le discours fiscalo-dépensier de F.Hollande me gonfle

Publié le 3 Mars 2012

 

François Bayrou a bien lancé la mesure avec l'idée du "déconomètre" sur les projets fiscaux du candidat Hollande.

Le discours sur les taxes, les impôts, les riches de la part du candidat PS nous renvoie à un âge de pierre de la pensée économique.

La France serait un île.

La crise de la dette est clairement niée.


Comment développer la (vraie) économie, une (vraie) entreprise, une (vraie) prise de risque ? Oui, vraie, c'est-à-dire sans perfusion de fonds publics ?

Même si on veut créer une "banque publique"...

A-t-on oublié l'affaire du Crédit Lyonnais, banque publique de l'époque Mitterrand ?

Comment lutter à armes égales avec des pays voisins (oui, voisins) qui, eux, encouragent l'investissement dans le capital des entreprises ?

François Hollande et son staff montrent une démagogie facile et certainement contre-productive pour l'avenir.


Et puis, en attaquant les riches "pour des raisons morales", franchement, si ce discours fait plaisir à quelques populistes penseurs, je trouve malsain cet oukaze fiscalo-moral.


Parce que si l'on parle de morale, on peut aussi  remarquer qu'elle est à géométrie variable. On peut évoquer les liaisons troubles du PS des Bouches du Rhône ou du PS du Pas de Calais (dénoncées par A. Montebourg avec beaucoup de difficultés dans son propre parti...) ou bien les 3 ultra-riches "roses", à la fois actionnaires du journal Le Monde et de Médiapart, médias, comme le souligne Xavier Bertrand, qui tirent à boulets rouges sur N. Sarkozy grâce à ces capitaux "si nobles" ? L'un  de ces ultra-riches n'a-t-il pas défiscalisé son patrimoine par le biais d'une magnifique collection d'oeuvres d'Art...du grand art fiscal...mais totalement stérile pour l'économie nationale.

Tout compte fait, regardez le parcours d'un Vincent Bolloré, stigmatisé  sans cesse par une certaine gauche. Il a constitué un groupe industriel qui emploie 34000 personnes dans le Monde.Il a une fortune importante. Et alors !

Question à l'envers : cette stigmatisation "de gauche" est-elle "morale" ?

Et en tous les cas, cela ne me semble pas sain.




Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0
Commenter cet article