Ici et pas là : question d'actualité

Publié le 8 Octobre 2009

Pourquoi Frédéric Mitterrand est-il  attaqué, et l'attaque est forte, sur un livre paru
il y a quatre ans ?
Et pourquoi il y a quelques mois François Bayrou qui avait rappelé quelques passages
d'un livre de Daniel Cohn-Bendit s'était-il  fait lyncher... et Dany avait triomphé ?

Je ne porte pas de jugement sur le fond, et ce n'est pas non plus une
vision post-électorale des choses.

Je m'interroge simplement sur "comment on fait une opinion" dans
ces deux affaires...de bouquins.
Ce sont les politiques ou les médias...
?

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pomponius 10/10/2009 11:32



dans les années 20, natürlich, pas les années 30...;-)



Pomponius 09/10/2009 21:22


Pour avoir lu les fameuses pages de son livre, je ne suis pas choqué en fait : M. Houellebecq en avait écrit autant, sinon plus, dans un de ses romans. On sait très bien que ça existe, et que dans
les années trente par exemple un Gide (sauf erreur de ma part) allait profiter de la misère en Allemagne avant d'aller au Maroc... On pourrait dire de ce point de vue que le seul tort de F.M. fut
de le raconter, alors qu'il y a lutte internationale contre le tourisme sexuel. Je ne suis pas très convaincu par l'argument selon lequel les prostitués fréquentés étaient tous majeurs : il a vu
leurs papiers avant ? 
 D'un point de vue politique, on a bien l'impression que l'actuel locataire de l'Elysée s'est pris les pieds dans le tapis à force de vouloir réunir sur son nom des gens aux sensibilités aussi
différentes que l'électorat du FN qu'il a copieusement siphonné et certains hollandistes déçus de voir leur champion doublé par son ex-compagne. Que Madame Le Pen en profite pour retrouver la
vieille tradition des lynchages médiatiques de l'extrême-droite n'est d'une certaine manière qu'une réponse de la bergère au berger qui lui a piqué ses électeurs et pour une part son fonds de
commerce. 
Quant aux cadors du PS qui ont donné de la voix, il y a probablement de l'opportunisme (affaiblir le Ministre, c'est affaiblir le Président), une réponse aussi de la bergère au berger qui lui a
piqué certains de ses moutons, et l'expression d'un courant qui a toujours existé à gauche pour lequel l'armée, la police, l'ordre sont choses précieuses. 
 


Raph 09/10/2009 20:35


Autre explication possible :

Frédéric Mitterrand est attaqué car.... il n'est pas venu à Metz.

CQFD


Dedelapointe 09/10/2009 10:21


Dans les deux cas ,c'est en fait le même chose : le présumé censeur est victime de la honte qu'il y aurait à ne pas être tolérant au pays de Rousseau (qui n'était pas un saint d'ailleurs) Bien sûr
, on est d'accord pour dire que c'est pas quelque chose qu'il faut encourager mais puisqu'ils ne l'ont pas fait et que la posture choquante mais assumée en son temps est dénoncée maintenant, le bon
client mediatique préfére accabler celui qui l'a obligé à voir ces turpitudes plutôt que lyncher aujourd'hui un fantôme du passé...ô tempora ô mores !
Par contre l'affaire du cinéaste polonais (ça change du plombier) est différente puisque l'infraction a été établie ...


ytty54 08/10/2009 22:00


tentative d'explication :
dans le premier cas Bayrou était apparu comme l'agresseur sans mobile apparent;  dans l'autre cas c'est Mitterrand qui vole au secours de Polanski et dont on explique le geste par ses écrits,
ça parait plus rationnel
ça parait...