Publié le 28 Novembre 2010

Le CG 54 a décidé de déménager les Archives départementales de M & M de la Rue de la Monnaie (Nancy)

au boulevard de Scarpone (Nancy - canton de Monsieur Klein).

Trente-deux millions d'euros seront consacrés à cette opération par notre pauvre Département, dixit son Président, Michel Dinet.

(voir aussi le post du 4 juillet 2010)

Trois questions se posent sur ce grand chantier départemental.

 

Pourquoi ?

Pas assez de place, danger pour la conservation...excuses officielles...et grand vide à l'ancienne Ecole Normale...

Mais alors, quel serait le coût pour préserver l'actuel Hôtel de la Monnaie et donc conserver un vrai lieu d'histoire de Nancy ?

Les mauvaises langues disent qu'il faudra faire de la place... aux archives "données" par le Député PS Jean-Yves Le Déaut,

des kilomètres de papiers...historiques  !

 

Pour faire quoi ?

Il semblerait que le CG 54, socialiste, ait aussi une idée de l'orientation (idéologique) à donner à ce Centre.

La première priorité de ce Centre à 32 Millions d'euros serait la "mémoire ouvrière".

Je n'ai rien contre cela, mais la première richesse des Archives Départementales de M & M est, sans idéologie,

le fonds historique du Duché de Lorraine.

Définir pour des Archives, bien public, une orientation à but idéologique soulève une question politique basique.

Jusqu'à quand MM DINET et KLEIN vont-ils continuer à "nous éduquer", à vouloir nous expliquer leurs versions de l'histoire comme de l'économie ?

De même, les subventions à certaines officines "éducatives" de gauche correspondent-elles à la bonne gestion du Département ?

N'y-a-t-il pas de plus en plus d'atteintes à la neutralité de cette collectivité locale au profit du PS et de ses alliés de gauche ?

 

Par qui ?

Ben, en plus, ce grand chantier servira peu l'économie lorraine, il sera réalisé par une filiale du groupe Grontmij, groupe hollandais coté en bourse.

Bien...

 

                                 A SUIVRE....

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 21 Novembre 2010

Le drame qui touche les Chrétiens d'Irak se déroule sous nos yeux.

Combien de populations, combien de minorités sont-elles à travers le monde ainsi victimes de terreur,

d'agressions et d'assassinats ?

Beaucoup.

Mais ce drame en particulier ne donne lieu à aucun communiqué, et donc à aucune empathie,

"à gauche", pourtant si prompte à réagir pour de si nombreuses "causes" ?

Il suffit de parcourir "la salle de presse du Parti Socialiste" pour en avoir confirmation.

C'est le grand vide parmi des communiqués si nombreux...sur tout...

Mais pour être juste, reconnaissons à Jacques Julliard, ex-éditorialiste du Nouvel Obs, d'avoir engagé

sa plume de gauche pour parler de ce drame terrible.

Il ne s'agit pas ici de polémiquer, même si la colère est bien là.

Mais plutôt de démonter ce "ici, mais pas là", oui ce système de pensée partial et partisan

qui ne fait pas honneur à ceux qui nous parlent pourtant si souvent d'"éducation citoyenne"....

directement ou via des associations largement subventionnées par les Mairies et les collectivités de gauche...

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0

Publié le 21 Novembre 2010

 

L'entreprise du Skylander vient de se prendre une amende de 50000 euros par l'Autorité des Marchés Financiers.

Pour un manquement à la communication financière de l'entreprise.

Euh, c'est qui qui va payer ?

Peut-être nous, contribuables lorrains, indirectement...

Parce que Monsieur Masseret, tête baissée, a engagé des dizaines de millions d'euros dans cette aventure,

on peut quand même se poser la question ?

Ben, encore une fois, le PS gestionnaire de collectivités locales est peu regardant question dépenses,

le dossier Chambley le montre clairement, et chaque mois davantage.

Une chose est sûre, c'est que cette amende n'est pas du meilleur effet, quand la com' grand public de l'entreprise 

(bien appuyée par le budget pub du Conseil Régional de Lorraine) est si dithyrembique...

Sans oublier la promesse à l'aveugle de Monsieur Masseret d'engager encore 7 Millions d'euros de fonds régionaux

dans le capital de cette même entreprise...

 

 

 

17/11/2010 à 21:17

GECI Aviation, Board Member Fined By French Market Regulator

French aerospace-services company GECI Aviation and a company board member were fined by France’s market regulator for publishing misleading information and trading on insider information.

The Autorite des Marches Financiers fined GECI 50,000 euros ($67,800) and the board member 20,000 euros regarding the disclosure of information about its purchase of a majority stake in Reims Aviation Industries in 2008, according to the decision on the regulator’s website.

Calls for comment to GECI’s Paris headquarters weren’t immediately returned after normal business hours.

To contact the reporter on this story: Heather Smith in Paris at hsmith26@bloomberg.net

To contact the editor responsible for this story: Anthony Aarons at aaarons@bloomberg.net.



http://www.bloomberg.com/news/2010-11-17/geci-aviation-board-member-fined- by -french-market-regulator.html

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0

Publié le 11 Novembre 2010

Oui, il y a en ce moment une autre expo à côté de la méga-expo Monet du Grand Palais.

La première expo des oeuvres du peintre italien Guiseppe De Nittis depuis des lustres*.

Pourquoi en parler ici ?

Déjà c'est sympa, mais ça, c'est une question de goût personnel.

Et puis, il y a au moins deux liens avec la Lorraine.

De Nittis était un ami des frères Goncourt (voir aussi leur Journal).

Et surtout une partie de son oeuvre est un écho (précurseur) de la peinture d'Emile Friant.

Donc mérite vraiment le détour...

 

 

 

 

*extrait du site du Petit Palais :

 

Né à Barletta dans la province de Bari en 1846- mort en 1884 à Saint-Germain-en- Laye, Giuseppe De Nittis a partagé sa vie entre Paris, Naples et Londres.

Depuis 1886, aucune exposition à Paris n’a été consacrée à ce grand artiste qui fut l’ami de Manet et de Degas. Peintre de la vie moderne, De Nittis s’intéresse à la vie des boulevards, des Tuileries et aux courses hippiques d’Auteuil ou de Longchamp, attentif à noter les toilettes et les modes de l’élégance parisienne. C’est un paysagiste sensible, aussi habile à traduire les contrastes lumineux de son pays natal que les ciels brumeux d’Ile de France, ou les brouillards londoniens.

En résonance avec des  collectionneurs raffinés, tels Goncourt ou Burty, il meuble son intérieur d’objets japonais et multiplie dans ses tableaux les hardiesses de composition ou de mise en page. Avec Manet et Degas, il est un des premiers artistes à expérimenter la technique du pastel dans des œuvres de grand format. De Nittis meurt à 38 ans « en pleine jeunesse et en pleine gloire», comme l’écrit Alexandre Dumas en guise d’épitaphe.


Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #il n'y a pas que la politique...

Repost 0