Les Nancéiens ballottés par les équations du Parti Radical

Publié le 21 Mai 2017

Le choc de la présidentielle ne fait que commencer dans le monde politique. Les lignes établies dans les années 1970 sont en mouvement.

Ce qui se déroule sous nos yeux à Nancy va dans ce sens. Parce que les gestes et les discours officiels ne correspondent plus à l'action conduite dans l'ombre, celle des sms et des discrets coups de fil.

Qui peut croire, un instant, à un désaccord stratégique sur les grandes lignes de la politique nationale entre le nouveau maire et l'ancien, actuel Président de la Métropole du Grand Nancy, tous deux  hautes figures radicales ?  L'ancien Maire se prononce pour un rapprochement avec la nouvelle "majorité présidentielle". L'actuel Maire de Nancy paraît en retrait...dans les mots publics.

Ne rêvons pas, la vraie question n'est pas philosophique. Elle est simplement comptable !

Et c'est la seule inconnue du moment : le Président de la République disposera-t-il à l'Assemblée d'une majorité absolue ou une majorité relative nécessitant "un appui" ?

Après avoir fait la campagne des primaires de la droite et du centre avec Juppé, le Parti Radical n'a jamais coupé le fil avec François Fillon en dépit d'une incroyable absence sur le terrain. Ainsi, le discours tenu était tout fort sur "nos valeurs humanistes", tandis que dans la discrétion de bureaux parisiens, une seule question était posée : combien de circonscriptions ?

Face à la montée des extrêmes, la préoccupation de ces responsables de l'UDI n'a été que celle des investitures...

Alors oui, la nouvelle donne politique est d'abord une question de chiffres. Les étiquettes pourront changer...après. Peu importe le contour exact de la politique gouvernementale ou les idées jadis défendues devant les électeurs de la Droite et du Centre.

Les Nancéiens se retrouvent, à l'insu de leur plein gré, ballottés dans les calculs du petit Parti Radical qui dirige la ville depuis quelques décennies...et qui se rêve en pont entre les "deux mondes" ?

A suivre...

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par STANLEY DE LORRAINE

Repost 0
Commenter cet article