nouveau retard pour le grand projet industriel du Conseil régional de Lorraine ou la possibilité d'une livraison de skylander...début 2015

Publié le 21 Mai 2012

 

 

 

Juste avant le week-end de l'Ascension, la société Geci Aviation a annoncé un possible retard de 3 à 6 mois sur le programme du Skylander.

La possibilité de livraison du fameux avion serait donc à imaginer pour début 2015.

Tiens, c'est curieux le Conseil Régional de Lorraine (Majorité PS-EELV-FdG) est bien discret sur ce nouveau rebondissement.

Nous avions été habitués à une sur-médiatisation de ce projet de la part de l'éxécutif régional qui a consacré plus de 40 Millions d'euros pour aménager la base de Chambley et 22 Millions d'euros en "avances remboursables" à la société privée Geci, "remboursables" sur les ventes futures d'avions...


Pour mes visiteurs de Mata-Utu, il faut ajouter qu'en dépit de ces 60 Millions d'euros dépensés, tout reste à faire ! Oui, il faut trouver encore 200 Millions d'euros pour lancer la phase industrielle. Archimède avait inventé la vis sans fin, les Conseillers régionaux PS-EELV-FdG ont inventé l'amorçage sans fin d'entreprise privée sur fonds publics ou comment jeter par les fenêtres plus de 60 Millions d'euros...sans contrôle, sans étude !



 

 


communiqué de la société :

 

Au cours de l’exercice écoulé, le calendrier du programme Skylander a été recalé avec un

premier vol en septembre 2013,une certification en septembre 2014 et les premières

livraisons dès octobre 2014.

Du fait des retards pris dans la mise en place du financement du programme Skylander,

GECI International n’exclut pas un éventuel glissement du planning du programme de 3 à 6 mois.

Le surcoût potentiellement généré par ce recalage du planning du programme est estimé

par la société à environ 12 millions d’euros.

Concernant le financement du Programme Skylander, les discussions avec l’Etat, des

investisseurs privés, et des industriels, se poursuivent afin de parvenir à sa finalisation.

Pour couvrir pour partie les besoins de trésorerie du programme Skylander tant que les

négociations en cours, destinées à son financement, ne sont pas abouties, le groupe a

récemment signé un accord de financement avec le fonds d’investissement YA GLOBAL

MASTERS SPV LTD.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0
Commenter cet article

dgemalo 22/05/2012 16:54


Lorrains : "Ne pas subir… " était la devise du maréchal
de Lattre de Tassigny. Mais est-ce un droit ou un devoir ?


Je
serais tenté de dire à Mr Masseret après sa diabolisation, au nom de la République !!!, des blogs anonymes que :


Si
sous un diktat c’est un droit,


dans
une démocratie cela devient un devoir.


Il ne peut ignorer que les interventions à visage découvert pour mettre en garde pouvoirs publics et parti
politiques en général et le CRL en particulier contre les risques présentés par cette affaire dont il est le principal responsable, n’ont jamais abouti.


Adhérer à ADIC.GECI comme le bon sens vous le suggère est un minimum, mais vous pouvez renforcer votre action par
des courriers à vos députés ou à votre tout nouveau Ministre du Redressement Productif.

dgemalo 22/05/2012 16:07


Remise en page et en forme
du commentaire N°2


En 2010, Colette Renard-Grandmontagne publiait
une étude intitulée : 


Le programme aéronautique Skylander en
Lorraine : des intérêts d’acteurs convergents


Lien : http://rge.revues.org/3001



 Au paragraphe B. Le programme Skylander on peut lire:


"Cet avion bi-turbopropulseurs léger, surnommé
« le Logan des airs », est un avion utilitaire pouvant transporter 19 passagers ou 3 tonnes de fret. Le prototype est attendu pour fin 2011-début 2012. La livraison des premiers avions
devrait avoir lieu au cours de l’année 2015 et la prévision est d’assembler 9 avions par mois, à Chambley, à partir de 2016. A terme, Sky Aircraft devrait créer 310 emplois directs et 700 emplois
indirects."


Alors que le programme de développement approuvé et
signé par Jean Louis Borloo planifiait le premier vol en 2010, l'annulation du programme Le Corre et son remplacement par celui d'un autre ancien de chez Dassault, Pierre Louis Cambefort, le
renvoyait en fin 2011/début 2012, avec les premières livraisons au cours de l'année 2015. 


A présent le premier vol est retardé de deux années
supplémentaires par rapport aux prévisions de cette étude, mais les premières livraisons demeurent étrangement en 2015. Où se cache l'erreur ? Si l'on accorde crédit à l'étude
de Colette Renard-Grandmontagne, on pourrait en déduire que les premières livraisons n'arriveront pas avant 2017
soit trois années pour les essais sol et en vol de l'avion, sa mise au point, sa certification et l'obtention des deux agréments de conception et de fabrication (DOA et POA). Ce qui semble plus
raisonnable qu'une année pour une société qui n'a aucune expérience en ces domaines et qui démontre année après année qu'elle ne tient jamais aucun de ses engagements.



Contre vents et marées, Jean Pierre Masseret
voudrait encore nous faire croire à une année de retard du projet ce qui d’après lui est monnaie courante en Aéronautique. Il ne démontre là que le laxisme d'un politicien partisan trop impliqué
dans une affaire industrielle qui le dépasse. Chacun a ses limites à moins que…

dgemalo 22/05/2012 15:48


En 2010, Colette Renard-Grandmontagne publiait
une étude intitulée : 

Le programme aéronautique Skylander en
Lorraine : des intérêts d’acteurs convergents


Lien : http://rge.revues.org/3001



 Au paragraphe B. Le programme Skylander on peut lire:


"Cet avion bi-turbopropulseurs léger, surnommé
« le Logan des airs », est un avion utilitaire pouvant transporter 19 passagers ou 3 tonnes de fret. Le prototype est attendu pour fin 2011-début 2012. La livraison des premiers avions
devrait avoir lieu au cours de l’année 2015 et la prévision est d’assembler 9 avions par mois, à Chambley, à partir de 2016. A terme, Sky Aircraft devrait créer 310 emplois directs et 700 emplois
indirects."


Alors que le programme de développement approuvé et
signé par Jean Louis Borloo planifiait le premier vol en 2010, l'annulation du programme Le Corre et son remplacement par celui d'un autre ancien de chez Dassault, Pierre Louis Cambefort, le
renvoyait en fin 2011/début 2012, avec les premières livraisons au cours de l'année 2015. 


A présent le premier vol est retardé de deux années
supplémentaires par rapport aux prévisions de cette étude, mais les premières livraisons demeurent étrangement en 2015. Où se cache l'erreur ? Si l'on accorde crédit à l'étude
de Colette Renard-Grandmontagne, on pourrait en déduire que les premières livraisons n'arriveront pas avant 2017
soit trois années pour les essais sol et en vol de l'avion, sa mise au point, sa certification et l'obtention des deux agréments de conception et de fabrication (DOA et POA). Ce qui semble plus
raisonnable qu'une année pour une société qui n'a aucune expérience en ces domaines et qui démontre année après année qu'elle ne tient jamais ses engagements.


 



LeBonSens 22/05/2012 10:40


Bravo pour ce récap. C'est effarant et scandaleux. Pourquoi ne vous unissez-vous pas avec ADIC.GECI? Etes vous adhérent? J'ai adhéré à cette association et ensemble nous pensons réunir des
preuves suffisantes pour mettre fin a ces cadeaux indécants octroyés par des politiques indignes de leur mandat.