le sentiment de Lorraine

Publié le 25 Mars 2009

Non, c'est pas du "Houlbéque"...
C'est une vraie question.
Comment va la Lorraine ?
Avant tout, cette région est un peu particulière.
Pas seulement avec sa quiche et sa potée, mais surtout par sa géographie.
Entre Paris et l'Alsace, après avoir été sur le chemin des Bourguignons,
puis entre la France et l'Empire Germanique, etc, etc, ...

Il y a une petite, mais vraie pincée d'attachement à cette terre de la part de ceux
qui y sont nés ou qui y habitent.
En un mot, impossible de rester six mois sans manger un pâté lorrain...
Mais il y a aussi un sentiment, presque une sensation, que quelque chose nous échappe.
Coup sur la tête des restructurations industrielles répétitives,
mais aussi manque de volonté  et/ ou  manque de cohérence dans la politique régionale.
A cela s'ajoutent d'énormes ratées, depuis des années, en particulier dans les infrastructures.
Et le choc du TGV - pour Metz comme pour Nancy- n'en est qu'à son début.

C'est sans doute pour cela, pour plus que tout cela,
que la com' de Monsieur Masseret ne prend pas.
Il est peut-être sympa, mais sa majorité, avec lui, n'a pas marqué la route.
Depuis des années, les projets fédérateurs ne sont pas là.
Alors que faire ?





Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0
Commenter cet article

dramelay 27/04/2009 17:38

Avenir de Lorraine, je n'avais pas l'intention de régler des questions existentielles. C'est ainsi  : je m'amuse aux bagatelles de la porte ! Mais est-ce moins sérieux que d'avoir la prétention de se prononcer sur l'avenir de la lorraine, sans en avoir les moyens ?

Avenirlorraine 27/04/2009 13:11

Dramelay,Je trouve votre remarque inutile au sens où dirais-je, elle ne relève pas de ce que je pourrais appeler "les questions existentielles", n'est-ce pas ?Pour moi, une des questions existentielles est le suivante : "Comment faire face à la crise qui nous frappe ici plus qu'ailleurs ?""Comment se fait-il que la Région Lorraine atteigne un taux de chômage record?"Votre remarque est inutile, tout comme l'est le "Dispositif de campagne de promotion A chacun sa Lorraine" dévoilé par l'actuel Président du Conseil Régional de Lorraine, Monsieur MASSERET, vendredi 24 avril !!!! Pour ma part, ce n'est pas ainsi que l'on prend le problème de la crise à bras-le-corps! Cela correspond plutôt à une technique qui consiste à pallier le déficit de confiance ressenti par la majorité des lorrains dans l'action régionale actuelle.Alors je vous conseillerais soit de vous "diriger" vers le site du Conseil Régional de Lorraine pour constater, soit de changer de recette pour éviter que "ça ne gonfle"!

dramelay 20/04/2009 16:54

Et bien, cher Avenir Lorraine, je me suis juste permis d'associer la quiche lorraine, évoquée dans le billet de l'ami Stanley, à une personnalité du coin, qui a le même défaut que la célèbre préparation locale : elle me gonfle.

Avenirlorraine 20/04/2009 16:43


Dramelay,Je ne comprends pas vraiment la tournure que prend votre question dans votre message du 26/03!Pourquoi évoquer des villes alors que le territoire lorrain se définit à l'origine par ses départements ?Et pourquoi s'en prendre à la quiche ?Tant que l'on y est, on a qu'à aussi évoquer le pâté lorrain, le saucisson lorrain, la tarte aux mirabelles, voire pourquoi pas l'andouillette de Lunéville ?

Marmotel 13/04/2009 22:08

Les "révélations" contenues dans le tract CGT ne m'étonnent pas du tout, au contraire. Et je les comprends.A la question posée "On dirait que le Conseil Régional s'est transformé" en une machine à vendre M.MASSERET ?" Je réponds : Compte tenu des circonstances, la machine aurait du être mise en marche depuis un bon moment ; maintenant "c'est le marteau qui commence à frapper, mais le manche est plus long".Et pour répondre à Yann: il n'y a pas qu'à la Gauche que M.MASSERET fait du mal; il suffit d'être tout simplement un citoyen ordinaire pour souffrir de ses actions ou dirais-je plus justement de son INACTION.Comme j'ai suivi les précédents commentaires, j'anticipe certaines interrogations futures éventuelles en disant :- Eh Non, je ne suis pas syndicaliste CGT !- Eh NON, je ne travaille pas pour M.HENART!Je suis tout simplement un individu, à qui une souffrance quotidienne a été infligée, au vu et au su de tous, empreint d'un profond sentiment d'injustice et qui tient à faire état d'une vérité.Espérant que cela fera réfléchir plus particulièrement Loulou57, et bien tant d'autres.