Skylander-Chambley : les 3 erreurs originelles

Publié le 10 Juillet 2012

 

 

 

L'interview du Directeur Général du FSI dans L'Est d'aujourd'hui a enfin permis d'apporter sur le dossier Skylander un vrai regard économique, loin des coups de menton de plus en plus nerveux des responsables PS du CR de Lorraine.

Il faut le dire, l'orage se lève sur Chambley.

Le futur ex-pôle aéronautique lorrain chancelle alors qu'il n'était que virtuel.


Trois erreurs originelles sont la cause de ce bourbier dans lequel la Région Lorraine a mis des dizaines de Millions d'euros ces dernières années.


-Le choix de Chambley : loin de tout...et doit-on rappeler qu'on en est "là" aujourd'hui pour cacher le Million d'euros d'un hangar à zeppelin fantôme, première fantaisie du CR de Lorraine ? 


-L'avion ivre : en dépit des fonds engagés, le CR de Lorraine n'a rien vérifié, rien surveillé, malgré les décalages successifs et les alertes multiples. A chaque fois, Monsieur Masseret a obtenu les votes de sa majorité PS-EELV-FdG, l'incurie et les responsabilités sont à partager collectivement.


-La constitution de Geci Aviation : la question est technique, mais elle explique en partie l'incapacité du groupe à trouver des financements extérieurs.

Le groupe Geci International a constitué sa filiale Geci Aviation en 2010 en "activant" les frais de R&D liés aux études du Skylander. Pour faire simple, des frais de recherche et développement sont des charges (comptes de résultat). Pour activer des frais de R&D (immobilisations au bilan), il faut "prouver" que ces frais vont aboutir à une production commerciale. Geci a valorisé son actif autour de 110 Millions d'Euros. Cet actif a été ensuite apporté à Geci Aviation ( ex-Reims Aviation). Et pour prouver la validité de cette activation, Geci s'est appuyé...sur les multiples déclarations du Président du CR de Lorraine et "sa volonté de construire l'avion lorrain"...

Le problème est que cet actif au bilan est largement surestimé. Surtout qu'il a été nécessaire de "refaire" des études et que la certification n'a toujours pas eu lieu. Sans oublier, pour faire bref, la sous-estimation du coût de l'industrialisation du Skylander.C'est d'ailleurs ce que la Bourse confirme avec une capitalisation d'environ 40 Millions d'euros (avant la suspension, il y a plus d'un mois, de la cotation du titre). Notons au passage que cette situation comptable est une menace potentielle pour la maison-mère, Geci International.

Ce n'est pas un hasard si le FSI suggère un adossement à un industriel du secteur.

En langage basique, Geci ne peut plus réaliser ce projet.

Pour les Lorrains, la facture, c'est maintenant.

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Arnaud Beinat 12/08/2012 10:40


"Comme j'disais à ma femme il y a déjà quelques années : nonobstant l'aspect financier, si le Président (de la République) entre dans la danse, ça peut faire mieux que les avions renifleurs"
(Columbo)

Christophe Goetz 10/07/2012 22:20


Bonsoir,


 


Pour information, nous envisageons de porter plainte dans cette affaire.


 


http://adicgeci.centerblog.net/33-scandale-skylander-plainte-contre-x-dans-le-viseur


 


Cordialement