Publié le 5 Janvier 2013

Des twitteurs avaient cru ne plus voir le compteur de la dette de l'Etat envers le Département de M & M. Erreur !  Il est toujours là !

Si la dette a été effacée en septembre dernier par les élus PS avec un cynisme absolu, cette même "dette" est passée de 245 Millions d'Euros à 307 Millions d'Euros.

Passons sur le fait que ce chiffre ait été mis à jour le 22 octobre 2012...la notion de fin d'exercice comptable est sans doute trop archaïque....

Mais ma Grand-Mère se pose deux questions quand même !

-Le Conseil Général 54 lance avec forte communication de grands chantiers (Collèges - oui la démographie départementale explose....urgence comme le Centre des Mémoires...)...qui seront autant de photographies pour les dépliants PS des prochaines échéances électorales.

Mais tout cela, avec quel argent puisque le déséquilibre budgétaire s'accentue terriblement ?

Des recettes en vue ? ben, à part la planche à billets...

Ou encore des hausses d'impôts à venir ?

-Et pourquoi continuer à calculer cette créance départementale qui a été effacée par choix partisan ?  ...Ma Grand-Mère a son idée.

Les socialistes Dinet et Klein imaginent-ils une prochaine dissolution anticipée de l'Assemblée ?

Il est vrai que le nouveau Président et le nouveau Gouvernement ont créé un incroyable climat de défiance en quelques mois qui plombe à grande vitesse l'activité économique et l'emploi.

Donc le compteur pourrait redevenir un instrument politique...comme à la "Belle Epoque" de l'opposition (de gauche)...Le diable se cache toujours dans les détails ;)

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 2 Janvier 2013

 

 

Comme ma Grand-Mère souhaite aux habitués de ce blog, et en particulier à ceux de Mata-Utu, une bonne année 2013, je ne peux m'empêcher d'une part de me joindre à elle et d'autre part de songer au voeu du Député Eckert, rapporteur PS du budget, que d'aucuns à l'Assemblée nomment le Lucky Luke de la taxe.

Faut-il revenir sur la politique fiscale du gouvernement socialiste-vert un 2 janvier ?

Non...on aura tout le temps plus tard !

La perle appartient à notre Député !

Sur son blog, Monsieur Eckert nous explique toutes les punitions fiscales imposées depuis l'arrivée au pouvoir de la majorité de gauche.

En ajoutant que tout ira mieux..."si la croissance revient" !

Oui, taxons et on verra si.

L'absurdité économique de cette politique se mesure par ce si petit "si".

Le ralentissement qui touche de plus en plus fortement l'Europe depuis l'Eté (absence de décision sur le refinancement de l'Espagne) ne va pas s'arrêter comme cela.

Les taux d'intérêts des emprunts d'Etat, si bas, le démontrent.


Au passage (but du post), Monsieur Eckert, après avoir passé de longs mois à taxer, affirme avoir mis en garde son propre gouvernement sur les risques de certains dispositifs fiscaux, aujourd'hui retoqués par le Conseil Constitutionnel.

Encore un peu solidaire "c'est pas moi, je l'avais bien dit"...nouvelle coutume des élus de la majorité présidentielle.


Donc tout dépendra de la croissance, mot bizarre et magique à la fois.

Croissance ? confiance, environnement propice, perspectives favorables, innovation, prises de risques, investissements, marchés, commandes, création de richesse...

Oh zut, Monsieur Eckert, ici et là, rien de cela dans les dispositifs économiques,fiscaux et sociaux mis en place depuis 7 mois...

Après avoir nié la crise, les mêmes nous déclarent que la croissance est devenue "un voeu".

Et demain, sans doute, ils accuseront l'opposition, l'Allemagne, les Américains, les Chinois, Depardieu ou la City d'avoir jeté un mauvais sort à ce si...

 

BONNE ANNEE 2013 !

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 29 Décembre 2012

 

 

 

Ma Grand-Mère a eu l'idée ce matin en allant voir le mariage de l'Archiduc Christoph de Habsbourg-Lorraine et d'Adélaïde Drapé-Frisch à l'Eglise St-Epvre de Nancy.

Le neveu d'Otto de Habsbourg-Lorraine est venu dans l'ancienne capitale du Duché de Lorraine pour se marier.

Marier...c'est venu dans la tête de ma Grand-Mère...marier le Luxembourg à la Lorraine.

Ma Grand-Mère va lancer une pétition pour l'organisation d'un référendum !

Une seule question : voulez-vous la création du Luxembourg-Lorraine, état indépendant, monarchie parlementaire et membre de l'Union Européenne.


