et Simonin (blessé lui aussi) voient partout les corps des civils et des soldats ainsi que celui du Docteur de Charette (exécuté d'une balle dans la tête). Ils restent jusqu'à la fin de la journée dans la rue avant d'être conduits vers Allondrelles. Le lendemain, le 26 Août, ils arrivent au feldlazaret de Vezin-Charency. 

Pour juguler la gangrène qui se répand, le lieutenant Joseph Jeannin subit alors une deuxième amputation fatale. Il meurt le 26 août 1914. Il repose dans le petit cimetière allemand de Vezin-Charency. Sur sa tombe, sont inscrits son âge - 31 ans, les mentions "mort pour la France" et "quatre soldats français reposent avec lui". A gauche de sa tombe, celle d'un soldat allemand inconnu, à droite, celle d'un soldat français inconnu.

Instructeur à Saint Cyr, Joseph Jeannin avait quitté sa famille le 1er août 1914 pour rejoindre le 103ème R.I.. C'était le père de ma grand-mère maternelle, elle avait alors 4 ans.

En juillet dernier, avec ma mère et ma fille, nous avons été sur ces lieux de l'histoire familiale.

A Gomery, un monument a été érigé sur un mur du cimetière à la mémoire des blessés français exécutés par les soldats allemands, et sur une maison du village, une plaque a été posée pour rappeler la tragédie de l'ambulance.

A Ethe, un monument se dresse à l'entrée de la commune à la mémoire des 282 habitants "fusillés sans jugement" et "dont le seul crime était d'être belges".

A Latour, se trouve un petit musée dont le premier étage est consacré aux deux guerres dans la région. Il permet de mieux comprendre tous ces événements, très résumés ici, que l'on appelle "les atrocités allemandes de 1914" et qui ont marqué les premiers mois de la guerre en Belgique, mais aussi en Lorraine.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Repost 0

Publié le 6 Juillet 2014

Les créateurs de l'instabilité fiscale permanente créent un dispositif liberticide de contrôle fiscal. Le journal L'Opinion publiait hier un article sur la censure par le Conseil Constitutionnel d'articles de loi qui "organisent" le contrôle fiscal des entreprises avec un soin et un détail incroyables. Le titre de l'article résume la situation : "le harcélement fiscal se porte bien, merci". Outre les dispositions déjà offertes au fisc, certains articles de "contrainte"  ont été validées : le fraudeur présumé est l'égal d'un terroriste présumé. On y trouve aussi les écoutes téléphoniques. Mais le juge constitutionnel a censuré "la garde à vue de 96 heures avec report de la présence de l'avocat à la 48ème heure" !

Le Conseil Constitutionnel conteste le fait que le redressement fiscal devienne une composante budgétaire. Ce qui est le bon sens. Mais pas pour tous. Surtout que les exemples de contrôles limites se multiplient.

Ce tissu législatif mis en place par la majorité PS est le fruit d'une incroyable accumulation de dispositions hystériques contre les chefs d'entreprises, forcément fraudeurs. Et comme toujours, il n'y a aucune distinction entre les grandes et petites entreprises.

Au passage, des députés PS, dont Karine Berger et Henri Emmanuelli, critiquent vertement le rôle du Conseil Constitutionnel qui a osé censuré, un peu, le "travail" du législateur de gauche : nous sommes majoritaires, nous pouvons tout faire, donc nous reviendrons sur ces points !

Tiens, la critique des institutions est permise là...

 

Ne pas donner tort à aucun des courants du PS est devenu la ligne directrice de ce gouvernement et du Président de la République, cela se traduit, depuis juin 2012, par une mesure, puis une contre-mesure sur le plan économique.


Maintenant si vous voulez créer une entreprise, embauchez d'abord des comptables, des  fiscalistes, des notaires, des avocats et une dizaine de contrôleurs internes...après , le monde est devant vous ;)

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0

Publié le 25 Juin 2014

Et si l'on faisait une petite addition !

Oui, l'addition des forums, débats, réunions, en un mot des discussions qui se déroulent un peu partout en Lorraine pour parler du présent et de l'avenir.

Il y a celles du CESE de Lorraine, à la fois recordman...et missionné pour.

