Publié le 21 Mai 2012

 

 

 

Juste avant le week-end de l'Ascension, la société Geci Aviation a annoncé un possible retard de 3 à 6 mois sur le programme du Skylander.

La possibilité de livraison du fameux avion serait donc à imaginer pour début 2015.

Tiens, c'est curieux le Conseil Régional de Lorraine (Majorité PS-EELV-FdG) est bien discret sur ce nouveau rebondissement.

Nous avions été habitués à une sur-médiatisation de ce projet de la part de l'éxécutif régional qui a consacré plus de 40 Millions d'euros pour aménager la base de Chambley et 22 Millions d'euros en "avances remboursables" à la société privée Geci, "remboursables" sur les ventes futures d'avions...


Pour mes visiteurs de Mata-Utu, il faut ajouter qu'en dépit de ces 60 Millions d'euros dépensés, tout reste à faire ! Oui, il faut trouver encore 200 Millions d'euros pour lancer la phase industrielle. Archimède avait inventé la vis sans fin, les Conseillers régionaux PS-EELV-FdG ont inventé l'amorçage sans fin d'entreprise privée sur fonds publics ou comment jeter par les fenêtres plus de 60 Millions d'euros...sans contrôle, sans étude !



 

 


communiqué de la société :

 

Au cours de l’exercice écoulé, le calendrier du programme Skylander a été recalé avec un

premier vol en septembre 2013,une certification en septembre 2014 et les premières

livraisons dès octobre 2014.

Du fait des retards pris dans la mise en place du financement du programme Skylander,

GECI International n’exclut pas un éventuel glissement du planning du programme de 3 à 6 mois.

Le surcoût potentiellement généré par ce recalage du planning du programme est estimé

par la société à environ 12 millions d’euros.

Concernant le financement du Programme Skylander, les discussions avec l’Etat, des

investisseurs privés, et des industriels, se poursuivent afin de parvenir à sa finalisation.

Pour couvrir pour partie les besoins de trésorerie du programme Skylander tant que les

négociations en cours, destinées à son financement, ne sont pas abouties, le groupe a

récemment signé un accord de financement avec le fonds d’investissement YA GLOBAL

MASTERS SPV LTD.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost0

Publié le 13 Mai 2012

 

 

Mais qui paie la tenue du compte Twitter de la région Lorraine qui nous envoie les "pensées présidentielles", souvent prises à la source PS ?

D'où vient l'argent des Aux actes citoyens de Tomblaine que H. Féron, le cool député PS sortant et candidat transforme en manifestation électorale ?

Et où une simple députée PS "inaugure" cette manifestation avec un incroyable  et reprochable statut de "possible Ministre de la Culture non nommée, mais pressentie" ?

Oui, dans ces féodalités modernes, ce sont aussi des additions de communications directes, toujours bien contrôlées politiquement, des subventions aux associations "citoyennes" (grande spécialité du CG 54), des sympathiques manifestations bien encadrées, des gentils artistes engagés et sponsorisés, etc, etc...

Petits ruissaux de propagande efficaces dont la multiplication ici et là se compte en dizaines de millions d'Euros.

Hors comptes de campagne.


Si PS-EELV-FdG gagnent les Législatives de Juin prochain, cette tendance lourde va non seulement continuer, mais cela va peser encore plus pour former une "propagande" pro-gouvernementale jamais vue depuis les années 60.

Il n'y a rien, vraiment rien pour penser le contraire.

Hier comme aujourd'hui ne donnent aucun signe différent de bonnes pratiques pour demain.


Le débat sur la cohabitation -ou non - ne doit-il pas inclure la question de ces "féodalités" politiques ?

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost0

Publié le 8 Mai 2012

 

Deux projets du Président élu - le retrait anticipé des troupes françaises d'Afghanistan et le remise en cause du pacte européen de Mars dernier- ont été certes annoncés lors de la campagne électorale. Mais, à peine élu, le futur Président est confronté à une réalité tenue.

La question de la parole donnée par un Etat démocratique ne se pose pas si facilement.

En particulier sur le pacte européen.


