Publié le 27 Avril 2011

A Nancy, hier en fin de journée, une petite manif d'anti-nucléaires - anniv de la catastrophe de Tchernobyl - a débuté par une explosion fortement sonore. La  journaliste Elise De Grave, présente sur les lieux, a été blessée par un projectile sorti d'une espèce de marmite, certes non nucléaire, mais rétrospectivement redoutable.

Les nouvelles concernant son état de santé sont heureusement ce soir meilleures.

Il n'empêche que le principe de précaution n'a pas été respecté par ceux qui en font un cheval de bataille. Et cette manifestation a continué comme si de rien n'était...

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 25 Avril 2011

Si les Verts ( et dans l'ensemble, l'écologie politique), se lèvent pour dénoncer l'exploitation éventuelle des gaz de schiste en France, cela n'a rien de vraiment étonnant.

Que le Président du groupe UMP de l'Assemblée Nationale veuille se mettre en avant sur ce dossier par "anticipation" politique, cela l'est un peu plus, même si 2012, c'est demain.

La conséquence de ces prises de positions est de politiser un débat technique et économique.

Les Etats-Unis ont développé l'exploitation des gaz non conventionnels depuis un peu plus de 6 ans.

Leur objectif est de réduire leur dépendance vis-à-vis de producteurs trop hostiles politiquement. Et de penser aussi à l'après pétrole.

Le groupe parlementaire du parti présidentiel en France s'engage dans la voie inverse. Et Il envoie un double signal brumeux, encore une fois.


D'abord, il marque un changement de cap en complète opposition avec son historique nucléaire. Le pari économique de l'époque Pompidou-VGE a eu un impact considérable sur la production nationale d'énergie.

Aujourd'hui, le message du groupe UMP de l'Assemblée Nationale brouille cette histoire.

Est-ce que techniquement, le Nucléaire est moins dangereux que "les gaz de schiste" ?

 

Le second signal est encore plus étrange.

Par cette position sans nuance, l'UMP conforte le discours des Verts-EE.

Qui d'ailleurs ont habilement profité de la situation pour faire leur surenchère habituelle.

Pour reprendre l'expression d'un Député Radical, bien connu ici, au moment du débat sur l'identité nationale, l'UMP ne cherche-t-elle pas à courir dans le même couloir que ses opposants écologo dans ce débat sur les gaz de schiste ?


Alors quand le rapport d'étape des experts mandatés par le Ministère de l'Environnement souligne l'importance économique de poursuivre les recherches (Cf Les Echos du 22 avril 2011), que disent les leaders de l'UMP et des Verts ?

Ben, pour Christian Jacob, président du groupe UMP, on ne va pas changer de direction maintenant...

Et les Verts - EE, ben de toute façon, c'est aux politiques de décider...

Et pour José Bové, les experts (opposés aux idées de ce député européen immunisé) ne sont que...des vendus à l'industrie pétrolière...Débat clos.

 

Et si on soulevait la question de la compétence universelle des leaders verts, oui de cette écologie politique omnisciente...avant 2012 ?

Sont-ce des néo-technocrates, qui surfent de la chimie à l'agro-chimie, des sciences nucléaires à la géologie en passant par la sismographie, et sans oublier la botanique, la zologie, la médecine, la pharmacie ?

Ou des Inquisiteurs des temps actuels aux yeux -très classiquement- rivés sur les élections, maniant le bâton anxiogène et  la carotte télégénique ?


La destruction des centres de recherches OGM en France, avec une forte mansuétude judiciaire et médiatique, s'est traduit par le départ des centres de recherches à l'étranger.


Finalement, pour reprendre une boutade de Rhapsodies, un méga-musée est en train de s'installer sur l'hexagone. Coquelicots ici, sciences ailleurs...

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0

Publié le 22 Avril 2011

La destruction partielle du tableau "Piss Christ" à Avignon a suscité beaucoup de réactions.


Comme d'hab, la moulinette des réactions "officielles" a fonctionné.

Grosso modo, une immense majorité se dégage.

Un mixage de la condamnation de l'acte de destruction et la possibilité de comprendre non pas le geste, mais le fait que l'exposition de "Piss Christ" ait pu blesser /choquer certains.

En tentant de reformuler ces réactions très janusiennes, la première partie se veut  une défense de la création d'un artiste et la deuxième partie est une sympathie type condoléances en direction d'"un groupe".

Cette réaction multi-directionnelle se retrouve chez nous...

On finit par se demander si ces réactions politiques ne sont qu'une obligation de dire quelque chose devant un micro...pour tout compte, fait ne rien dire.

Position soft pour dire : on doit ménager la chèvre et le chou, on doit être gentil avec tout le monde,tout un art...

Est-il nécessaire de souligner que cette exposition a été sponsorisée par la Région PACA (PS) et par la Ville d'Avignon (UMP) ?

Donc, personne n'a rien "vu", a priori...

En dépit des demandes verbales de beaucoup de catholiques de la Cité des Papes...devenus, tous, et sans appel, des affreux intégristes catho, pour une certaine presse "engagée"...

et pour Wikipédia...

Ben, heureusement, que l'on a été courageux(euse) de ménager la chèvre et le chou !



Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0

Publié le 17 Avril 2011

De toutes les critiques sur le débat, somme toute, amusant sur "la" statue du Duc Charles III, une m'apparaît spécieuse.

Le coût de cette statue : 1 Million d'euros.

Après tout, une statue est basiquement un monument.

Dont l'entretien restera limité dans le temps...

Ben, oui pas comme les charges galopantes du Chambley de Mr Masseret....ou le proximit-e de Mr Dinet...

Un monument est fait pour durer...par définition.

En prenant la durée de vie la plus courte d'une statue à Nancy, sur les 100 dernières années, ben, on tombe à 90 ans (environ).

Oui, la statue de Thiers !

En appliquant simplement la règle d'un amortissement (comme beaucoup d'installations publiques), cette déjà fameuse statue coûtera 11 000 euros par an.

Est-ce si scandaleux comme l'affirme sans modération une commerçante au nom bien connu ?

Que certains artistes, locaux, aient rêvé de créer un monument d'une place de la ville et en soient déçus, c'est un peu normal....

Ben, ils pourraient "retravailler" la glauque statue de la Place de la République (celle en haut des escaliers qui descendent vers l'entrée du BdL).

Et, sur le fond, comme le souligne avec raison Françoise Hervé, ce projet a un vrai sens  historique.

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #GRAND NANCY POLITIQUE

Repost 0