TVA sociale...sans mirabelle

Publié le 23 Juin 2007

Pas tellement lu, mon post sur la TVA sociale...il y avait pourtant des mirabelles.
Mais c'était le 11 juin.


Oui, le sujet est techniquement complexe, oui c'est pas vraiment marrant.
Ma grand-mère s'est endormie à la deuxième ligne !
Mais c'est une idée intéressante, étudiée d'ailleurs il y a pas si longtemps
loin de la sphère actuelle ( DSK )...
Elle a été abondamment caricaturée par beaucoup,
dont Laurent Fabius, " découvreur " de la constitution européenne et inventeur du Plan B.

L'intérêt, c'est bien entendu de diminuer le coût du travail, ce qui peut faire consensus.
La crainte, c'est le risque inflationniste pour les opposants.

Les produits importés, en particulier les produits de consommation, sont vendus
avec des marges souvent sympathiques.
Une chemise vendue  dans un magasin à Mulhouse a une marge de quelle ordre ?
40 à 60 % en moyenne...
Une contribution sociale de 2 % peut être absorbée par le distributeur dans un environnement
ouvert à la concurrence*.
Cela a déjà été "testé" dans le passé et dans un contexte d'économie moins globale.

Exemple :
Un produit importé est acheté par un distributeur de Mulhouse au prix de 20 euros TC.
Le distributeur applique une marge de 1.2 pour ses frais et ses commissions.
On arrive à 44 euros.
TTC à 19.6 % = 52.62 euros.
TTC 19.6 % plus contribution sociale de 2 % = 53.50 euros.


Il ne s'agit pas de dire que tout est nickel chrome.
Un taux de Tva sociale autour de 4-5 % serait sans doute trop lourd.
Mais changer l'assiette d' une partie des cotisations sociales est nécessaire...
à condition de "rétablir " les comptes sociaux dans le même temps...
Sans oublier que le déficit de la balance commerciale française devient lourd.
Plus de 29 milliards d'euros en 2006.

( à suivre  )                                                                                                                         

*Sur cette question de la concurrence, voir le post de Dramelay...en lien.



Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Publié dans #Archives

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jean-christophe dupuis-rémond 03/08/2007 10:06

comme dirait JM Demange et P Luxembourger :"Un Terville vaut mieux que 2 tu l'auras"...

dramelay 24/06/2007 13:43

tidiou... tout ceci devient follement intellectuel !!! je ne "saurais savoir" rivaliser, comme dirait mes amis belges.

dramelay 24/06/2007 08:58

JCDR vient de me gacher ma soirée de lundi ! Encore une conséquence de la TVA sociale...

STANLEY DE LORRAINE 24/06/2007 09:05

Dramelay, c'est  JCDR qui a trouvé...Pourquoi Mulhouse ? Parce qu' Intervilles...

jean-christophe dupuis-rémond 23/06/2007 22:43

Euh Mulhouse ? ceux qui vont prendre une pâtée lundi soir dans Interville face à Metz ?...

dramelay 23/06/2007 11:19

Mais pourquoi donc aller acheter une chemise à Mulhouse ? Le consommateur averti sait qu'à Mulhouse, les chemises ne sont pas jolies (toujours plus qu'à Commercy) mais bien moins qu'à Nancy.
Sur le fond, la TVA dite sociale a marché chez nos panzers-voisins, mais dans un contexte de croissance forte et d'acceptation d'une dose d'inflation. Lorsque le bundes estime que son pouvoir d'achat baisse, c'est qu'il baisse vraiment, alors que le français, quelle que soit la situation, se plaindra toujours. En tout état de cause, le risque d'inflation et d'absorbtion de la baisse de charges par la marge du producteur est réel.