Le Monde n'a pas changé le 6 Mai...

Mais il est plus "stressé" par au moins deux événements.

En Argentine, l'expropriation du pétrolier espagnol Repsol de sa part dans la compagnie argentine YPF a créé un choc. Il ne s'agit pas d'une nationalisation, il s'agit d'une dépossession du jour au lendemain sans aucun respect des règles de droit.


Le second est tout frais : la Grèce.

Le résultat des élections en Grèce où les partis, non pas "de l'austérité", mais signataires du pacte, sont en minorité pour former un gouvernement solide.


Le projet de François Hollande (et donc du PS) est devenu du jour au lendemain intenable.

Si la France demande "cette renégociaton", pourquoi pas la Grèce, le Portugal ou l'Irlande ?

Qui ont bénéficié d'une aide financière considérable de l'Europe (donc de nous) et du FMI.

Le Président élu n'a jamais voulu reconnaître le travail accompli par le Président sortant dans ce domaine.

Comment va-t-il se sortir du piège dans lequel il s'est lui-même engouffré... par calcul politicien ? 

La propagande sur "la croissance" sera mise en avant sans limite.

Mais, le premier effet de ce coup de menton hollando-mélanchonesque n'est pas à négliger.

Les interrogations sur la dette française, dette d'un pays qui pourrait remettre en cause la parole donnée, risquent de venir plus tôt que prévu.


Oui, la campagne électorale et les envolées lyriques sont dépassées par la réalité du grand large.

Mais, bon il reste encore la possibilité de ne pas donner en juin prochain tous les pouvoirs au PS-EELV-FdG...

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost0

Publié le 1 Mai 2012

 

 

Les candidats "de gauche" du Premier tour et/ ou leurs représentants, des artistes aussi,ont été voir les " Arcelor-Mittal" à Florange.

Messages politiques évidemment orientés avec sympathie, empathie, solidarité.



La solution "miracle" du candidat socialiste, relayée par son représentant, Jean-Marc Ayrault, est d'obliger les grands groupes à trouver un repreneur aux usines rentables.

 

Que signifie  "rentabilité d'une unité industrielle d'un grand groupe" forcément international ?

On devrait entrer dans la "comptabilité analytique" mais on tourne vite le dos (posture politique) pour dire qu'il n'y a pas de problème de rentabilité.

La rentabilité d'une unité industrielle dépend de son activité.

Si l'activité globale est bonne, évidemment pas ou peu de soucis.

Toutes les unités seront utilisées pour faire face aux commandes.

Si les commandes fléchissent, la "comptabilité analytique" revient au galop. Un grand groupe, aujourd'hui plus que hier,  "choisira" l'unité la plus productive pour répondre aux commandes plus réduites.

 

Ce qui est à craindre, c'est que les réponses "de gauche" n'apportent aucune solution réélle.

Elles renvoient au "mythe" de 1981.

"La production d'acier doit atteindre x millions de tonnes", disait JP Chevénement, soutien aujourd'hui de F. Hollande !

On pourrait en rire, mais c'est ce qui s'est passé.

La suite, on la connait.

La demande s'est déplacée vers les grandes zones de croissance.

La question d'aujourd'hui est bel et bien une question d'offre.

Le coût du travail entre la France et l'Allemagne, entre la France et le Royaume-Uni, entre la France et l'Italie est une question vitale pour notre industrie. Et cette question est "accrochée" aux décisions d'investissements, eux-mêmes source d'emplois pour l'avenir.

 

Si rien n'est fait pour diminuer le coût du travail, ce qui passe d'abord par la réduction des dépenses publiques au niveau de l'Etat et des collectivités locales, il n'y aura aucune solution durable pour les usines et pour l'emploi.


L'ambiguïté de Florange est là.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost0

Publié le 29 Avril 2012

 

Entre les mauvais mots, les Unes nulles de l'Huma ou de Libé, et les boules puantes, les vraies questions ne sont pas plus débattues que les réponses...

Le vague débat sur "la Croissance" vient de montrer que le consensus européen était loin d'être acquis non pas sur la perspective, mais (élément essentiel) sur les moyens.

