Guadeloupe

Publié le 22 Février 2009

J'ai longtemps hésité à en parler....
Comme pour beaucoup de métropolitains, c'est un sujet mal connu, mal cerné.
Alors, juste un simple angle de vue devenu redondant ici même.

La pression, l'intimidation sont-elles acceptables là-bas comme moyen politique ?
Le "voyage d'études" du leader du NPA, Olivier Besancenot, est franchement indécent.
La gestion calamiteuse de la crise par le gouvernement est une chose.
Mais la violence de toute sorte ne peut être acceptée.
La phraséologie ambigüe d'Elie Domota, relayée par les grands médias, si peu curieux,
si peu investigateurs, si franco-français dans leurs reportages (Jego va et  revient, hi, hi, hi...),
cache une double attitude.
Encore une fois, les extrêmes "débordent"  les démocrates.

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0
Commenter cet article

Dedé la pointe 25/02/2009 16:49

Bravo ,ça fait qq temps que je n'avais pas lu le blog mais je tiens à te dire combien je suis d'accord avec toi sur Gandrange et la mauvaise mémoire des syndicalistes et autres ,mais aussi sur la guadeloupe et le traitement politico-parisien qui en est fait par beaucoups de journalistes .On ne dénonce pas assez l'egocentrisme du leader du LKP et la manipulation qui en est faite par ceux qui ont intérêt à voir la situation pourrir.Il y a certainement un pb de répartition des richesses du travail mais ce n'est pas en cassant l'outil de travail et l'économie qu'on arrangera les choses .Le gouvernement devrait peut-être seulement vérifier la libre concurrence de la grande distribution dans l'île et je suis sûr que cela donnerait des résultats .