La crise de 2008 racontée à ma grand-mère (3)

Publié le 8 Novembre 2008

Non, la crise n'est pas terminée !
Oui, j'ai fait quelques détours avant de reprendre ce sujet si chaud.
Même ma grand-mère me l'a fait remarquer,
sans parler de Tante Léonie qui trouve ce blog moins drôle...
Ben, oui, Tante Léonie, je prends bonne note...promis...biz of course !

Donc, au boulot !
D'abord, y-a-t-il une crise ou des crises ?
Ben, ça c'est pas nos oignons, comme on dit au NPA ou à la CGT.
Oui, mais, en dehors de ces inventeurs permanents du néo-poujadisme,
c'est tout de même une vraie question.

Dans le flot des infos depuis des mois, la composante financière est essentielle.
Subprimes, Hedge Funds, LBO, faillites de banques, banques et
assureurs au bord du gouffre, sauvetages, dépeçages, etc, etc...

Le crédit a pris une place considérable dans l'économie en vingt ans.
Après le 11 septembre 2001
et la crise TMT (vous vous souvenez ?  folie internet et télécom ),
les banques centrales ont baissé les taux directeurs
(taux de référence pour les banques)
et elles ont déversé des tonnes de milliards de Dollars et d'Euros
pour relancer la machine économique....avec succès
puisque de 2003 à début 2008, la croissance mondiale a été forte,
très forte en Asie, forte aux USA et en Grande Bretagne,
mieux que d'hab chez nous, mais sans casser les stats.
Comme le crédit était bon marché, le financement a explosé...
Mais alors les grandes banques centrales ont remonté les taux d'intérêts...

Mais la croissance est restée vigoureuse, drivée par la demande asiatique.
Les nouvelles vaches sacrées se sont appelées "ma-tiè-res pre-miè-res"...
Les discours experts ont fleuri : bientôt, dans 30 ans, plus de benzine...au secours !
Et les Chinois achetaient, achetaient...
Et les spéculateurs spéculaient, spéculaient....
Les taux d'intérêts montaient, les prix des matières premières montaient...
Le consommateur et emprunteur se retrouvait étranglé, et parfois expulsé.
On retrouve là nos 2 belles voitures....

Mais tout aurait été si simple...;)
Si des différences considérables de politique monétaire n'avaient pas existé
entre les banques centrales qui remontaient leurs taux d'intérêts,
et d'autres,  petites et grandes, mais malines, qui profitaient
de la situation...
La Banque d'Islande croyait avoir trouvé le graal...
Et la Banque du Japon, avec ses taux d'intérêts, à 0.50 % depuis des lustres,
depuis la crise énorme des banques japonaises dans les années 90.
Oui, c'est ça, le dumping par le crédit, une invention
plus machiavélique que Machiavel.
Comme dit ma grand-mère, on a fait des guerres pour moins que cela !
Et, sans évoquer les monnaies, les fortes, les faibles...et les fausses faibles
comme la monnaie chinoise, reine du dumping monétaire et
inconvertible sur le marché des changes, elle...

Alors, pour faire bref.....
Vraiment simple, cette crise financière ?
Surtout... si prévisible ? 
Ce n'est sûrement pas mon opinion.
Et je sais bien que le plus beau job, c'est celui de rétro-prophète,
confortable et glorifiant.
Il y en a plein sur les plateaux télé en ce moment.
Je sais aussi que lorsque l'on écoute une histoire,
ou que l'on regarde un film, on cherche toujours à imaginer la fin...
pour dire : "mais, bien sûr,  je le savais"...
Il y a aussi cet autre raccourci :
alors, on a fait des "cadeaux aux banques" ?
Ben, si rien n'avait été fait, quid de la situation du système bancaire mondial ?
Et si, comme les Japonais,
on avait attendu 10 ans pour régler les problèmes.....
En bon Modem, dont le président a voté le Plan financier au Parlement,
force est de reconnaître que Nicolas Sarkozy a fait son job... sur ce coup-là.
Honni soit qui mal y pense...
Et que le PS a encore raté le coche...en essayant d'attraper la mouche...;)


fin de la 3è partie......

à suivre !







Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #politique géné

Repost 0
Commenter cet article

Prune 08/11/2008 09:52

T 'es sur que ta grand mère elle ne préfère pas son feuilleton Plus belle la Vie !