#Vandières : promesse de gare

Publié le 8 Novembre 2014

A défaut d'agir sur le présent, et après avoir tant gâché le passé, le Président du Conseil Régional de Lorraine s'avance sur le dossier Vandières. Les qualificatifs ne manqueront pas pour promouvoir "ce projet" de fin de mandat. Avec la complicité politique du Secrétaire d'Etat au Budget de la France, Vandières a une promesse de financement. L'Etat qui n'arrive pas à faire baisser son déficit en dessous de 4,5% (loin des 3% pourtant signés par ce gouvernement) aurait les moyens de payer une deuxième gare TGV en Lorraine.

Les certitudes ferroviaires seront là, appuyées par une opération de communication soutenue, sans aucun doute : indispensable, stratégique, maillon manquant, devenir, avenir, merveilleux, super, ouf,...

La recette est toujours la même : le "projet fédérateur", bonheur des politiques, régal des agences de pub  !

Trois questions :

- que va devenir l'actuelle gare Lorraine TGV que l'on veut supprimer ? Ma Grand-Mère voudrait juste que l'on rappelle son coût avant de parler d'un projet de gare de frêt...le frêt, la grande spécialité de la SNCF...

-  les liaisons TGV depuis la Lorraine fonctionnent-elles bien oui ou non ?

- si Vandières est construite, quelles seront les engagements long terme de la SNCF ?

 

Trois objections :

- La Région Lorraine est-elle vraiment neutre dans cette histoire, elle qui gère l'aéroport de Metz-Nancy...

- la Lorraine n'a-t-elle pas besoin d'améliorer toutes ses liaisons Nord-Sud d'abord ?

- N'existe-t-il pas d'autres solutions en dehors de la SNCF pour améliorer les liaisons depuis la Lorraine ?

Les voies ferrées sont ouvertes à la concurrence : une ligne non SNCF Marseille-Milan s'ouvre bientôt, après celle de Paris-Dijon-Venise.

 

A suivre

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article