Publié le 30 Avril 2016

L'action GECI International est à nouveau cotée en bourse après des années de suspension de cotation pour cause de déboires appelés GECI Aviation et Skylander. Ces déboires ont fait tanguer fortement le groupe, obligé de céder des actifs importants (dont la branche allemande reprise par la société ALTEN). Notre Serge Bitboul est toujours aux commandes de ce groupe devenu tout petit et revenu à ses premières amours. Souhaitons bon vent au personnel de cette société.

Ma Grand-Mère et les visiteurs de Mata-Utu n'imaginent pas une seconde que ce post puisse se terminer sur cette courte information économique et non lorraine.

Bien sûr ;)

Encore une fois, les documents publiés par GECI (société cotée en bourse et donc soumise à une information publique sur ses comptes) apportent des éléments nouveaux.

Ainsi cet extrait du Rapport annuel 2015 de GECI International pages 28 : "litige Région Lorraine" (NB ce rapport vient d'être publié sur le site de GECI) :

"GECI International a décidé, sur conseil de ses avocats, de ne pas passer de provision au titre de ces subventions, en ce que les conditions de remboursement des deux premières ne sont pas réunies et en ce que le versement de la dernière subvention - "avance de trésorerie en attendant la mise en place des financements convenus par les partenaires privés et publics" - peut s'analyser comme s'inscrivant dans le cadre de la participation au capital de GECI Aviation, telle que contractualisée à l'origine entre le groupe et la Région".

A noter (comme précisé dans le RA 2015 de GECI International) cette dernière avance (comme la seconde avance) a été accordée à la maison-mère et non à la société basée à Chambley...

C'est quoi ce "cadre de la participation au capital de GECI Aviation, telle que contractualisée à l'origine entre le groupe et la Région", présidée alors par le socialiste JP Masseret ?

Est-ce que ma Grand-Mère comprend mal les choses quand elle imagine que les avances remboursables de la Région à GECI auraient été la conséquence d'un "contrat" engageant la Région Lorraine ?

Entre quelles parties ce contrat aurait-t-il été mis en place ?

Et quand ?

Avant ou après l'avis négatif du Conseil d'Etat sur la prise de participation régionale dans le capital de GECI ?

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Repost 0

Publié le 10 Avril 2016

Une cartomancienne l'a affirmé à ma Grand-Mère !

Il y aurait une forme de malédiction des grands projets publics à Nancy.

Moi, je n'y crois pas ! Bien entendu, j'ai immédiatement pensé à la rénovation de la Place Stanislas, réalisation fortement fédératrice. Mais, d'après la cartomancienne, c'est le contre-exemple qui confirme(rait) la règle !

A Nancy, si la décision de lancement de projet est rapide (un maire et un expert), la mise en œuvre du projet finit par être soit très longue, soit contrariée...soit les deux.

Et les exemples se ramassent à la pelle, de la place de la Croix de Bourgogne à la place Thiers (Place de la Gare pour mes visiteurs de Mata-Utu) etc, etc...

Oui, sans trop forcer le trait, 20 ans pour faire de la Place Thiers une réalisation phare de l'Avant-garde néo-minimaliste minérale, c'est fort ! Ceci dit, personne ne dit de cette place rénovée qu'elle est laide...ni qu'elle est belle ;)

Le dossier du Musée Lorrain (rénovation muséale, nouvelle construction de verre à la place des bâtiments actuels qui séparent le Palais Ducal du Palais du Gouvernement, rénovation du Palais du Gouvernement) sera-t-il un nouvel exemple de cette "malédiction de Nancy" ? L'avenir le dira, même si le Maire a été transparent sur la longueur temporelle certaine de ce projet...

Les oppositions à ce dossier apparaissent, mais la "zone de stress politique" n'est pas encore atteinte.

Deux types de blocage peuvent être notés aujourd'hui. D'abord, les oppositions architecturales, avec sans doute une nette focalisation sur "le bâtiment de verre", et ensuite celles sur le coût financier. S'interrogeant aussi sur le bouclage du financement, l'opposition municipale dénonce les 100 Millions d'euros du projet, le Maire mettant en avant "la première phase" à plus de quarante Millions d'euros, soit au passage quatre fois la rénovation de la Place Stan. Le delta n'est pas mince.

En 4 ans, date du début du projet (oui, déjà ;)), tout le monde sait que le fond de l'air a changé sur le plan économique et budgétaire en Lorraine comme sur le plan national.

En attendant les prochains épisodes, force est de constater que les appuis au projet sont plus que faibles, en particulier au sein de la majorité municipale.

Mis à part des interventions courtes sur Facebook de conseillers municipaux délégués, les paroles de soutien sont devenues rares. Que pense, par exemple, Françoise Hervé, adjointe au Maire et figure emblématique de la défense du patrimoine nancéien de ce projet ?

L'addition de tous ces silences publics est-il vraiment un consentement ?

Devra-t-on attendre des mois et des mois pour modifier ce projet sur les plans budgétaire et architectural ?

PS ma Grand-Mère interroge des experts pour monter une "contre-idée". Si jamais cela aboutit, rendez-vous ici !

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Repost 0

Publié le 2 Avril 2016

Après beaucoup de discussions, y compris dans sa maison de retraite, ma Grand-Mère a maintenant son idée sur le nom de la future grande région #ACAL.

Reconnaissons que les énergies mises à contribution sur ce sujet sont d'autant plus sympathiques que les solutions à ce casse-tête politico-administratif sont infinies.

Du nouveau total, de l'historique scientifique ou romancé, du géographique composé est-ouest ou ouest-est, du technocratique pur et dur, de l'administratif soft...vous en avez vu déjà beaucoup.

Ma Grand-Mère aurait aimé inclure le nom "Vosges" dans le nom de la région, mais après pourquoi pas Meuse, Moselle, etc...Quand je lui ai proposé l'idée de LACAV, source de slogans potentiels sympas et marquants, elle a renoncé...d'autant plus que son choix s'était arrêté sur le nom de LaCA - Lorraine ardennes Champagne Alsace.

Pourquoi un "a" à Ardennes ? il ne sera pas petit, c'est graphique, m'a-t-elle dit !

Sinon, le prononcé est fluide : LaCA.

"Visit LaCA" : moi, je dis bof, mais bon, c'est fait.

Ceci dit, si ce nom est retenu, Monsieur Richert, ma Grand-Mère qui a déposé le nom vous fera un prix...;)

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Repost 0