Régionales : "péter les plombs" en politique

Publié le 17 Février 2010

Oui, une campagne électorale, c'est hard,
oui, les réunions s'enchaînent,
oui, les médias et les (méchants) blogueurs sont toujours sur votre dos,
oui, les adversaires politiques sont toujours là pour vous chercher
des poux...et surtout, vouloir prendre votre place...
Mais qu'un ancien Ministre, Président actuel de la Région, dénonce
lors d'une réunion de militants de Moselle, "les pratiques fascistes"
de Laurent Hénart, son adversaire politique principal, où va-t-on ?
Est-il possible de discuter du bilan de la majorité régionale sortante ?
Non, c'est la logorrhée assurée qui se déclenche.
Est-il possible de parler de chiffres ?
Non, surtout pas, même s'ils ont été publiés dans le journal éco La Tribune
qui s'est appuyé sur les chiffres de l'Association des Régions Françaises
(donc dominée par le PS) et même si le Conseil Régional de Lorraine est montré
du doigt dans un article du magazine Capital sur les dizaines de millions d'euros
du projet de Chambley ( et cela non comprise la part des 100 millions d'euros
à dépenser pour la fabrication des skylander).
Les problèmes de la Lorraine sont aujourd'hui les mêmes qu'en 2004 :
dédoublement de l'A31, aéroport régional en panne, gare d'interconnexion,...
Il y a bien eu des retards, des ratées, des indécisions, des carences.
Alors, il est où le respect des électeurs dans cette attitude et dans ces paroles
de violence et de haine pour casser le débat démocratique ?
Parce que, Monsieur Masseret,  parler de "pratiques fascistes"
pour un opposant démocrate, ce n'est pas rien ?










Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Maxime MANGEOT 23/02/2010 12:18


J'ai vu cette vidéos. Je trouve les propos de Jean-Pierre Masseret scandaleux. Mais au delà de la comparaison douteuse, cela révèle le malaise qui s'est installé à la tête de la Région. Ce malaise
avait déjà été mit en lumière par le débat sur France 3 entre Masseret et Hénart. Masseret perd les pédales, refuse systématiquement d'aborder les sujets de fond, s'acharne sur la forme pour
esquiver. Sa stratégie ? Critiquer le fait que nous critiquions son bilan... Pour ce qui est du projet... Disons que ce n'est pas dans les habitudes...


DEDELAPOINTE 18/02/2010 11:52


Jean-Pierre ! Même son prénom est pas connu ! Pas de bilan , pas de programme, juste de la com !!! Mais malheureusement cela risque d'être suffisant puisque tous le monde s'en fiche et va
aller voter pour "sanctionner" le gouvernement, habilement manipulé par les médias et les discours des politiques parisiens.


Tulkou 18/02/2010 09:53


Pété les plombs ? Moi je trouve que dénoncer une manipulation visant à tromper les électeurs c'est tout à son honneur. Laurent Hénart, que j'ai connu à la fac de Nancy et à l'Aca, n'était pas comme
ça fût un temps. Il doit sans doute avoir de mauvaises fréquentations pour se laisser dériver vers ce type de manipulations crapoteuses qui consistent à ne dire qu'une partie de la vérité et à
choquer. Et oui, c'est une méthode qui a été largement utilisée par les régimes totalitaires. Alors que Laurent qui est loin de cette conception de la vie publique se laisse aller à ça, ça me
dégoûte. 
Quant au fond, je vais sur le site de Laurent Hénart, je lis, je m'informe mais mis à part "saisir les opportunités du grand emprunt et du Grenelle de l'environnement", je n'en trouve pas du fond.
Sauf celui de ses arguments qui sombrent au fond, tout au fond.


heidi 17/02/2010 15:38


tout à fait d'accord Stanley, Jean Philippe a pété les plombs....sans doute à cause de son régécolor raté qui lui a donné ce joli cheveu violet....ou pour des raisons plus profondes?......