Bouclier et Gruyère

Publié le 8 Août 2007

Le PS, à défaut d'avancer dans son projet politique, a trouvé deux marottes estivales :
la Libye et le bouclier fiscal.
Sur la première, no comment, le PS a la mémoire qui flanche...

Sur la seconde, 3 choses à dire ( j'avais fait un post en juin sur le sujet ).
D'abord, le bouclier fiscal ne bénéficie pas mécaniquement aux "plus riches".
Il s'agit d'un mécanisme de limitation de l'impôt par rapport aux revenus.
Doit-on payer plus d'impôts que de revenus ? C'est, sans démagogie, la question.
Les cas concernés ne sont pas les plus riches, mais il s'agit souvent de personnes qui ont
un patrimoine concentré et peu rentable ( des propriétaires de longue date dans des régions
qui ont vu les prix de l'immobilier explosés, comme le "paysan " de l'Ile de Ré).

Ensuite, le discours du PS est de développer avant tout une politique de "redistribution",
à partir de cet impôt sur le patrimoine.
On parle de 4 Milliards d'euros de recettes pour l'ISF.
Notons que l'Allemagne, notre grand voisin, a jugé illégal l'impôt sur le patrimoine.
Et on peut aussi souligner que  la puissance économique de l'Allemagne s'appuie fortement
sur des grosses PME familiales.

Enfin, on doit se demander comment l'Etat et les collectivités locales dépensent l'argent public.
Ce n'est plus une question idéologique, c'est une question de bon sens.
Le Conseil Général de Meurthe et Moselle ( Socialiste )  devrait montrer l'exemple...idem pour
la Communauté Urbaine du Grand Nancy ( Ump )....

Le débat fiscal a bien deux composantes : le bouclier et le gruyère.

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #Archives

Repost 0
Commenter cet article