Oui, posez autrement cette question des dépenses publiques !


Vous avez la possibilité d'emprunter sur 10 ans à :

(chiffres arrondis)

a - 1.70 %,

b- 2.95 %

c- 3.60%

d- 5.25 %

e- 6%.

Question : Quel taux d'intérêt choissez-vous pour emprunter ?


Réponse a- qui correspond à la situation de l'Allemagne qui léve des Milliards d'euros sur ce niveau...sauf si vous êtes maso !


(b- c'est la France, c- la Belgique, d- l'Italie, e- l'Espagne.)


Dit autrement...Voudriez-vous emprunter à 3.60% plutôt que 1.70% ?

Ben, non...sauf que c'est ce qu'imaginent pour les Allemands...le candidat Socialiste et ses spécialistes déjà en cour.


La position de l'Allemagne est forte parce qu'elle est entrée dans une maîtrise de ses dépenses publiques et de ses coûts du travail.

Non seulement l'Etat Fédéral bénéficie de ces conditions, mais toutes les structures publiques et para-publiques dont la puissante banque fédérale de l'Economie.

Pour ce qui est de la France, les conditions d'emprunt pour l'Etat guident celles des structures publiques (SNCF, CDC, Oséo, par exemple), dont les ressources sont sur dix ans autour de 3%, ce qui est bien différent des taux allemands, mais restent attractifs en tendance historique et en relatif par rapport à certains de nos voisins.

 

Conclusions simples :


- Si l'Allemagne est "isolée" comme le dit François Hollande, c'est du pur baratin !

L'Allemagne bénéficie d'un très fort niveau de confiance.

Elle est clairement entrée dans un "cercle vertueux".

 

- Les taux français, dont l'écart s'est certes creusé, restent attractifs, mais ils sont sous "surveillance", quel que soit le Président élu.

 

-François Hollande peut, en imitant François Mitterrand, faire "sa" grosse voix, le chemin est étroit. Les boules puantes peuvent faire du bruit, la question demeure sur les dépenses publiques de l'Etat et des collectivités locales. VGE l'a bien montré dans les termes de son soutien à Nicolas Sarkozy.

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost0

Publié le 21 Avril 2012

 

 

 

Mr Masseret a démenti sur son blog la possibilité d'une nouvelle avance de la Région au projet Skylander. Soit. Ceci dit, ce n'est pas moi qui ai twitté la commande russe, il y a quelques mois...pour expliquer que tout allait mieux que bien pour ce dossier.

 

Néanmoins, pour être précis, voici trois documents par ordre chronologique pris aux meilleures sources. Chacun se fera son opinion...

 

-extrait du dossier Skylander du journal Les Echos - 17 avril 2012

 

En attendant, Geci se retrouve à la fin 2011 dans une impasse. Au 31 décembre, l'entreprise a consacré (hors subventions) 66 millions d'euros en cumulé à son projet mais ne peut aller au-delà. Or, reconnaît Serge Bitboul, « nous brûlons 2,5 millions d'euros de cash par mois » jusqu'au premier vol. Par ailleurs -on l'apprendra le 1 er février 2012 -, la facture a une nouvelle fois dérapé, à 215 millions d'euros, le premier vol et la certification étant, de leur côté, respectivement reportés à septembre 2013 et septembre 2014. Bref, à quelques mois des élections, le dossier menace de partir en vrille.

 

(ce dossier très complet est consultable sur le site des Echos)

 

- communiqué du service presse du CR de Lorraine le 18 avril 2012 signé par le Président Masseret

 

La Lorraine unie autour du projet Skylander

 

La réunion qui s’est tenue ce matin au Ministère des Transports en présence de Thierry Mariani, Ministre des Transports, de Gérard Longuet, Ministre de la Défense, de Nadine Morano, Ministre de la Formation Professionnelle et de Jean-Pierre Masseret, Président du Conseil Régional de Lorraine, a confirmé le projet Skylander.

 

L’Etat et la Région ont confirmé leur participation financière et l’industriel s’est engagé à apporter des financements complémentaires privés.

