le développement éco & les collectivités locales

Publié le 22 Janvier 2012

Le PS est devenu le premier gestionnaire de collectivités locales.

Par stratégie ou par pression, son candidat aux Présidentielles multiplie les discours sur la décentralisation comme solution ultime à tous les problèmes.

Idée simple, donc non "conflictuelle", et pourtant, le spectacle des féodalités qui se présente sous nos yeux montre les limites de cette proposition. Les cabinets pléthoriques, les dépenses de fonctionnement no limit en sont des illustrations tellement courantes. Mais au-delà de ces critiques habituelles, la gestion du "développement économique" paraît beaucoup plus problématique. Les interventions des collectivités locales dans ce domaine sont autant un inventaire à la Prévert qu'une litanie de temps et d'argent perdus.

Au moment où les défis sont si complexes, et les enjeux plus internationaux, la gestion "locale" de l'économie est clairement une erreur. En Lorraine, comme ailleurs, même si les élus se trouvent confrontés à des situations difficiles, la vision des  solutions est souvent soit partielle, soit trop politique.

Le développement économique doit être centralisé, en dépit des apparences.

Un secteur d'activité économique peut-il être "découpé" localement ou régionalement en faisant abstraction du tissu existant ?


Et puis, on aurait pu voir que le Do 228NG est en fabrication à 500 km de chez nous,depuis novembre 2009.

 

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0
Commenter cet article

Jean-Pierre MASSERET 30/01/2012 10:37


Erreur d’analyse. Erreur conceptuelle.


La réserve de croissance pour redresser la France se trouve dans les projets des territoires. Le renforcement du tissu PME-PMI
également.


Une bonne partie du redressement économique relève donc d’un accord Etat-Territoires : plus de libertés juridiques, plus de
capacités d’agir.


C’est ainsi qu’il faut envisager l’avenir.


En fait ce qu’il faut réussir c’est « refonder le fonctionnement de la République » pour plus d’efficacité
économique.


Jean-Pierre MASSERET - Président du Conseil Régional de Lorraine.