Le dossier du Musée Lorrain...et la cartomancienne

Publié le 10 Avril 2016

Une cartomancienne l'a affirmé à ma Grand-Mère !

Il y aurait une forme de malédiction des grands projets publics à Nancy.

Moi, je n'y crois pas ! Bien entendu, j'ai immédiatement pensé à la rénovation de la Place Stanislas, réalisation fortement fédératrice. Mais, d'après la cartomancienne, c'est le contre-exemple qui confirme(rait) la règle !

A Nancy, si la décision de lancement de projet est rapide (un maire et un expert), la mise en œuvre du projet finit par être soit très longue, soit contrariée...soit les deux.

Et les exemples se ramassent à la pelle, de la place de la Croix de Bourgogne à la place Thiers (Place de la Gare pour mes visiteurs de Mata-Utu) etc, etc...

Oui, sans trop forcer le trait, 20 ans pour faire de la Place Thiers une réalisation phare de l'Avant-garde néo-minimaliste minérale, c'est fort ! Ceci dit, personne ne dit de cette place rénovée qu'elle est laide...ni qu'elle est belle ;)

Le dossier du Musée Lorrain (rénovation muséale, nouvelle construction de verre à la place des bâtiments actuels qui séparent le Palais Ducal du Palais du Gouvernement, rénovation du Palais du Gouvernement) sera-t-il un nouvel exemple de cette "malédiction de Nancy" ? L'avenir le dira, même si le Maire a été transparent sur la longueur temporelle certaine de ce projet...

Les oppositions à ce dossier apparaissent, mais la "zone de stress politique" n'est pas encore atteinte.

Deux types de blocage peuvent être notés aujourd'hui. D'abord, les oppositions architecturales, avec sans doute une nette focalisation sur "le bâtiment de verre", et ensuite celles sur le coût financier. S'interrogeant aussi sur le bouclage du financement, l'opposition municipale dénonce les 100 Millions d'euros du projet, le Maire mettant en avant "la première phase" à plus de quarante Millions d'euros, soit au passage quatre fois la rénovation de la Place Stan. Le delta n'est pas mince.

En 4 ans, date du début du projet (oui, déjà ;)), tout le monde sait que le fond de l'air a changé sur le plan économique et budgétaire en Lorraine comme sur le plan national.

En attendant les prochains épisodes, force est de constater que les appuis au projet sont plus que faibles, en particulier au sein de la majorité municipale.

Mis à part des interventions courtes sur Facebook de conseillers municipaux délégués, les paroles de soutien sont devenues rares. Que pense, par exemple, Françoise Hervé, adjointe au Maire et figure emblématique de la défense du patrimoine nancéien de ce projet ?

L'addition de tous ces silences publics est-il vraiment un consentement ?

Devra-t-on attendre des mois et des mois pour modifier ce projet sur les plans budgétaire et architectural ?

PS ma Grand-Mère interroge des experts pour monter une "contre-idée". Si jamais cela aboutit, rendez-vous ici !

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article