 

Un nouveau protocole d’accord doit être signé dans les prochains jours par les différents partenaires publiques et privés.

 

« La Lorraine unie a fait entendre ses intérêts. »

 

Jean-Pierre Masseret

 

Président du Conseil Régional de Lorraine

 


 

Et le 19 avril, donc le lendemain, sur le blog du même Président Masseret :

 


19 avr 2012  Jean-Pierre MASSERET

 

Je souhaite mettre fin aux rumeurs selon laquelle le Conseil Régional verserait une nouvelle avance pour le projet Skylander, c’est faux.

 

J’ai clairment dit lors de ma conférence de presse lundi 16 avril, que l’aide de la Région ne serait pas financière mais politique pour faire prendre en compte le dossier dans le cadre d’une nouvelle politique industrielle en France.

 

 

 

 

No more comment pour l'instant pour ma Grand-Mère et moi ;)

 


 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost0

Publié le 17 Avril 2012

 

JP Masseret a dit deux choses hier à sa conférence de presse sur le dossier Skylander.

-200 ou 300 millions d'euros, c'est rien.

-La dead line est fixée au 30 juin 2012.

Un discours un peu pathétique pour faire oublier le risque de pertes de 60 millions d'euros pour la Région Lorraine.

En période électorale, un rapport d'expertise financière n'a que peu de poids.

Et pourtant, les doutes s'ajoutent aux 200 ou 300 Millions d'euros nécessaires.

Le Président de la Région Lorraine confond ventes et marges.

Le rapport cité par Reuters fait état d'un point mort en 2030.

Qui peut soutenir un tel effort ?

On réinvente le Crédit Lyonnais ou l'entreprise soviétique !

JP Masseret oublie les frais financiers, le fond de roulement...

 

On peut retourner le boulet comme on veut.

Le gong financier se rapproche.

JP Masseret va-t-il demander à  F Hollande des fonds pour le Skylander ou pour la gare de Vandières ?

Et puis il y a Aurélie Filippetti - mieux en cour royale future -qui cherchera à faire tourner la tête plutôt vers la sidérurgie de Florange...

 

Alors, la suite ?

La seule possibilité de survie du projet Skylander est l'adossement à un industriel déjà établi.

Pour des raisons industrielles et économiques.

Pourquoi Geci n'a-t-elle pas utilisé sa base de Reims Aviation ?

Question...

Si c'est cette solution ou une autre de ce type, il y aura forcément l'abandon de  Chambley comme base industrielle.


C'est économique, ce n'est pas politique.

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost0

Publié le 14 Avril 2012

 

 

L'information a été annoncée par le groupe GECI lui-même hier en fin de soirée.

Le "protocole d'accord" entre Geci, le Conseil régional de Lorraine et l'Etat pour trouver un financement au projet de l'avion Skylander est caduc. Dis autrement, l'Etat se retire. Pourquoi ? parce que les experts du FSI (Fonds Stratégique d'Investissements) ont réalisé une analyse des comptes prévisionnels. Ils aboutissent à un total de 200 Millions d'euros  pour les besoins de financement de la construction de l'avion Skylander. Pour expliquer à ma Grand-Mère, il faut remettre au pot 200 Millions d'euros pour faire décoller "industriellement" l'avion, soit deux fois ce qui avait été "annoncé" il y a quelques mois encore. Ce qui pose (par déduction) la question de la rentabilité du projet sous sa forme actuelle.Notons au passage que Geci discute ces chiffres, et il annonce qu'il va trouver des solutions et va se tourner vers des investisseurs privés (entre nous, enfin !).

