élections municipales : l'effet pschitt

Publié le 20 Janvier 2008

Nicole Creusot a raison sur un point  (...je rigole, Maxime !).
Le concept de l'ouverture risque d'être dépassé.
Que la composition d'une liste  municipale appartienne au domaine
de la chimie, c'est quasi sûr.
Mais le timing des élections cette année va changer bien des choses.

Le mois de février va arriver vite.
Février, c'est quinze jours de vacances scolaires.
Forcément des hachures dans le calendrier.
Dix jours en mars, et c'est le premier tour.
Difficle de croire que la listologie (c'est l'étude scientifique des listes,
base de la politique d'ouverture...lol...) puisse être vraiment efficiente
cette année.
La communication sur l'ouverture fera sans doute...pschitt.

D'où une interrogation angoissante pour les candidats :
Que faire pour être bien entendu en si peu de temps ?

Surtout que l'environnement général se détériore très rapidement.
La confiance baisse, la bourse baisse, l'économie ralentit.
L'opinion des électeurs pourrait se faire à la tête...de liste et
sur des considérations.... nationales...

C'est pour cela que ma grand-mère nage en plein bonheur.
A Vandoeuvre (voir les liens) , elle va pouvoir voter pour le coeur et pour la raison :
un vrai rêve d'électeur.
33fr96pschittlimonade.jpg

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #GRAND NANCY ELECTIONS MUNICIPALES

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

dramelay 20/01/2008 15:29

Pas mal la technique du post invisible...