Ma Grand-Mère & la géopolitique

Publié le 5 Février 2011

Si le "scratch" tunisien de MAM est une illustration supplémentaire que la longévité

est devenue en politique un atout de plus en plus relatif, ne faut-il pas utiliser

une certaine mémoire politique, en l'occrurence, celle de ma Grand-Mère,

et se remémorer une Histoire pourtant pas si antique pour observer

l'étrangeté politique française, ouest-européenne aussi, face aux événements étrangers ?

Si la langueur dans la réactivité est observable en hauts-lieux, les "non-gouvernants",

parti de la majorité inclus, s'en donnent à coeur-joie dans un concert de noms d'oiseaux

pour des dictateurs lointains et aujourd'hui détestés.

La mélenchonite va-t-elle guider à ce point la politique française jusqu'en 2012 ?

Mais comme dit ma Grand-Mère, quand il y avait le rideau de fer,

les courageux d'aujourd'hui étaient bien muets ?

La finlandisation - du pays dont la cuisine est si mauvaise, dixit, euh...j'ai oublié-

était alors le mélange vertueux du réalisme et de la raison, à droite comme à gauche.

Les dissidents avaient été pris pour de dangereux excités...par la gauche socialiste...

qui craignait d'offusquer les amis communistes....

Que valent les "dégage" d'ici et d'aujourd'hui par rapport aux "dégage" de là-bas ?

Les Polonais ou les Tchèques en pensent quoi d'ailleurs ?

Tout cela était dans la tête de ma Grand-Mère...fallait le poster...



Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article