 

On va rouvrir les casernes pour l'armée du nouvel Etat...

On va développer les infrastructures nécessaires...sans faire de plans à l'infini.

On va harmoniser la fiscalité...( Mr Eckert...restez à Paris svp).

Le siège d'Arcelor-Mittal sera "dans le pays".

On sera heureux d'avoir une famille princière, ça nous changera !

Etc, etc,....

 

Bon, si les Messins veulent en faire partie, ils pourront...on sera sympa ;)


Par contre Toul, c'était pas le Duché de Lorraine...

Donc on sera obligé de laisser Nadine M. en France de l'intérieur ?.....;)

Avec Chambley....(Mr Masseret, vous aimez bien ce coin-là ?)

 

Le bonheur est possible, à vous de choisir !

Vive le Lux-Lor !

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 26 Décembre 2012

 

Pour beaucoup de responsables PS, la belle époque n'est pas celle que l'on croit.

La double victoire de Mai et de Juin semble bien difficile à gérer sur le terrain et dans les têtes.

Qu'il était doux le temps où tout était simple et lumineux : une cible, un discours en boucle, jamais responsable, jamais fautif.

Oui, tout a changé avant l'Eté, mais rien est évident.

Les élus socialistes de Lorraine ont trouvé une parade confortable.

Le Traité budgétaire : ben moi, je vote contre (Chaynesse Khirouni), mais je vote le budget.

Le cumul de mandats : pas d'accord  (Hervé Féron).

L'accord Mittal-Ayrault-Hollande à Paris : je fais une grosse colère à Florange (Michel Liebgott).

Je taxe plus vite que l'ombre de Bercy ? (Christian Eckert).

Je sens que ça se passe mal, je demande au Président de la République de changer de politique (Dominique Potier), grande première politique au passage.

Je n'obtiens rien du gouvernement, je hurle couragement sur les technocrates de Bercy (JY Le Déaut, JP Masseret).

Last, but not least : le gouvernement supprime 79 postes dans l'Education Nationale en Lorraine, nous écrivons un communiqué de presse.

Ben qui nous ? ben nous les responsables du PS de Lorraine.


Le confort politique vient de voir le jour en Lorraine.

On ne construit toujours pas d'avion en Lorraine, mais on a des idées !

C'est l'invention de l'oppo-majorité made In PS Lorraine.

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 16 Décembre 2012

 

 

 

"Moi, Aurélie Filippetti, stratège de l'Acier et de la Télé", c'est ce que ma Grand-Mère s'est dit en écoutant la Ministre de la Culture sur France 3 Lorraine à l'émission #LVELLorraine.


La prestation ministérielle a commencé par une leçon de finances publiques "scotchante".

La Ministre a expliqué sans ambage qu'elle avait arrêté les derniers projets culturels "de Sarkozy" parce qu'ils n'étaient pas financés...pour "réaffecter les crédits" à de bien meilleurs projets, les siens.

 

Sur France Télévisions, la motivation est triple :

-on n'est plus "sous Sarkozy" qui décidait de tout, même de la grille des programmes (dixit),

-la direction actuelle (NDLR nommée avant l'ère des Lumières) n'a pas de stratégie,

-Moi, Aurélie Filippetti, j'ai une stratégie, je sais comment on fait "de bons programmes",etc, etc....ça promet pour la pluralité !

 

Sur Florange ?

Mittal n'a pas de stratégie, pour A.Filippetti, le groupe est mal géré, etc, etc...

Au passage, si on suit le raisonnement, Mittal, actionnaire principal du groupe sidérurgique, s'"auto-ruine"...le capitalisme danaïde !

Mais l'intérêt de la Ministre pour Florange reste ambigü...

Pas de participation à la fameuse réunion de Matignon, alors que les problèmes de la Moselle l'intéresse au plus haut point.

La Ministre est-elle en désaccord avec son PM ?

Ben, si ça se trouve, il n'a pas de stratégie...lui aussi...;)) ?

Ou Aurélie Filippetti joue-t-elle la ruse classique de la différence entre Paris et Florange ?

Pour Aurélie Filippetti, le seul "apport" sur ce dossier industriel est de"surveiller" les engagements de Mittal. Peu d'imagination, donc.


En somme, Aurélie Filippetti a montré qu'au-delà d'un discours de donneur de leçons, le pouvoir et les responsabilités sont au service d'une politique revancharde et sectaire.

