Publié le 21 Mars 2015

Le hasard n'existe pas en politique, le petit calcul se cache en permanence dans les plis de l'actualité. La Bpifrance, "créée" par le gouvernement socialiste, a pour origine Oséo (structure de garantie publique de crédits, ex-CEPME fondé à l'époque de VGE) et le Fonds stratégique d'investissement (constitué par le gouvernement Fillon). Par l'anecdote, les résultats 2014 de la banque publique ont été faits par une plus-value sur la partie FSI.

L'originalité de la BPI ne tient pas à son activité, certes utile, mais à sa structure très politique. Pour faire plaisir aux barons du PS, des comités d'orientation régionaux ont été mis en place avec à leur tête des caciques du parti dont la culture d'entreprise est bien connue...

Résultat : les crédits d'investissements des entreprises privées sont transformés en argumentaires de propagande de la politique du pouvoir. La démonstration a encore été faite hier. Comme par hasard, le comité lorrain d'orientation de la BPI se produit deux jours avant les élections départementales. Le Président de ce comité n'est autre que le célèbre Jean-Pierre Masseret, président PS de la Région Lorraine et l'homme du Skylander et de Chambley (60 Millions d'euros perdus). Au passage, notons aussi que c'est la majorité de gauche du CRL qui a décidé, il y a six ans, de réduire la part de la Région Lorraine dans l'Institut Lorrain de Participation, après avoir décidé d'élargir le rayon d'action de ce fonds aux autres régions de l'Est par manque de projets d'investissements en Lorraine...

La ficelle est si grosse que le quotidien de Nancy,envoûté ou amnésique, n'y voit rien à redire. Ma Grand-Mère imagine aussi ce qu'aurait été le reportage du quotidien...si Nadine Morano ou Valérie Debord, à la place de JP Masseret, avaient organisé cette réunion "économique"...

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Repost 0

Publié le 14 Mars 2015

Le Président socialiste de la Région Lorraine est à cette place depuis 2004.

Réélu en 2010, face à une liste de droite et de centre conduite par L HENART et N MORANO, JP MASSERET a eu une décennie pour tenir ses promesses. Le néant du bilan est sous nos yeux aujourd'hui. Sa victoire en 2010 a été comme en 2004 une surprise, mais pour des raisons différentes qu'il serait vain de développer ici.

Périodiquement, mais avec un timing bien calculé (année avant les élections), des projets ou plutôt des "coups politiques" sont lancés. Mal préparés, mal réalisés, ils ont tous tourné au vinaigre. En dépit d'un soutien permanent de sa majorité rose-verte-rouge qui vote des budgets de dizaine de Millions d'€ comme s'il s'agissait d'une subvention au club de pétanque du coin. Les factures restent à la charge des Lorrains.

Avec un aplomb incroyable, JP MASSERET plaide l'irresponsabilité pour tous ses échecs. Plus besoin de s'interroger sur le fossé qui se creuse entre les politiques et les citoyens et qui laisse un boulevard à la démagogie FN.

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Repost 0