Lorraine : de la culture des betteraves sous le règne du Duc Jean-Pierre

Publié le 14 Mai 2011

 

 

Le seul candidat à la reprise de la gestion de l'aéroport régional de Lorraine a jeté l'éponge. Cette décision du Canadien Lavalin montre à la fois la problèmatique bien connue de cet aéroport et le "peu" d'attirance pour cette infrastructure lorraine.

Résultat : la Région va (encore) financer et piloter en propre cet oiseau malade.

Depuis des années, "on" regarde passivement cet aéroport sous perfusion.

Les annonces succèdent aux annonces. Les régions limitrophes (Sarre et Luxembourg) réussissent là où Louvigny fait du sur place. Pourquoi ?


Cette situation, mal gérée par le Conseil Régional de Lorraine (qui signe des chèques avec nos impôts), appelle à un double constat.


Le premier est simple : le retard accumulé est clairement une perte économique pour toute la Lorraine qui s'est faite distancée en dépit de son atout géographique.


Le second est de plus en plus clair : Il y a eu une accumulation d'erreurs dans les décisions politiques de l'éxécutif régional.

Le Conseil Régional de Lorraine a bâti -  à la va vite - un projet ambitieux et coûteux autour d'un Axe Chambley-Vandières-(Cheminot)-Louvigny.

Aujourd'hui, le centre de cet Axe est un centre mou.

L'incroyable projet de deuxième gare TGV à Vandières doit être lancé avec un quid total sur la destination de la gare actuelle de Cheminot.

Et les deux extrêmités de cet Axe, si beau sur le papier glacé de la com' régionale, sont en grande difficulté.

Louvigny dont la gestion n'intéresse donc personne dans le monde pourtant en croissance de la gestion d'infrastructures.

Et Chambley qui est construit autour du fameux projet Skylander.

Avec beaucoup de cierges brûlés à Sion, comme dit ma Grand-Mère, le "pôle aéronautique" du Skylander pourrait avoir, dans une hypothèse optimiste, un éventuel premier impact économique au mieux dans 8 ou 10 ans (tout cela avec un lourd conditionnel). Mais, les dernières informations disponibles sont sombres.


En attendant, le Conseil Régional de Lorraine (PS-PC-EE Verts) qui a investi des dizaines de millions d'euros va nous faire supporter le coût des infrastructures et de la dette pour cet Axe qui part en vrille. Et ce ne sont pas les quelques gentilles animations, sponsorisées encore sur fonds régionaux, qui cacheront cet énorme looping raté de la politique du Duc Jean-Pierre...dont l'activisme médiatico-électoral semble en fin de compte inversement proportionnel à la réussite dans le traitement des grands dossiers régionaux.

Mais, comme dit ma Grand-Mère, dans les hangars, on cultivera le champignon de Chambley, prochain rival du champignon de Paris.

Et avec ces champs de betteraves qui grandissent en Lorraine avec le Duc Jean-Pierre...on va pouvoir faire, au choix, des bio-carburants ou des méga-salades dans la sous-utilisée cuisine sur-équipée de Chambley...

A moins qu'il y ait du gaz de schistes là-bas...;)

On fait quoi alors ?

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0
Commenter cet article

Le Solleuz 14/05/2011 13:23



En effet, il y a du gaz de schiste sous Vandières...