L'annonce de Florange

Publié le 28 Septembre 2013

Le Président de la République, revenu à Florange, avait dans sa poche une annonce, une et une seule, histoire de justifier le retour sur "le lieu du crime", comme l'a dit un syndicaliste.

Le déplacement du Président, bien préparé, était cadré au centimètre. Oui, il y avait des sifflets bruyants, mais en rien méchants, ils étaient là, bien installés, comme un rachat des péchés, oui, une rédemption laïque et très télévisuelle...

Oui, cela a "fonctionné", avec une complaisance certaine et avec un public acquis ou poli (la bonne éducation, comme dit ma Grand-Mère, a du bon...). Le rôle du méchant a été très bien tenu par le syndicaliste Edouard Martin. Il avait à nouveau la larme à l'oeil quand, à la sortie, il a évoqué le "centre public de recherches sidérurgiques" du Président.

Oui, c'était L'Annonce du jour.

Une enveloppe de 20 Millions d'Euros sera affectée à ce projet, mais sans indication sur la pérennité du financement de ce centre, ni sur son périmètre. Pour mémoire, Arcelor-Mittal dépense 280 Millions d'USD par an pour la R & D. Le groupe dispose de centres en France, dont celui de Maizières-lès-Metz (500 personnes).

Mais, l'annonce du Président est triplement curieuse sur le fond.

D'abord, avec qui ce centre public va-t-il travailler ? Arcelor-Mittal ? Tata Steel ? d'autres, ailleurs en Europe, dans le Monde ?

Ensuite, pourquoi le Gouvernement qui a maintenu le Crédit d'impôt recherche (déductions partielles des frais de R &D) lance-t-il une recherche publique ?

Enfin, pourquoi à Florange, oui, vraie question politiquement incorrecte ?

Cette annonce est du Montebourg sans Montebourg. Elle est un leurre, et un leurre coûteux. L'Etat, avec la complicité de la Région, fera sans doute déplacer une partie de la recherche universitaire lorraine à Florange. Une décentralisation intra-régionale. Mais effets nuls sur la recherche. Simple dépense de béton, il faudra bien le construire, ce centre !

Alors, pourquoi ne pas renforcer directement la recherche universitaire en lien avec des entreprises lorraines ?

Pourquoi ne pas mettre directement 20 Millions d'euros dans le Fonds Lorrain des Matériaux ?

Pas possible, le contribuable doit payer le prix des promesses électorales du candidat socialiste à la Présidence de la République. Et donc, faire quelque chose, n'importe quelle chose, mais  à Florange.

Après des années d'erreurs, de promesses non tenues, de dépenses inutiles et de coups de gueule tout aussi inutiles, la Présidence Masseret et du PS se termine mal pour la Lorraine. Ce n'est pas cette annonce de Florange, aucunement industrielle, tellement politique, qui apportera le moindre démenti à ce parcours pavé d'échecs.

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article