 

Il serait bon que MM Masseret(PS), Le Déaut(PS), Dinet (PS), Abaté (FdG) s'expliquent sur les avances totales de 22 Millions d'euros faites à Geci sans avoir procédé à la moindre expertise financière du projet. Parce qu'il a fallu que le bras armé de la CDC et de l'Etat, le Fonds Stratégique d'Investissements*, regarde le dossier (pour une éventuelle prise de participation)  pour que l'on commence à avoir des chiffres précis sur les prévisionnels du promoteur du Skylander.Comme le souligne ma Grand-Mère, les responsables de la région ont géré ce dossier...comme s'il était celui d'une MJC ou d'une association qui demandait une subvention pour un spectacle. Cela témoigne d'un amateurisme coûteux et d'une méconnaissance de l'économie inquiétante quand on sait que le PS est aux marches de tous les pouvoirs. Le Président de la Région Lorraine a en plus de tout cela engagé la Région dans un projet d'aménagement de Chambley en vue de créer ex nihilo un pôle aéronautique dont la locomotive est...le Skylander.

Oui, le Président PS de la région va crier au complot ou pleurnicher qu'il a voulu bien faire. Mais n'a-t-il pas été mis en garde pendant des mois par des professionnels du monde (affreux ;))) de la finance lorraine ? Même l'ILP n'a pas voulu mettre de l'argent dans ce projet !


En faisant les golden boys avec notre argent à Chambley et pour cette entreprise privée, MM Masseret, Dinet, Abaté portent une lourde double responsabilité financière et politique.

Ils ont montré qu'une collectivité locale pouvait faire légalement n'importe quoi et n'importe comment avec des fonds publics.

Peut-on imaginer un instant si ces 60 millions d'euros engloutis par la Région avaient été,par exemple, "versés" à l'Université de Lorraine pour des chaires ou pour des bourses de recherches...?

 

A quelques jours des Présidentielles, et avant les Législatives, que penser de toutes ces affaires ?

 

 

* Rappelons que le FSI est une sorte de banque publique d'investissements chargée d'investir dans des entreprises "en croissance"...après avoir fait un audit de la situation. Le FSI a déjà investi dans plusieurs PMI lorraines depuis sa création (pour un montant que l'on peut évaluer à 70 millions d'euros environ).

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost0

Publié le 7 Avril 2012

 

C'est si "amusant" de faire le parallèle entre Toul-Rosières-solaire, porté par Nadine Morano (UMP) et Chambley-aéronautique, projet financé sur fonds régionaux par JP Masseret (président PS de la Région Lorraine).

Oui, souvenons-nous des critiques de MM Le Déaut, Dinet et Masseret sur l'annonce faite par Nadine Morano d'un projet de ferme solaire dans le Toulois,  avant les Régionales.

 

Mensonge électoraliste, avait dit le choeur socialiste.

Depuis le projet de ferme solaire est devenu réalité économique.

 

Et regardons aujourd'hui la situation de Chambley...

 

Oui, y'a pas photo, comme remarque ma Grand-Mère !

 

Tout cela laisse aussi dubitatif sur l'efficacité de la présidence socialiste du Conseil Régional de Lorraine alors que notre région a tant de défis devant elle... et sur les projets d'amplification de la décentralisation voulue par les notables socialistes...

 

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost0

Publié le 7 Avril 2012

 

Il y a quelques jours, l'info sur la rémunération "spéciale" de Maurice Lévy a fait un court buzz !

Un porte-parole du candidat Hollande a expliqué au Monde que cela justifiait les projets du candidat socialiste.

Imaginez 16 millions d'euros de rémunération !

Maurice Lévy, oublie-t-on, est un des grands patrons français.

Il préside le groupe Publicis depuis longtemps et il en a fait une entreprise de premier plan au niveau international.

La somme reçue est une addition certes importante, mais 100 % légale.

Ce sont les actionnaires privés de son entreprise qui ont décidé de cette rémunération.

Et l'actionnaire principal de Publicis n'est autre que la famille Badinter.

François Hollande, comme "simple" candidat socialiste, aurait donc pu régler cette question si scandaleuse (dixit) directement, non ?


Ceci dit, cette affaire a curieusement fait pschitt !

Publicis ne serait-elle pas actionnaire de la régie publicitaire du Monde, fervent partisan de François Hollande ?

C'est toujours passionnant de regarder les "liaisons financières" ;)

Et les vérités ont bien des frontières dans cette campagne électorale.

Voir les commentaires

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost0