Publié le 12 Mars 2012

 

 

En évoquant deux réformes à mener au sein de l'Union Européenne (Schengen et la "protection" des marchés publics européens), Nicolas Sarkozy a mis les pieds dans le plat des conservatismes habituels. Dans les deux cas évoqués, les réactions sont marquées du sceau de la campagne électorale, mais pas seulement. Entendre ou lire un peu partout que c'est impossible - pas possible est étrange.

Il s'agit dans un cas de réorganiser un système qui a montré ses limites il y a quelques mois et dans l'autre, de promouvoir une mesure économique indispensable. Dans les deux cas, le fonctionnement de l'UE peut -il être effectivement  mis en cause sur le fond comme sur la forme ?

Les conservateurs repondent comme toujours "non", "pas nécessaire". C'est dans le même esprit que l'on entend qu'un déficit budgétaire, un déficit du régime des retraites ou un endettement public ne sont pas importants. A tel point, qu'il n'y a pas lieu de les corriger...


Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0

Publié le 12 Mars 2012

 

La négation de la Crise de la Dette est un élément important dans "le clivage" des candidats Tout sauf Sarkozy, à une exception, bien sûr ;)

Mais, il n'y a plus d'exception sur le volet grec.

Et c'est ce qui m'étonne.

Ce que l'on entend, en boucle, c'est un discours très court sur "pourquoi n'a-t-on pas traiter le problème plus tôt", par un chèque, par une aide, voire sans le FMI.

Faut-il rappeler que DSK, dans sa première intervention TV en France, avait lancé cette idée, oubliant son ancienne casquette de Directeur du FMI ?

Le positionnement politique est tel en période électorale que les nuances sont gommées à l'absurde.

Si l'on croit, donc, les candidats TsS, il n'y avait rien à demander à l'Etat Grec en contrepartie d'une aide fnancière de plusieurs dizaines de Milliards d'Euros.

La campagne prend une tournure de plus en plus éloignée des grands stress de Novembre dernier...qui sont (juste) en sommeil aujourd'hui.

Oublier que les recettes publiques doivent être utilisées avec justesse ne-montre -t-il pas un zapping bien hexagonal ?


Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0

Publié le 7 Mars 2012

 

Nous avons de la chance en Lorraine !

Nous avons, sous nos yeux, un véritable exemple de la décentralisation et de ses dérives...

 

Mille fois, il a été question de Chambley et de cette aventure sur fonds publics régionaux sans limite.

Pour être cool, faut-il ajouter à ce dossier qui grossit...que le super projet d'hélico lorrain ne s'installe pas à Chambley ?

L'Aéroport Régional, repris par le CR de Lorraine, semble être devenu, Facebook dixit..., une nouvelle féodalité...mais bon.

 

Alors, non, par pitié, pas plus de décentralisation !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 7 Mars 2012

 

Les médias "de gauche" - Libération, Le Monde, le Nouvel Obs, Rue 89,etc...-sont simplement étonnants... ces derniers temps ;)

Allez faire un tour sur leurs websites...

Une cible, et une seule. Et pas de main gauche !


A cela, on peut ajouter le document tout juste publié par la Fondation Terra Nova sur le bilan de cette cible. Emanation du PS, Terra Nova est un outil de communication du principal parti d'opposition. Et pourtant, cette étude est relayée comme "analyse scientifique et historique", comme vérité...


Il y en a un qui doit en sourire...dans sa tombe : Robert Hersant...



   

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0

Publié le 3 Mars 2012

 

François Bayrou a bien lancé la mesure avec l'idée du "déconomètre" sur les projets fiscaux du candidat Hollande.

Le discours sur les taxes, les impôts, les riches de la part du candidat PS nous renvoie à un âge de pierre de la pensée économique.

La France serait un île.

La crise de la dette est clairement niée.


Comment développer la (vraie) économie, une (vraie) entreprise, une (vraie) prise de risque ? Oui, vraie, c'est-à-dire sans perfusion de fonds publics ?

Même si on veut créer une "banque publique"...