Comme dit ma Grand-Mère, encore une demi-heure, et on finissait par regretter JP Masseret ;)

 

#Filippetti #Francetélévisions #Mittal #Florange

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 8 Décembre 2012

 

 

"Le dossier avance bien".

"C'est un très bon dossier".

"J'espère bien plus que 400 emplois".

"J'aimerais construire un véhicule financier pour toucher les royalties".

"Je cherche des entreprises grosses consommatrices de gaz".

"Le projet se fera".

"Il faut encore deux ans d'évaluation".

 

Je suis, je suis, je suis..


...le président PS du Conseil Régional de Lorraine !


...oui gagné..........;)

 

ah oui, pardon, le thème était aujourd'hui le gaz de houille !

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 1 Décembre 2012

 

 

Florange : spectaculairement sympathique la Une de L'Est Républicain sur la déclaration du Premier Ministre !

Les analyses du quotidien de Nancy sont souvent étonnantes aux yeux de ma grand-Mère.

Et celle sur Florange en fait partie.

Quand le PM est le seul à lire un communiqué sur un "accord" à deux, même le plus cool des observateurs doit se demander où le second signataire est.


Le groupe Mittal a obtenu ce qu'il voulait sur tous les points.

Sa seule concession est malicieuse : laisser faire la récup' politique à qui la voulait.

36 Millions d'euros par an, c'est pour tout...sachant que c'est ce que Mittal avait prévu pour la partie du site qu'il veut conserver...et qu'il diminuera en fait la part de ses vrais investissements  pour cocooner la partie effectivement morte du site.

Plus les aides publiques accordées en forme d'indemnités pour faire oublier les insultes montebouresques.

Au final le pragmatisme économique a été bien amené par Mittal.


Mais la gestion de ce dossier a été catastrophique pour les salariés et pour la Lorraine.

Nos responsables régionaux pourtant PS sont, encore une fois, hors course dans leur propre camp. Ils gèrent, comme toujours, leur ministère de paroles.*

La région lorraine n'a rien gagné économiquement pour le présent et pour l'avenir.

En laissant faire -encore une fois- cette gestion hystérique des dossiers industriels, le gouvernement PS confirme que son regard est politique : il a signé un doux accord qui inclut le concept de fermeture-quinquenat...très loin d'une vision stratégique.

 

 

* lire le post du Président de la Région Lorraine sur son blog qui demande...une nouvelle réunion avec les protagonistes de l'accord d'hier...

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 24 Novembre 2012

 

 

Le parallèle entre Florange et Skylander démontre une même méthode.

Les dossiers sont traités sans rigueur, on met tout sur la place publique.

Il fallait donner des coups de pied au c...du FSI dans un cas, après avoir "découvert" que le problème du Skylander était non seulement financier, mais aussi industriel (comme vient de le reconnaître M. le Préfet de Région...tout en continuant à faire des promesses).

Sur Florange, le Ministre en charge menace, vocifére en l'air.

Un Cégétiste déclare même que le temps des tractations secrètes est terminé ! Ah bon, combien de dossiers industriels la CGT a-t-elle coulée ces derniers mois ?


Oui, parce que Florange fait partie d'un système industriel intégré.

D'autres syndicats l'ont démontré.

L'idée, lancée par le gouvernement PS, de sauver Florange en coupant une partie des activités n'avait donc pas de sens.

Et que cela a fait perdre des mois précieux.


Aujourd'hui, le constat sur Florange est à la fois clair et lourd.

La solution passe forcément par un accord avec Mittal.

Et cet accord ne peut être ni le chantage, ni le bricolage.

Un deal, un vrai deal.

Le Président de la République, alors candidat, est venu à Florange dire qu'il "les" soutenait. Le Premier Ministre aussi, sans parler des multiples passages de la future Ministre de la Culture. Et sans même évoquer les engagements du Président PS de la région (toujours fort en paroles) et des parlementaires PS.

Assumez !

 

La seule issue est de monter un vrai projet industriel.

Pas la reprise d'un quart ou d'un tiers du site Florange !

Non, le reprise des activités d'Arcelor-Mittal en France,en Belgique et au Luxembourg....le groupe Mittal a un endettement important...

Du lourd, du très lourd.

Qui peut le faire ?

Les Etats concernés avec un vrai pilote industriel.

Cet industriel qui devrait avoir la responsabilité opérationnelle serait chef d'un consortium composé de partenaires financiers (publics et privés) et industriels (fournisseurs et clients).

Il faudra évidemment créer un choc compétitif pour sauver ce secteur.

