L'impôt vu par la députée PS Chaynesse Khirouni

Publié le 5 Octobre 2013

Les députés PS ont pris la plume, peut-être la même, pour répéter en coeur les mêmes mots sur leur politique fiscale.

Ainsi, Chaynesse Khirouni, députée PS de M & M, ne voit rien à redire sur les hausses d'impôts, passant de l'impôt pour le financement des services publics (on ne le savait pas...) à celui destiné à payer "nos priorités".

En somme, il y a deux impôts, le premier est normal, le second (promesses de campagne) est aussi normal. Et donc, fermez le ban.

Les mots "économies budgétaires" sont bien sûr absents.

La mesure des effets de cette politique fiscale n'existe pas.

Le cadre économique du budget et le rôle moteur des entreprises totalement gommés.

La députée PS démontre en quelques lignes le décalage entre le pouvoir actuel et les citoyens.

Il est souvent dit et redit que le parcours des responsables PS 54 est identique : soit le Parti Socialiste (parcours de permanent) ou soit le monde associatif (...l'ADIE reçoit des subventions régulières du Conseil Général de M & M...vu dans les documents en ligne, mais, attention, les subventions à une même association ne sont pas indiquées...à la même page...trop facile, sinon).

Faut-il voir un lien entre ces cursus et ce texte ?

Peu importe, des mots sont là, d'autres pas.

Le fil conducteur de ce texte de Chaynesse Khirouni n'est pas, le moins du monde, celui du pragmatisme, affreux mot trop centriste, mais plutôt celui d'un monde en fin de compte fermé, replié.

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #GRAND NANCY POLITIQUE

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article