la lettre du MEDEF à l'exécutif de la région Lorraine

Publié le 3 Novembre 2012

 

 

 

La gouvernance du Conseil Régional de Lorraine est devenue une question centrale au moment où notre région a tant de défis à relever.


Le teigneux exécutif régional multiplie les conflits.

Ainsi les conflits récurrents avec le Conseil Economique et Social de Lorraine (CESE), instance sociale ouverte.

Et la dérive continue mois après mois.

Sur le terrain de l'idéologie et du sectarisme.

 

C'est le MEDEF de Lorraine qui le montre à travers une (rare) lettre ouverte*.

Au terme des discussions sur "Lorraine 2020" (organisées par le CR...), l'organisation des chefs d'entreprises de Lorraine met en avant "le mélange des genres" dans le rapport publié par l'exécutif de la Région Lorraine.

Dit autrement, le rapport publié est totalement inspiré par une "pensée" économique d'une gauche archaïque et sectaire.

Passons sur les frais générés pour aboutir à ce rapport inexploitable...

MM Masseret, Dinet, Le Déaut, enfermés dans leur fortin, ne veulent pas dialoguer avec les chefs d'entreprises.

C'est la vraie conclusion de cette nouvelle affaire.


L'exécutif du Conseil régional de Lorraine a démontré année après année son incapacité (amateurisme) à agir pour l'économie régionale.Il y ajoute du sectarisme.

 

 

 

*EXTRAIT DE LA LETTRE OUVERTE DU MEDEF AU PRESIDENT DE LA REGION LORRAINE

 

"Etonnement, car selon vos dires, votre présidence encourage le développement très large de la démocratie participative. Comment comprendre alors que sur un sujet aussi essentiel que le développement économique de notre région, aucun cas n’est fait des propositions, échanges, remarques des représentants des entreprises ?

 

Déception, car nous ne pouvons cautionner le mélange de genres fait entre des idéologies politiques partisanes et les fondements effectifs d’une politique économique et sociale de développement pour notre région. C’est ainsi qu’est fait le procès de l’entreprise classique dans un amalgame qui ignore la diversité des comportements et des motivations de ceux qui en créent et dirigent les composantes.

 

L’économie de marché et les mécanismes qui régulent les offres en réponse aux attentes et besoins exprimés des entreprises et des ménages sont accusés. Le rôle des banques et de leurs mécanismes financiers sont a priori condamnés. Les entreprises sont clouées au pilori et cela n’est pas acceptable! "

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0
Commenter cet article