agitation dans les partis politiques : les temps similaires

Publié le 5 Avril 2008

Hasard du temps,  premier anniversaire de la Présidence Sarkozy, dégel ou printemps,
les grands partis politiques se retrouvent  dans une même ligne conflictuelle interne.
Au sein de l'Ump, Patrick Devedjian est de plus en plus contesté.
A défaut d'un vrai chef, les baronnies se forment.
Conflits ouverts, conflits larvés, les armes employées sont de plus en plus lourdes.
Le PS rentre lui en congrès.
Là aussi, le terrain est miné.
Projets, idées, tout ce qui est en stand-by depuis des années devrait être sur la table.
Mais à défaut de monter un projet, le risque (la chance) est grand de voir
comme à l'Ump des conflits de personnes se multiplier.
Le PC, du moins ce qu'il en reste, va se transformer, promesse post-soviétique
ou non ?
Quelques pas trop mauvais résultats - en relatif - ont donné des ambitions
à certains élus.
Et cela pourrait aussi se traduire par des petits complots entre bons camarades.
Seule l'extrême-gauche disciplinée comme l'Armée Rouge échappe à cette tourmente ;)
Reste alors le Modem.
Ce qui arrive aurait pu conforter le mouvement né pendant les Présidentielles.
Ben, non.
Une paire de pauvres homards aux quatre coins de la France a cassé cet élan.
Alors que faire ?
Où sont passées les idées et les projets d'il y a un an ?
Moulinés dans les isoloirs, foulés par une inorganisation,
détournés par des petits chefs ?
La désormais invisible madame la deputée Nathalie Griesbeck pourrait peut-être
répondre à ces questions ?





Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #LORRAINE VIE POLITIQUE

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jek Hill 07/04/2008 10:33

Bonjour

Pour avoir des batailles, il faut aussi des petits soldats.

L’inorganisation, ce n’est pas seulement la résultante du combat des chefs ; les adhérents dont nous sommes ont leur part de responsabilité pour n’avoir pas réagi plus tôt ou pour avoir pris parti sans posséder toutes les informations.

Citoyens, ils devraient être, suiveurs et attentistes, beaucoup l’ont été. Et maintenant, avec le « coup de gourdin électoral » et le silence du national, la mobilisation est plus difficile.

Les Homards ne sont pas les seuls responsables, les crevettes autour qui brassent le sable des rancoeurs n’autorisent pas l’apaisement et tout aussi sûrement que les stratégies (parfois incompréhensibles faute d’éléments suffisants pour chacun) , les crevettes ont pu contribuer à casser l’élan en exacerbant les divisions.

Que faire ?
- s’armer de tolérance
- rassembler les forces et dynamiser
- s’orienter pour le combat à la défense de nos valeurs
- Communiquer sur les victoires et pas sur les péripéties
- Et surtout : NE PAS ABANDONNER

Quant au Homard local, En Novembre dernier, mon sentiment sur sa capacité à mener les hommes étaient très réservé. Aujourd’hui pour l’avoir côtoyé, ma vision est tout autre ..

Je ne donnerai qu’un exemple : Entre les deux tours , je l’ai vu endosser la responsabilité d’une « connerie » qui n’ était pas de son fait et de me dire « c’est inutile de corriger, cela n’ajouterait que de la confusion ! ».

Un homme de responsabilité, un homme d’Honneur et un homme d’engagement, voila ce qu’est le Homard !

Apprenons tous à mieux nous connaître, on arrivera avec un peu de tolérance et du respect mutuel à souder les bonnes volontés et à gagner ensuite.

Cordialement

STANLEY DE LORRAINE 08/04/2008 21:26


merci de cette contribution.
le Modem, bonne idée, ne sort pas renforcer des dernières élections...la faute à beaucoup de choses...mais si en plus des homards ont fait ça à l'insu de leur plein gré, alors......