Le business selon Aurélie Filippetti

Publié le 6 Décembre 2009

Mais que doit penser Mr Masseret du dernier post d'Aurélie Filippetti
sur "L'Etat brade une filiale d'Aréva" ?

En quelques mots.
Aurélie Filippetti émet des critiques sur la vente de la filiale Areva T & D
(transmission & distribution) à Schneider et Alstom, 2 groupes français qui
ont été choisis après une offre de vente ouverte, General Electric et Toshiba y ont
participé, faisant grimper les prix...
Donc l'idée de "bradage" est plus politique qu'économique...*

Et surtout dans ce post, Aurélie Filippetti ressort l'idée du Ni-Ni :
Aréva aurait dû conserver dans son périmètre cette activité...
Pourquoi pas...mais c'est oublier les énormes besoins financiers d'Aréva
pour concourrir à l'international (les besoins de capitaux sont de l'ordre de
dix milliars d'euros...).

Mais que doit penser Mr Masseret de cette idée du Ni-Ni...lui qui a fait
partie du gouvernement Jospin, plus grand gouvernement privatiseur de toute
l'histoire de la gauche Française ?

Les cessions d'actions Total, France tél, et surtout Usinor (devenu Arcelor-Mittal)...
C'est à ce moment-là.
Ben, MM les conseillers communistes...ça ne vous choque pas ?



Juste pour mémoire :

1- Aréva avait acheté à Alstom cette activité....alors qu'Alstom était en grande difficulté...
et que l'Etat était venu en aide au groupe national...
le Ministre des Finances d'alors était un certain...Nicolas Sarkozy...


2- L'actuel gouvernement Fillon a créé fin 2008 le FSI - Fonds Stratégique
d'Investissement qui...prend des participations dans des entreprises privées françaises...
ce qui ne me choque pas du tout, mais c'est quand même une forme de nationalisation
rampante...de la part d'un gouvernement...de droite....

3- Mr Masseret a privatisé... et cela a continué lors de sa présidence en Lorraine....
et un gouvernement de droite nationalise...
Va comprendre, Charles ;)

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0
Commenter cet article

ytty54 09/12/2009 21:42


oui mais la droite nationalise en famille c'est plus sûr puisqu'au comité directeur du FSI officie le fils de Patrick Devedjan, ancien conseiller e NS au Ministère de l'Economie. Au moins l'Etat
français ne brade pas l'esprit de famille quand il s'agit de travailler.
Un nouveau Travail, famille, patrie !