Pendant ce temps, #Drahi (soutien de #Macron) grignote #SFR contre l'avis de l'AMF

Publié le 20 Avril 2017

ALTICE*, le groupe du financier franco-israélien Patrick DRAHI  a pris le contrôle de l'opérateur télécom SFR (avec l'autorisation d'Emmanuel MACRON, alors Ministre, et en dépit de la structure de holdings basés à Luxembourg et à Guernesey, paradis fiscaux).

L'achat de SFR a été réalisé par un énorme montage de multiples crédits. ALTICE rembourse sa dette avec les profits de SFR. Dit plus clairement, le cash de SFR paie la dette d'ALTICE. Pour "utiliser" totalement la trésorerie de SFR (ce que lui paient les millions d'abonnés), il faut juridiquement consolider intégralement la société SFR dans le groupe ALTICE. Or dans le domaine des télécoms, les opérateurs ont des obligations vis-à-vis des autorités de tutelle pour réaliser les investissements en "utilisant" une partie de leurs recettes. Tous les opérateurs interviennent via des licences accordées par l'Etat.

ALTICE a voulu lancer une OPA sur la part encore cotée en bourse qu'il ne détient pas. L'AMF a mis en véto en octobre dernier = pas d'OPA, donc pas de filialisation à 100 % de SFR dans ALTICE. En dépit de ce véto, ALTICE contourne le problème en achetant en bourse des blocs d'actions SFR. Cette semaine encore.

Y-a-t-il eu une réaction des pouvoirs publics et autres organismes de "contrôle" ?

Non.

Alors si vous le voulez, achetez quelques actions SFR en bourse et gardez-les ;)

 

* Le groupe ALTICE est actionnaire de BFMTV, LIBERATION, L'EXPRESS, etc...

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article