A-t-on oublié l'affaire du Crédit Lyonnais, banque publique de l'époque Mitterrand ?

Comment lutter à armes égales avec des pays voisins (oui, voisins) qui, eux, encouragent l'investissement dans le capital des entreprises ?

François Hollande et son staff montrent une démagogie facile et certainement contre-productive pour l'avenir.


Et puis, en attaquant les riches "pour des raisons morales", franchement, si ce discours fait plaisir à quelques populistes penseurs, je trouve malsain cet oukaze fiscalo-moral.


Parce que si l'on parle de morale, on peut aussi  remarquer qu'elle est à géométrie variable. On peut évoquer les liaisons troubles du PS des Bouches du Rhône ou du PS du Pas de Calais (dénoncées par A. Montebourg avec beaucoup de difficultés dans son propre parti...) ou bien les 3 ultra-riches "roses", à la fois actionnaires du journal Le Monde et de Médiapart, médias, comme le souligne Xavier Bertrand, qui tirent à boulets rouges sur N. Sarkozy grâce à ces capitaux "si nobles" ? L'un  de ces ultra-riches n'a-t-il pas défiscalisé son patrimoine par le biais d'une magnifique collection d'oeuvres d'Art...du grand art fiscal...mais totalement stérile pour l'économie nationale.

Tout compte fait, regardez le parcours d'un Vincent Bolloré, stigmatisé  sans cesse par une certaine gauche. Il a constitué un groupe industriel qui emploie 34000 personnes dans le Monde.Il a une fortune importante. Et alors !

Question à l'envers : cette stigmatisation "de gauche" est-elle "morale" ?

Et en tous les cas, cela ne me semble pas sain.




Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0

Publié le 1 Mars 2012

 

 

 

Le devenir des usines sidérurgiques est une question forte pour toute la Lorraine.


Le candidat socialiste a promis de faire "une loi".

Donnant ainsi une réponse bizarre et lointaine à un sujet d'actualité.

Le candidat-président parle de quelques millions d'euros.

 

Le fond du problème de Florange est double, me semble-t-il.

Economique : quels marchés pour la sidérurgie dans un environnement devenu très faible en Europe ?

Capitalistique : comment faire face à une entreprise mondiale non française ?

Les problèmes humains et sociaux sont essentiels.

Mais la question "du capital" est bien là, dans les choix d'investissements et de développement de ce groupe.

L'influence française sur Arcelor-Mittal est clairement devenue très faible depuis l'OPA de Mittal sur Arcelor.

Si l'avenir est l'enjeu, le passé donne un enseignement clair.

La privatisation du groupe Usinor a été lancée sous la présidence Chirac.

Mais elle a été totalement achevée par le Gouvernement socialiste Jospin.

Seuls les partis d'Extrême-Gauche (et quelques-uns, isolés) avaient condamné à l'époque cette décision.

La suite est connue.

Usinor fusionne avec Arbed et Aceralia pour constituer Arcelor.

Sans actionnariat français significatif, en dépit des Milliards d'euros investis par la Puissance Publique (donc les contribuables).

Quand Mittal a lancé son OPA sur Arcelor, plus gros que lui..., il n'a trouvé que le Grand-duché du Luxembourg, comme actionnaire ultra-minoritaire (moins de 10% du capital).Le reste du capital, en bourse...

Aujourd'hui, Arcelor-Mittal est un groupe contrôlé par la famille Mittal avec presque la majorité, donc un énorme pouvoir qui se traduit dans tous les choix du groupe.

 


Pour quelques centaines de Millions d'euros, le Gouvernement Jospin a laché un levier essentiel d'influence sur un groupe stratégique.

On retrouve aujourd'hui les Ministres de ce gouvernement et l'ancien Secrétaire Général du PS sur ce dossier et sur place en visite à Florange.

Non seulement leurs solutions ne sont pas à la hauteur de la situation, mais la volonté de gommer "cette responsabilité" est loin d'être morale, pour utiliser un mot en vogue.

Tiens, à l'époque, Monsieur Masseret n'était-il pas Ministre dans ce gouvernement ?

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0