La Région Lorraine pratique avec constance, mais peu de succès, les discussions de prospective...

Le Conseil Général de Meurthe-et-Moselle est aussi un gros organisateur de forums, pardon, d'ateliers ! Et combien d'autres collectivités, structures, syndicats, communautés de communes, pays pratiquent abondamment cet exercice de style.

Nancy en mouvement, lancé par la municipalité (UMP-UDI) tout juste élue, semble bien entrer dans cette catégorie. On aurait pu croire qu'une campagne électorale était a priori le temps de l'échange et de la discussion. Mais sans doute les mois de paroles - dans les deux camps - n'ont pas suffi à assécher cette soif de discussions. Parce que le CG 54 (socialiste) est lui-aussi (et encore) en plein forum un peu partout dans le département. Si l'on veut être précis dans la chronologie nancéienne, on peut dire qu'Hénart copie Klein qui copie la méthode Dinet.

Au-delà de ces échanges qui rassemblent un public plus ou moins obligé, il reste une question basique : toutes ces discussions pour faire quoi ?

La méthodologie de communication politique est clairement dupliquée.

Et si ces multiples temps de parole ne servaient en fait qu'à cacher la misère des budgets des collectivités territoriales ?


 

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 15 Juin 2014

Le Canard Enchaîné parle de nous !

Le numéro de ce mercredi évoque la "Conversion miraculeuse chez les radicaux".

Le petit Parti Radical est en pleine campagne présidentielle, et les réseaux sociaux en témoignent, ce n'est pas cool entre les partisans du nouveau Maire de Nancy (...tiens, oubliée la promesse de ne s'occuper que de sa ville...) et ceux de Rama Yade.

L'article du Canard évoque une explosion des adhésions : de 10 000 à plus de 13 000 en quelques semaines avant le bouclage de la liste des votants.

Le nouveau Maire de la cité ducale est à la fois Président par intérim du Parti et candidat.

Et donc, après moultes difficultés, les Yadéens ont demandé à vérifier cette liste miraculeuse.

Stupeur et colère.

Des chapelets d'adhésions payés par une même carte bleue dans le 92 (chez le très fameux Didier Schuller) ou enregistrés à la même adresse ou avec le même mail en M & M. Les petits partis frères sont mis à contribution, dixit Le Canard. Ainsi des adhésions martiniquaises venant de La Gauche Moderne qui adorent la Place Stanislas au point de prendre une carte complémentaire chez les radicaux.

Comme dit ma grand-Mère, ceci regarde les radicaux.

N'empêche, cela donne un très curieux goût à la gouvernance de renouveau promise à Nancy...

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 11 Mai 2014

Nouvelle interview du Président de la Région Lorraine dans L'Est Républicain et toujours la même vieille stratégie de l'attaque pour se défendre des 60 Millions d'Euros engloutis dans le scandale Skylander-Chambley.

Monsieur Masseret affirme que si cela était à faire, il recommencerait : grosse ficelle indigne d'un ancien Ministre.


Une question manque dans cette interview. La réponse est pourtant essentielle aux yeux de ma Grand-Mère  !

Comment les études sur les "avances remboursables" ont-elles été réalisées par les services de Monsieur Masseret ? Dit autrement, sur quelles bases d'analyse financière, la Région s'est-elle engagée pour des dizaines de Millions d'euros pour une entreprise (cotée en bourse) et pour "le pôle aéronautique de Chambley" ?


Ce dossier a été traité ici de très nombreuses fois avec des conclusions négatives fondées sur les chiffres bien avant que le vent tourne. Ces chiffres étaient pourtant en ligne sur les sites GECI International et GECI Aviation.


Monsieur Masseret peut accuser la terre entière, la chronologie invalide cette attaque. Avec sa majorité, il  n'est pas crédible sur sa non-responsabilité dans ce scandale. Et surtout, "le boulot" n'a pas été fait correctement par le petit twitteur des commandes russes !


Dans cette période de crise, les citoyens peuvent comprendre les difficultés, mais ils attendent de leurs élus vérité, compétence et transparence dans la gestion des deniers publics...ici comme ailleurs...

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0