L'ivraie de l'Ump

Publié le 10 Mai 2009

Est-il bien utile de redire que l'Ump est avant tout une machine
électorale ?
A chaque élection, la machine se met en marche.
Le tapis à promesses est branché.
Une avalanche d'images et de sourires sur fond bleu va tomber du ciel,
plus fournie que la pub ne n'importe quelle marque de lessives.
La suite, chacun peut l'imaginer.

A l'Ump, les Européennes seront comme ça.
C'est là qu'il ne faudra pas oublier l'ivraie.
L'Ump est redevable du ralentissement de la construction
de l'Union Européenne.
Est-ce que la Présidence Chirac a été positive pour l'Union
de l'Europe ?
Y-a-t-il eu un authentique état d'esprit pro-européen pendant
ces années Chirac ?
Chacun a sa réponse.

Aujourd'hui, la machine Ump se met en place.
Elle va nous montrer une histoire toute lisse, gommée
de l'ivraie d'un passif pourtant bien lourd.
Elle va promettre une Europe meilleure, plus efficace.
Le temps de ces élections européennes, et seulement ce temps-là.

L'Ump n'a plus  de projet européen depuis de nombreuses années.
Elle est en fait profondément divisée sur le sujet.
Les différences sont considérables dans ses rangs.
C'est la frontière historique entre Rpr et centristes,
entre chiraquiens et giscardiens.
Il y a un vrai fossé sur la question européenne.
Le seul pont, c'est de faire un score, oui du chiffre...
et des élus, passage obligé pour un parti présidentiel.
Le reste, l'Europe, c'est loin de Paris, c'est pas grand chose.
Alors l'Ump va parler fort, très fort.
Et elle va dépenser sans compter, avec tous les moyens disponibles.
Mais la com' n'est pas une conviction, c'est simplement un artifice.
L'Europe est un sujet essentiel.
Ce ne doit pas être un produit de consommation électoral.


Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0
Commenter cet article

dramelay 10/05/2009 09:12

"L'Ump n'a plus  de projet européen depuis de nombreuses années." Plus de projet maybe. En revanche, dans sa version sarkozienne, l'UMP a une vision de l'Europe : une Europe des Etats, où les institutions intégrés (Commission) et démocratiques (Parlement), n'ont plus aucun rôle. Le discours de Nîmes est particulièrement important à cet égard. Le terme "Parlement européen" n'est cité qu'à deux reprises, et encore, dans la même phrase et pour parler du traité de Lisbonne. Rien sur le projet que les députés devront porter alors qu'ils ont une importance croissante. Cette semaine encore, au-delà des questions d'abattage rituel, ils se sont prononcés sur le paquet asile et sur le paquet télécom, sujets d'importances dont on a pas assez parlé au niveau national. Donc l'Europe de l'Ump, c'est une Europe des Etats. Une Europe sans solidarité, du chacun pour soit et si possible pour la France, mais pas pour les autres. L'europe de l'Ump, c'est la France en plus grand.