Un groupe comme Areva a déjà dans le passé piloté des reprises lourdes (Creusot-Loire)...Ce n'est donc pas impossible...

Cela nécessite autre chose que des coups de menton des personnes en responsabilité.

Florange, c'est un tout, pas un peu, c'est aussi Ulcos.

Le gouvernement PS a ouvert la boîte, il doit assumer.

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 18 Novembre 2012

 

 

Les avis d'impôts locaux suscitent une réaction vive cette année dans plusieurs communes (ou communautés de communes) du Département de Meurthe-Et-Moselle. Des effets de seuil non maîtrisés ont entraîné une imposition délirante pour beaucoup de contribuables.

Ils ne le savaient pas, mais depuis Mai dernier, ils font sans aucun doute partie des "riches".

Comme le fait remarquer ma Grand-Mère, hasard (;)), mais les collectivités en cause sont gérées par la majorité présidentielle nouvelle.


Le Conseil Général 54, dirigé par les PS Michel Dinet et Mathieu Klein, fait aussi partie de ces collectivités taxatrices.

Plus 10 % de hausse des impôts locaux d'une année sur l'autre pour la ligne départementale.

Le problème, c'est que cette politique fiscale contraignante, menée par le PS de M & M, dure depuis des années.

Avant, mais c'était avant, il y avait les 245 Millions d'euros que l'Etat devait au département.

Ce trou financier était la raison de cette pression fiscale.

Mais cette dette étatique a été gommée en septembre unilatéralement par la majorité PS du Conseil Général.

Alors pourquoi cette pression continue alors que le Département a abandonné sans condition cette cagnotte incroyable ?

Les recrutements massifs ces dernières années sont un point commun au CG et aux collectivités locales concernées par cette razzia fiscale.

Mais il y a aussi les dépenses de com', les dépenses d'équipements non maîtrisées, etc, etc...

Le résultat de cette politique "de gauche" est l'étouffement financier d'activités économiques dans le Département.

Comme dit ma Grand-mère, Mme Khirouni, MM Dinet, Potier, Klein, Le Déaut, Eckert pourront bientôt s'adonner à une coutume républicaine qu'ils adorent : inaugurer les chrysanthèmes...

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 3 Novembre 2012

 

 

 

La gouvernance du Conseil Régional de Lorraine est devenue une question centrale au moment où notre région a tant de défis à relever.


Le teigneux exécutif régional multiplie les conflits.

Ainsi les conflits récurrents avec le Conseil Economique et Social de Lorraine (CESE), instance sociale ouverte.

Et la dérive continue mois après mois.

Sur le terrain de l'idéologie et du sectarisme.

 

C'est le MEDEF de Lorraine qui le montre à travers une (rare) lettre ouverte*.

Au terme des discussions sur "Lorraine 2020" (organisées par le CR...), l'organisation des chefs d'entreprises de Lorraine met en avant "le mélange des genres" dans le rapport publié par l'exécutif de la Région Lorraine.

Dit autrement, le rapport publié est totalement inspiré par une "pensée" économique d'une gauche archaïque et sectaire.

Passons sur les frais générés pour aboutir à ce rapport inexploitable...

MM Masseret, Dinet, Le Déaut, enfermés dans leur fortin, ne veulent pas dialoguer avec les chefs d'entreprises.

C'est la vraie conclusion de cette nouvelle affaire.


L'exécutif du Conseil régional de Lorraine a démontré année après année son incapacité (amateurisme) à agir pour l'économie régionale.Il y ajoute du sectarisme.

 

 

 

*EXTRAIT DE LA LETTRE OUVERTE DU MEDEF AU PRESIDENT DE LA REGION LORRAINE

 

"Etonnement, car selon vos dires, votre présidence encourage le développement très large de la démocratie participative. Comment comprendre alors que sur un sujet aussi essentiel que le développement économique de notre région, aucun cas n’est fait des propositions, échanges, remarques des représentants des entreprises ?

 

Déception, car nous ne pouvons cautionner le mélange de genres fait entre des idéologies politiques partisanes et les fondements effectifs d’une politique économique et sociale de développement pour notre région. C’est ainsi qu’est fait le procès de l’entreprise classique dans un amalgame qui ignore la diversité des comportements et des motivations de ceux qui en créent et dirigent les composantes.

 

L’économie de marché et les mécanismes qui régulent les offres en réponse aux attentes et besoins exprimés des entreprises et des ménages sont accusés. Le rôle des banques et de leurs mécanismes financiers sont a priori condamnés. Les entreprises sont clouées au pilori et cela n’est pas acceptable! "

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0